par La rédaction

Crise : General Motors songerait à fermer trois complexes industriels en Europe

A vingt-quatre heures de tirer le premier bilan avec les autorités politiques et financières de Washington, la rumeur d'un dépôt de bilan vient tout juste de refaire surface. Sur le vieux continent, c'est un nouveau plan de restructuration à grande échelle que s'apprêterait à détailler GM Europe.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

A vingt-quatre heures de tirer le premier bilan avec les autorités politiques et financières de Washington, General Motors est sur tous les fronts de l'actualité. Côté outre-Atlantique, la rumeur d'un dépôt de bilan vient tout juste de refaire surface. Sur le vieux continent, c'est un nouveau plan de restructuration à grande échelle que s'apprêterait à détailler GM Europe.

Le temps presse dangereusement General Motors qui multiplie les déclarations à quelques heures de présenter l'état de ses finances, de ses projets de restructuration et de ses ambitions à court et moyen terme pour revenir à une situation de viabilité financière.

Ainsi en l'espace d'une poignée de jours, on a successivement appris la prochaine suppression de 10 000 emplois ou la revente de parts de SAIC-GM tout comme le retour d'hypothétiques acheteurs pour Hummer (ticket d'entrée fixé à 500 millions de dollars).

Au bord du gouffre financier, General Motors n'a d'autre choix que de poursuivre sa marche en avant de réductions drastiques des coûts. Ajoutez à ceci des ventes en baisse constante et voilà que le constructeur américain ne semble finalement plus du tout capable d'assurer sa survie à court terme.

Dans une démarche semblable de réduction des coûts et afin d'adapter sa production à une demande fléchissante (et que le constructeur envisage pire pour les prochains mois), GM pourrait alors trancher et annoncer bientôt la fermeture pure et simple d'au moins trois complexes industriels en Europe. Un porte-parole du constructeur de Detroit a démenti indiquant que le groupe "ferait tout son possible pour garantir le maintien des emplois". Déclaration de bonne intention ?

En attendant certaines usines semblent réellement dans le collimateur. Il s'agirait d'un site allemand, pas de précision, du complexe Opel d'Anvers et de Ellesmere Port au Royaume-Uni. "Spéculations" martèle le porte-parole. GM chiffrerait cette réduction des coûts entre 785 millions d'euros et 1,6 milliard d'euros.

Exsangue financièrement, GM vise ainsi à convaincre les dirigeants politiques de la poursuite de son retour à la viabilité. S'ils ne parvenaient pas à convaincre ces décideurs, les patrons de GM devraient donc rembourser les 13,4 milliards de dollars perçus jusqu'ici. Retour alors à la case départ, mais en pire...

A lire également. GM voudrait revendre des parts de SAIC-GM, GM : vers un dépôt de bilan ? Et Crise : 10 000 emplois supprimés chez General Motors.

Source : AFP et Detroit Free Press.

Pour résumer

A vingt-quatre heures de tirer le premier bilan avec les autorités politiques et financières de Washington, la rumeur d'un dépôt de bilan vient tout juste de refaire surface. Sur le vieux continent, c'est un nouveau plan de restructuration à grande échelle que s'apprêterait à détailler GM Europe.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.