par Joest Jonathan Ouaknine

Electrique : PSA pose une roue au Quebec

En marge du forum de Davos, PSA a signé un accord avec le gouvernement québécois. Le but est de créer une coentreprise pour développer des véhicules électriques.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

En marge du forum de Davos, PSA a signé un accord avec le gouvernement québécois. Le but est de créer une coentreprise pour développer des véhicules électriques.

Chez PSA, l'électrique est toujours synonyme de partenariat. Heuliez, Mitsubishi et Bolloré l'ont successivement aidé. Pour son projet québécois, il s'allie à Exagon Motors (auquel on doit notamment les buggys électriques de l'Andros) et à Hydro-Quebec (l'EDF local.) On reconnait d'ailleurs Luc Marchetti (PDG d'Exagon Motors) à gauche de Carlos Tavarès.

Le gouvernement québécois verse 10 millions de dollars canadien (6,3 millions d'euros) dans l'entreprise tricéphale et il leur prête 6 millions de dollars canadiens (3,8 millions d'euros.) De son côté, Hydro-Quebec fait un chèque 4 millions de dollars canadiens (2,5 millions d'euros.) Il possède déjà une filiale qui développe des moteurs électriques, TM4.

La coentreprise doit d'abord mener une étude sur le préfaisabilité de l'industrialisation de "composants pour véhicules électriques haute performance". On n'en saura pas plus. Le budget de l'étude est estimé à 30,8 millions de dollars canadien (19,5 millions d'euros.) PSA va donc devoir mettre la main à la poche pour compléter le tour de table.

Au forum économique de Davos, Tavarès rencontre le premier ministre québécois et le ministre de la recherche. Egalement présent en Suisse, Jacques Daoust (absent de la photo) ministre de l'économie et VRP de l'industrie québecoise se vante d'avoir attiré un partenaire comme PSA. Reste que le groupe n'a jamais produit de véhicules électriques tout seul. Compte tenu de cette inexpérience, on le voit mal jouer les sous-traitants pour d'autres. Faut-il y voir un moyen, pour PSA, d'ouvrir une base en Amérique du Nord, en vue de l'arrivée de DS ?

Source :

PSA

Pour résumer

En marge du forum de Davos, PSA a signé un accord avec le gouvernement québécois. Le but est de créer une coentreprise pour développer des véhicules électriques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.