par Nicolas Morlet

Essai Lancia Delta 1.6 Multijet : sur la route (3/4)

Les premiers kilomètres parcourus au volant de cette Delta viennent le confirmer : Lancia a bel et bien tiré un trait sur la sportivité pour se concentrer sur le confort. Et dans ce domaine, les ingénieurs ont plutôt bien travaillé...

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Une des premières choses qui frappent à bord de cette Delta en route, c'est l'insonorisation, extrêmement soignée, presque digne d'une voiture de la catégorie supérieure. Tous les bruits extérieurs et le bruit du moteur 1.6 sont admirablement filtrés, ce qui participe à créer une ambiance feutrée à bord de l'auto. Mais le point principal d'une Italienne, c'est son moteur : le 1.6 Multijet diesel. Une grande réussite tant le couple de celui-ci se montre disponible, même à bas régimes, et très agréable à l'utilisation. Ses 120 chevaux s'avèrent bien suffisants pour emmener le poids conséquent de l'auto, même s'ils peinent parfois lors des relances vives, en cas de dépassement notamment. Il faut dire que la boîte de vitesse, aux rapports très longs, ne favorise pas la conduite dynamique mais permet, en revanche, d'économiser le carburant en adoptant une conduite posée. La consommation moyenne lors de cet essai s'établissait d'ailleurs à un convaincant 6,2l/100km de moyenne (Lancia annonçant un optimiste 4,9l).

Le châssis, hérité de la Bravo, est de la même trempe. La tenue de route ne souffre pas la critique et les trains roulants se montrent tout à fait à la hauteur des ambitions de l'auto. Les ingénieurs se sont clairement affairés à rendre cette Delta la plus confortable possible, en lui greffant notamment des suspensions à grand débattement. Les gros rouleurs apprécieront, tant la voiture se montre une compagne de longues routes agréable. Les afficionandos de conduite sportive regretteront par contre le manque de précision et de retour d'informations de la direction et un train avant légèrement paresseux. Pas de quoi non plus dramatiser : la Delta ne se montre pas pataude pour autant. En ville enfin, l'option City, qui décuple la direction (électronique) à faible vitesse, autorise une belle maniabilité à l'auto malgré ses 4,5 mètres de long.

Cette Delta 1.6 Multijet est donc bien aboutie sur le plan du comportement routier et ravira les avaleurs de kilomètres qui apprécient la conduite "en bon père de famille".

A voir également : Galerie Essai Lancia Delta

178531178498178504178510178516 

A lire également :

Essai Lancia Delta : présentation (1/4)

Essai Lancia Delta : vie à bord (2/4)

Pour résumer

Les premiers kilomètres parcourus au volant de cette Delta viennent le confirmer : Lancia a bel et bien tiré un trait sur la sportivité pour se concentrer sur le confort. Et dans ce domaine, les ingénieurs ont plutôt bien travaillé...

Nicolas Morlet
Rédacteur
Nicolas Morlet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.