par Elisabeth Studer

EHang : premiers essais d'un taxi-drone en Corée du Sud

La Corée du Sud vient de réaliser ses premiers essais de taxi-drone cette semaine au dessus de sa capitale, Séoul.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Essais de taxi-drone à Séoul

Si à l'heure actuelle, seuls des sacs de riz sont transportés par ce taxi-drone dans le cadre des essais, ils pourraient rapidement laisser la place à des passagers, 2 personnes maximum étant autorisées. Le vol ne peut quant à lui durer plus de 30 minutes.

La commercialisation de véhicule sans pilote est prévue pour 2025. Intérêt principal avancé : un moyen de survoler la capitale et d’éviter les embouteillages.

Plusieurs aspects demeurent à perfectionner

Le Directeur adjoint de la division des drones du ministère des Transports sud-coréen, Jang Young-ki, a toutefois indiqué que plusieurs aspects demeuraient à perfectionner : trouver une « technologie appropriée », « des fonds publics suffisants » et « instaurer la confiance auprès des gens ».

EHang mais également Toyota, Hyundai, Uber et Airbus sur les rangs

La société chinoise EHang a conçu cet avion multicoptère. D’autres entreprises comme Toyota, Hyundai, Uber ou encore le groupe aéronautique Airbus, travaillent sur leur propre véhicule.

La Corée du Sud prévoit d'investir 25 millions de dollars pour les taxi-drones

Le gouvernement sud-coréen prévoit d’investir 25 millions de dollars en vue de développer l'usage de ces nouveaux véhicules volants. Lesquels devraient être utilisés lors des opérations de sauvetage par les pompiers dès 2023, avant d’être commercialisés. Ils pourraient constituer à terme une alternative à l’engorgement du trafic routier dans les grandes villes.

Notre avis, par leblogauto.com

Le taxi-drone de Ehang a d'ores et déjà transporter des passagers. En avril 2019, le constructeur chinois EHang a procédé à Vienne, en Autriche, à une première démonstration publique de son véhicule volant sans chauffeur, embarquant pour la première fois des journalistes.

Il s'agissait alors d'un très court «vol» – une élévation verticale d’une dizaine de mètres, suivie d’un atterrissage au point de départ – dans l’enceinte d’un stade de foot.

«Notre principal défi n’est pas la technologie, ni la réglementation, c’est le public», à savoir s’il est prêt à utiliser de tels appareils, avait- alors déclaré Derrick Xiong, responsable marketing de la société, lors de la présentation à la presse.

Sources : France Info

Pour résumer

La Corée du Sud vient de réaliser ses premiers essais de taxi-drone cette semaine au dessus de sa capitale, Séoul.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.