Lancer le diaporama
Détroit 2018 : Mercedes Classe G 1
+41
LANCER LE DIAPORAMA
par La rédaction

Détroit 2018 : Mercedes Classe G

Encore quelques années supplémentaires et le Classe G aurait pu faire valoir ses droits à une retraite paisible, mais le constructeur, mesquin, lui en a ôté la possibilité en dévoilant une nouvelle génération qu’on attendait plus.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Dévoilé hier avant l’ouverture du salon de Détroit, le nouveau classe G révèle un nouveau physique qu’il sera difficile de distinguer de son prédécesseur. Les designers se sont attachés à dépoussiérer les traits emblématiques de ce modèle hors-norme. Seul un œil attentif sera à même de distinguer les deux générations.

C’est à l’avant que le nouveau Mercedes Classe G sera le plus facile à identifier avec une nouvelle calandre, un nouveau pare-chocs et de nouveaux blocs optiques. Ces derniers adoptent une nouvelle signature lumineuse inédite pour la marque puisqu’elle prend la forme d’une bague sur le pourtour du phare. Les vraies nouveautés visuelles de cette nouvelle génération sont à l’intérieur comme l’ont révélé les clichés de l’habitacle il y a quelques semaines.

Le Classe G reste le seul vrai modèle de la marque doté d’un châssis échelle et le seul 4x4 traditionnel. Là où un Range Rover peut presque se conduire tout seul au sommet d’une montagne, le Classe G réclame toute l’attention de son conducteur qui doit manipuler une boîte de transfert disposant de deux démultiplications, une « normale » et une « courte » et un trio de blocage de différentiels.

Le nouveau Classe G adopte une nouvelle plateforme qui lui permet de s’allonger de 5 cm et s’élargir de 12 cm, un grand plus pour l’habitabilité. Si la largeur aux épaules gagne 3,8 cm à l’avant et 2,7 cm à l’arrière, c’est surtout les jambes arrière qui diront merci grâce à un espace aux jambes allongé de 15 cm ! Le nouveau Classe G soigne également son aspect pratique avec une banquette arrière rabattable 1/3 — 2/3.

Outre une nouvelle plateforme, la plus grande nouveauté technique du nouveau Classe G est le remplacement à l’avant de l’essieu rigide par une suspension indépendante. Mercedes annonce une garde au sol augmentée, une tenue de route améliorée, le contraire aurait été surprenant, et une plus grande agilité en tout-terrain. La direction est aussi modernisée avec un passage partiel à l’assistance électrique.

Comme tout nouveau modèle, le Classe G a suivi un régime un peu moins efficace que les rumeurs l’annonçaient. Malgré l’emploi d’alliages d’acier à haute résistance plus légers et d’aluminium pour les ailes, les portes et le capot, le Classe G ne perd que 170 kg sur la balance, la Deutsche Qualität probablement.

Côté moteurs, Mercedes reconduit le V8 Biturbo 4 litres de 422 ch de l’actuel G500 accouplé à une boîte automatique à neuf rapports. Le constructeur n’a pas dévoilé d’autres moteurs pour le salon de Détroit, laissant augurer de nouvelles annonces pour le prochain salon de Genève. La gamme du Classe G s’articulera notamment autour des nouveaux moteurs 6 cylindres en ligne du constructeur.

Toujours assemblé dans l’usine Magna-Steyr de Graz, le Classe G arrivera dans les concessions dans le courant de l’année avec un tarif annoncé de 107 040,50 euros pour le G500 en Allemagne.

Source : Mercedes

Source photo : Mercedes

Pour résumer

Encore quelques années supplémentaires et le Classe G aurait pu faire valoir ses droits à une retraite paisible, mais le constructeur, mesquin, lui en a ôté la possibilité en dévoilant une nouvelle génération qu’on attendait plus.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos