par Christian Conde

Essai Renault Laguna Coupé Initiale : French touch (2/2)

Face à la finition GT de Peugeot, la version Initiale de Renault semblait la plus adéquate pour essayer de rivaliser dans le domaine haut de gamme. Mais que vaut-elle réellement ? A-t-elle les moyens de concurrencer la 407 Coupé ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Dans cette finition, la Laguna Coupé se pare d’un cuir beige clair du plus bel effet face à la couleur de carrosserie nommée gris Cassiopé. Les deux coloris se marient très bien. Cependant, au toucher, le cuir m’a paru d’une qualité inférieure face à celui du 407 Coupé. Un peu regrettable à ce niveau de finition. Les plastiques sont d’assez bonne facture mais certains sont d’une qualité inférieure comme par exemple celui recouvrant la base du poste de conduite. De plus, ce qui m’a le moins plu est le tunnel central. En effet, il semble en décalage par rapport à l’ambiance intérieure du véhicule, principalement au niveau de la couleur.

Pour la partie confort des occupants, on est comme dans un cocon. Les passagers avant sont bien maintenus dans leurs sièges réglables électriquement. Comme dans le 407 Coupé, ceux-ci sont chauffants et c’est très agréable lorsque dehors, il fait très froid (testé par mes soins). L’accès aux places arrières se fait par le rabattage des sièges avant, électriquement (moins bruyant que dans le précédent essai) mais toujours aussi difficilement. Les passagers arrières sont choyés dans une banquette rabattable très agréable. Le confort du coupé est aussi la conséquence du système 4RD.

Lorsque l’on se met au poste de conduite, on s’aperçoit que la position de conduite est plutôt bien pensée. Cependant, le volant n’est pas réglable électriquement et ceci est franchement regrettable surtout pour un haut de gamme. En ce qui concerne la console centrale, on remarque qu’il y a moins de boutons que sur la 407 Coupé. Un point positif car on ne cherche pas pendant des heures, la fonction qui nous intéresse. Tout est regroupé dans l’interface du système de navigation à la façon du système de chez Audi. Un peu difficile, cependant, à prendre en main au début mais qui s’avère par la suite très pratique. Personnellement, le style de la planche de bord ne m’a pas vraiment attiré. Même si celle-ci est bien pensée dans la mise en place des boutons, j’ai eu du mal à m’y faire sur le plan esthétique. Un peu trop froide à mon goût.

Au chapitre des équipements intérieurs, on aime les projecteurs directionnels, l’allumage automatique des phares, un régulateur/limiteur de vitesse, une climatisation bi-zone,…On trouve également les radars de recul avant et arrière avec avertisseurs mais contrairement à al 407 Coupé, aucun schéma ou pictogramme vient renseigner le conducteur. On a juste à faire à des bips sonores peu faciles à appréhender.

Aussi chère que  la 407 Coupé (47 750€ pour cette version Initiale), ce coupé reste une très bonne voiture avec un moteur très présent et réactif. La qualité reste un peu en dessous de celle de son concurrent français sur certains détails. Pour finir sur ce comparatif, je dirais que l’on a deux véhicules à la fois si proches et si différents. Chacun pourra ainsi faire son choix…

A lire également :

Essai Renault Laguna Coupé Initiale : Always present (1/2)

Essai 407 Coupé GT : digne héritière (1/3)

Essai 407 Coupé GT : souffle impressionnant (2/3)

Essai 407 Coupé GT : la classe sleon Peugeot (3/3)

A voir également : Galerie Renault Laguna Coupé V6 dCi

Pour résumer

Face à la finition GT de Peugeot, la version Initiale de Renault semblait la plus adéquate pour essayer de rivaliser dans le domaine haut de gamme. Mais que vaut-elle réellement ? A-t-elle les moyens de concurrencer la 407 Coupé ?

Christian Conde
Rédacteur
Christian Conde

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.