par Christian Conde

Essai Peugeot 308 CC 2l Hdi 140ch : Flash bleu (1/2)

Il faut être fou pour essayer un coupé-cabriolet durant l'hiver ? Hé bien, au Blog Auto, on doit être de cette trempe. En effet, nous avons pu tester le Peugeot 308 CC dans sa définition diesel 2l Hdi de 140ch.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Extérieurement, lors de la prise en main de ce modèle d'essai, j'ai été agréablement surpris de la couleur de la carrosserie : le bleu Ipanema. En effet, cela change des couleurs trop ternes souvent choisies tels que le gris ou le noir. Personnellement, je trouve que cela convient parfaitement au style de ce coupé-cabriolet. De plus, dans cette finition Sport Pack, le Peugeot 308 CC chausse de magnifiques jantes alliage Stromboli de 17', qui lui collent parfaitement et le rendent agressives au niveau du look.

En ce qui concerne la ligne générale du véhicule, nous ne reviendrons pas sur le sujet mais : certains aiment et d'autres moins. Et le sujet qui fâche sur les coupés-cabriolet est la partie arrière. En effet, comme il faut rentrer un toit en 2 ou 3 parties (selon le modèle) dans le coffre, celle-là est toujours plus imposante qu'un simple cabriolet avec capote en toile. Mais il faut noter que la ligne arrière du 308 CC reste assez homogène. Pour la partie avant, on retrouve les standards actuels de la marque avec notamment, cette bouche géante, caractéristique de la 308. On peut également remarquer la présence du diffuseur arrière, juste pour donner un look sportif au 308 CC.

Parlons du toit d'ailleurs. Entièrement électrique, celui-ci se déplie en 20 secondes (chrono en mains) et se replie de la même façon. Un petit pictogramme sur l'écran du GPS permet de suivre l'évolution de l'ouverture (ou la fermeture) du toit. Par contre, un petit hic : le bouton de commande. En fait, pour effectuer la manœuvre, on doit rester appuyer sur celui-ci et c'est franchement très désagréable, surtout que l'on peut effectuer l'opération en dessous de 12km/h. Donc très difficile voire quasiment impossible de le faire en mouvement. Contenu du système de toit rétractable, la contenance du coffre passe de 403 litres en version capotée contre 228 litres en décapotable, soit une perte de près de 200 litres.

Suite à cela, parlons maintenant de l'intérieur. Dans cette finition milieu de gamme, les sièges du Peugeot 308 CC ne sont pas recouverts de cuir mais d'un tissu noir. Face au positionnement du coupé-cabriolet, on aurait aimé avoir un cuir mais il faut reconnaître que le tissu utilisé reste très acceptable. D'ailleurs, on est bien assis dans ses sièges très enveloppants au niveau des lombaires mais non-électriques. Pour les places arrières, c'est un peu plus compliqué car il faut déjà y parvenir. En effet, le toit est très incliné et on se cogne facilement dedans pour s'y installer. En outre, la banquette arrière n'est pas non plus très grande et faire un long voyage de plus de 2 heures peut devenir un enfer pour des adultes de taille moyenne (1m75).

Dans l'habitacle, on peut noter que la qualité de fabrication est plus que correcte et les ajustements des différentes pièces composant la planche de bord reste d'un bon niveau. Au chapitre des équipements, rien d'exceptionnel dans cette finition Sport Pack. Ceux-ci restent normaux pour un milieu de gamme avec une climatisation automatique bi-zone, un kit mains libres Bluetooth mais aussi un limiteur/régulateur de vitesse.

A lire également :

Essai Peugeot 308 CC 2l Hdi 140ch : Incompatibilité... (2/2)

A voir également : Galerie Essai Peugeot 308 CC 2l Hdi 140ch

Pour résumer

Il faut être fou pour essayer un coupé-cabriolet durant l'hiver ? Hé bien, au Blog Auto, on doit être de cette trempe. En effet, nous avons pu tester le Peugeot 308 CC dans sa définition diesel 2l Hdi de 140ch.

Christian Conde
Rédacteur
Christian Conde

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.