par Joest Jonathan Ouaknine

Des hommes politiques en visite chez Lotus

D'ordinaire, ce sont les pilotes de F1 qui ont droit à une visite V.I.P. du fief de Lotus. Cette fois, ce sont des hommes politiques. Forcément, le Premier Ministre malaisien ou le Secrétaire britannique des Finances (l'équivalent de notre Ministre des Finances), cela ne fait pas rêver. Mais Lotus a des choses à leur demander...

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

D'ordinaire, ce sont les pilotes de F1 qui ont droit à une visite V.I.P. du fief de Lotus. Cette fois, ce sont des hommes politiques. Forcément, le Premier Ministre malaisien ou le Secrétaire britannique des Finances (l'équivalent de notre Ministre des Finances), cela ne fait pas rêver. Mais Lotus a des choses à leur demander...

Samedi, YAB Dato’ Sri Mohd Najib bin Tun Haji Abdul Razak est venu à Hethel. Le Premier Ministre malaisien a profité d'un voyage en Grande-Bretagne pour y faire un détour. Il a visité le studio de design, l'atelier d'assemblage et il a fait un tour de piste (comme passager) en Evora IPS.

Il était non seulement accompagné par Dany Bahar (PDG de Lotus), mais Dato' Sri Mohd Nadzmi Mohd Salleh (PDG de Proton) était également à ses côtés.

Le Premier Ministre s'est dit enchanté par sa visite. Il a déclaré qu'avant, il avait des réserves sur le business-plan de Lotus, mais que maintenant, ses doutes sont dissipés.

Va-t-il accepter de remettre la main au portefeuille pour financer les futurs modèles?

Lundi, c'était au tour du docteur Vince Cable de visiter le site. Il était accompagné par Richard Bacon, Norman Lamb et Simon Wright (respectivement député du Sud Norfolk, du Nord Norfolk et du Sud Norwich.)

La visite fut identique à celle du Premier Ministre malaisien, à ceci près que Cable a pu conduire l'Evora IPS.

Là encore, l'hôte s'est dit enthousiaste. D'après lui, Lotus est une entreprise britannique "qui exporte beaucoup" et "qui contribue au rayonnement mondial de l'industrie automobile britannique". Il rajoute qu'étant petit, il assistait aux courses disputées dans un aérodrome du Yorkshire (Croft?) où il y avait des Lotus au départ.

Ont-ils évoqué la subvention refusée à Lotus et la menace d'un plan social concernant 99 emplois?

Source:

Lotus

A lire également:

Lotus devrait licencier 99 personnes (dont Dany Bahar?)

Pour résumer

D'ordinaire, ce sont les pilotes de F1 qui ont droit à une visite V.I.P. du fief de Lotus. Cette fois, ce sont des hommes politiques. Forcément, le Premier Ministre malaisien ou le Secrétaire britannique des Finances (l'équivalent de notre Ministre des Finances), cela ne fait pas rêver. Mais Lotus a des choses à leur demander...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.