par Joest Jonathan Ouaknine

F1 2014 : la patate chaude Caterham F1

Que le propriétaire de l'écurie Caterham F1 lève la main ! Les "verts" traversent de grave difficultés financières. Et bien sûr, personne ne veut payer la facture. Désormais, l'usine est fermée et chacun se renvoie la balle à coup de communiqués.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Que le propriétaire de l'écurie Caterham F1 lève la main ! Les "verts" traversent de grave difficultés financières. Et bien sûr, personne ne veut payer la facture. Désormais, l'usine est fermée et chacun se renvoie la balle à coup de communiqués.

On pensait qu'après Sotchi, les monoplaces fileraient directement à Austin. Voir qu'elles feraient étape chez Kodewa, la structure de Colin Kolles. Après tout, l'usine de Leafield est sous la menace d'une saisie. Caterham Sports LTD, propriétaire du site, serait liquidé et ses avoirs dispersés. D'ailleurs, lors du rachat de la structure GP2, Status GP s'est empressé de déménager. Pourtant, les deux CT05 étaient à Leafield ce matin. Une mauvaise idée, car les huissiers se sont dépêchés de mettre des scellés.

CF1, propriétaire théorique de l'écurie, a déclaré qu'elle n'avait plus rien à voir avec Caterham. D'ailleurs, elle a repris son ancien nom d'Engavest. Ont-ils fait preuve d'amateurisme en rachetant un navire avec une belle voie d'eau ? Leur a-t-on caché le montant réel des dettes de l'équipe ?

Après la première déclaration d'Engavest/CF1, Tony Fernandes avait simplement tweeté que s'ils voulaient être propriétaire de Caterham F1, il fallait qu'ils payent. Cette fois, Fernandes et Graham Macdonald (PDG de Caterham Group) se sont fendus d'un communiqué commun. Fernandes déclare qu'il a conservé Caterham Sports LTD afin d'assurer notamment la continuité du paiement des salaires des mécanos. Macdonald évoque plutôt un moyen de faire payer à Engavest l'utilisation des locaux, du nom Caterham, etc. En tout cas, cela n'avait permis au nouveau propriétaire de payer moins cher l'écurie. L'accord stipulant qu'à terme, le repreneur rachèterait tout. Ce qu'il n'a pas fait.

Engavest sort un second communiqué dans la foulée, expliquant que Fernandes s'est accroché jusqu'au bout à Caterham F1. Qu'un membre de Caterham Group s'est introduit à Leafield (après la vente) et a dérobé des documents confidentiels. Enfin, ce ne sont pas eux qui ont mis un balayeur à la tête de Caterham Sports LTD !

Bref. Ca vole de plus en plus bas.

Quoi qu'en disent les uns et les autres, le fait est que l'usine est fermée, le personnel, au chômage technique et qu'Engavest a fait ses valises. On s'acheminerait donc vers un forfait.

L'homme providentiel, c'est Bernie Ecclestone. Mr E a "vendu" une F1 à 22 voitures aux circuits. S'il n'y en a que 20, il doit payer des dédommagements (ce qui n'est pas du tout le genre de la maison.) Caterham DOIT être à Austin, à Interlagos et à Abu Dhabi ! Reste à savoir avec qui, car les volontaires pour gérer l'équipe ne semblent pas nombreux.

Crédit photo : Caterham

Pour résumer

Que le propriétaire de l'écurie Caterham F1 lève la main ! Les "verts" traversent de grave difficultés financières. Et bien sûr, personne ne veut payer la facture. Désormais, l'usine est fermée et chacun se renvoie la balle à coup de communiqués.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.