par Christian Conde

Essai Renault Laguna Coupé Initiale : Always present (1/2)

Lors de l’essai de la 407 Coupé en finition GT, j’avais laissé l’envie de la comparer à la Renault Laguna Coupé … c’est maintenant chose faite. En finition Initiale et moteur V6 dCi, ce coupé haut de gamme de la marque au losange souhaite rivaliser avec son concurrent français mais que vaut-il réellement au niveau prestation moteur ?

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Typically english

Déjà détaillé par Cédric lors de sa présentation officielle, un léger récapitulatif du design s’impose. Présentée sous la forme d’un concept car lors du salon de Francfort 2007, la Laguna Coupé apparaît comme un renouveau et un espoir à Renault de redorer son blason dans le haut de gamme français. Le style a été beaucoup mieux accueilli par le public que pour la berline. Celui-ci reprenait de nombreux éléments du prototype Fluence - vu à Paris en 2006 - et préfigurait la version de production de la Laguna Coupé.

Personnellement, je trouve la ligne du coupé plutôt bien réussie. Comme certains le diront, elle me fait penser au style très britannique d’Aston Martin, principalement au niveau de l’arrière. De plus, les feux arrière à LED soulignent cet esprit. La face avant fait plutôt massive mais reste typique du style Renault et s’intègre assez bien à l’ensemble du véhicule. L’ensemble du coupé est mieux équilibré et plus compact que la 407 Coupé, légèrement plus lourd.

Un moteur toujours présent

Pour comparer ce modèle au précédent essai de la 407 Coupé, le choix du moteur V6 dCi s’est imposé. Issu de l’alliance entre Renault et Nissan, ce moteur est le plus puissant de la gamme en motorisation diesel. En effet, celui-ci développe une puissance de 235cv et un couple de 450Nm. Il ne demande également que 7s 30 pour passer de 0 à 100 km/h (soit près de 0,4s de mieux que pour le Peugeot 407 Coupé).

Déjà très impressionné par le moteur du 407 Coupé, je dirais que celui de la Laguna Coupé est encore un peu plus explosif. Au démarrage, le moteur V6 semble plus que présent et donne l’impression de vouloir s’exprimer. Lors de relances, le souffle du moteur n’est pas coupé et montre bien qu’il ne restera pas sans rien. Aucune peur de rester au pied du mur.

Accouplé à la boite de vitesses automatique à 6 rapports, le moteur V6 dCi permet de transmettre toute sa puissance aux roues avant. Comme dans le 407 Coupé, les rapports s’enchaînent sans que l’on s’en aperçoive et aucun à-coup ne se fait ressentir. Cette transmission est plus que plaisante. Aucun mode Sport n’est disponible mais face à la philosophie du coupé, ceci n’est pas regrettable. Cependant, contrairement à la boîte de vitesses du 407 Coupé, en mode manuel, les relances sont plus rapides et ne semblent pas gêner le conducteur.

En terme de sonorité, cette motorisation haut de gamme reste dans les mêmes standards que celui du 407 Coupé. On se croit en présence d’un moteur essence. Beaucoup crieront au scandale le fait d’assimiler deux motorisations si différentes mais force est de constater que ce moteur ronronne plutôt bien. Cependant, il faut  bien reconnaître que, comme dans l’essai du 407 Coupé, à l’arrêt, la motorisation diesel se fait entendre et en particulier, à l’extérieur du véhicule.

Mais, dans cet essai, ce qui m’a le plus impressionné sont les 4 roues directrices. En effet, dans cette finition, la Laguna Coupé se pare de ce système (baptisé 4Control). Grâce à cela, il est très facile d’enchaîner les virages sans pour autant perdre le contrôle de la voiture. On se fait même plus peur en regardant le tachymètre pour savoir à la vitesse où l’on passe les virages. Face à sa concurrente de Peugeot, la Laguna Coupé est vraiment plus agile et réactive au niveau du châssis. Un point  très positif connaissant la philosophie du véhicule.

Pour résumer, le moteur de la Laguna Coupé ne laisse pas indifférent et saura répondre à toutes vos demandes lorsque vous le sollicitez. Pour ne pas rentrer dans la politique de savoir ou non si le diesel devient sportif, ce type de véhicule convient parfaitement à des personnes souhaitant se faire plaisir sans consommer.

A lire également :

Essai Renault Laguna Coupé Initiale : French Touch (2/2)

Essai 407 Coupé GT : digne héritière (1/3)

Essai 407 Coupé GT : souffle impressionnant (2/3)

Essai 407 Coupé GT : la classe sleon Peugeot (3/3)

A voir également : Galerie Renault Laguna Coupé V6 dCi Initiale

Pour résumer

Lors de l’essai de la 407 Coupé en finition GT, j’avais laissé l’envie de la comparer à la Renault Laguna Coupé … c’est maintenant chose faite. En finition Initiale et moteur V6 dCi, ce coupé haut de gamme de la marque au losange souhaite rivaliser avec son concurrent français mais que vaut-il réellement au niveau prestation moteur ?

Christian Conde
Rédacteur
Christian Conde

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.