par Elisabeth Studer

Emissions de pick-ups falsifiées : nouveau dieselgate aux USA ?

Nouveau scandale du dieselgate, émanant cette fois-ci non pas des constructeurs mais directement des consommateurs ?

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Selon les conclusions d'un rapport fédéral US, les propriétaires et conducteurs US de plus d'un demi-million de pick-ups diesel ont illégalement désactivé la technologie de contrôle des émissions de leurs véhicules au cours de la dernière décennie, permettant des émissions excédentaires équivalant à 9 millions de trucks supplémentaires sur la route. Bigre !

Une pratique qui fait écho au scandale du dieselgate Volkswagen

La pratique, décrite dans un rapport du Bureau de l'application des lois de l'Agence de protection de l'environnement, fait écho au scandale Volkswagen de 2015, lorsque a éclaté aux grands jours le fait que le constructeur automobile ait installé illégalement des appareils dans des millions de voitures diesel dans le monde - dont environ un demi-million en États-Unis - conçu pour tromper le contrôle des émissions polluantes via un processus aboutissant à une falsification des données.

Pas de constructeurs à l'origine du subterfuge concernant les pick-ups

Mais dans le cas actuel, aucune société n'est à l'origine du subterfuge; ce sont les propriétaires de pick-ups eux-mêmes qui installent des dispositifs illégaux, ces derniers étant généralement fabriqués par de petites entreprises. Cela rendant beaucoup plus difficile de mesurer l'ampleur du problème, qui toucherait beaucoup plus de véhicules que les quelque 500 000 estimés dans le rapport.

Plus alarmant et répandu que le scandale Volkswagen selon l'ICCT

En ce qui concerne l'impact de la pollution aux États-Unis, «C'est beaucoup plus alarmant et répandu que le scandale Volkswagen», a déclaré Drew Kodjak, directeur exécutif de l'International Council on Clean Transportation, le groupe de recherche qui a le premier alerté l'EPA de l'illégalité de la technologie de VW.  «Parce que ce sont des trucks, la quantité de pollution est beaucoup, beaucoup plus élevée», a-t-il déclaré.

Chevrolet Silverado et Dodge Ram 2500 au cœur du dossier ….

L'EPA s'est concentré uniquement sur les équipements installés sur les pick-up trucks, comme le Chevrolet Silverado et le Dodge Ram 2500, dont environ 15% semblent avoir des dispositifs de falsification installés …. Tout de même …

… mais des millions d'autres véhicules pourraient être concernés

Mais de tels dispositifs - disponibles dans le commerce et commercialisés pour améliorer les performances des véhicules - ont vraisemblablement été installés dans des millions d'autres véhicules.

Le rapport a trouvé «des quantités significatives de pollution atmosphérique excessive causée par l'altération» des contrôles des émissions des pick-ups diesel.

La technologie est essentiellement une version destinée aux particuliers des dispositifs d'invalidations installés en usine intégrés dans des centaines de milliers de véhicules aux États-Unis par Volkswagen, qui a été forcée de payer 14,7 milliards de dollars outre-Atlantique pour régler les plaintes découlant du scandale.

Un surplus d'émissions dix fois plus important que celui lié au scandale VW

Le rapport indique que les "adeptes" du "tunning" des émissions diesel seront à l'origine d'une libération de plus de 570 000 tonnes de dioxyde d'azote supplémentaires tout au long de la "carrière" des véhicules. Un volume dix fois plus important que l'ensemble des émissions excédentaires d'oxyde d'azote attribuées aux véhicules Volkswagen modifiés en usine vendus sur le marché intérieur des Etats-Unis.

Un élément non négligeable alors que ce type de pollution provoque des maladies cardiaques et pulmonaires et engendre des décès prématurés.

5000 tonnes de suie industrielle en excès

Le rapport révèle également que les pickup trucks modifiés émettraient environ 5000 tonnes de suie industrielle – ou particules - supplémentaires, éléments à l'origine de maladies respiratoires, aux taux de mortalité plus élevés chez les patients atteints de Covid-19 .

Sources : New York Times

Pour résumer

Nouveau scandale du dieselgate, émanant cette fois-ci non pas des constructeurs mais directement des consommateurs ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.