par Joest Jonathan Ouaknine

DongFeng-Yulon

Le Chinois DongFeng possédait jusqu'ici 4 joint-ventures (avec Honda, Kia, Nissan et PSA.) Désormais, il a rajouté une cinquième corde à son arc: le Taïwanais Yulon.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Le Chinois DongFeng possédait jusqu'ici 4 joint-ventures (avec Honda, Kia, Nissan et PSA.) Désormais, il a rajouté une cinquième corde à son arc: le Taïwanais Yulon.

C'était un mariage de raison. D'un côté, DongFeng cherche à grossir rapidement (comme tout le constructeurs Chinois) et il possède une usine d'autocars, DongFeng Hangzhou Motor, qui tourne au ralenti.

De l'autre, Yulon lance sa marque premium, Luxgen, dans un marché Taïwanais qui fait du surplace. Il cherchait donc un moyen de vendre à l'étranger.

3,4 milliards de yuans (370 millions d'euros) d'investissements plus tard, DongFeng Hangzhou Motor devient DongFeng-Yulon. Son usine refaite à neuf produira des SUV Luxgen7 à la fin de l'année. Plusieurs Luxgen7 "made in mainland China" ont déjà été surpris par des paparazzi (comme celui qui illustre cet article.)

L'objectif est de produire à terme 120 000 véhicules, 5 000 utilitaires et 120 000 moteurs à Hangzhou.

Source:

Gasgoo

A lire également:

Luxgen7 (avec vidéo)

Pour résumer

Le Chinois DongFeng possédait jusqu'ici 4 joint-ventures (avec Honda, Kia, Nissan et PSA.) Désormais, il a rajouté une cinquième corde à son arc: le Taïwanais Yulon.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.