par Elisabeth Studer

Les cours du pétrole chutent de près de 6 %

Enfin une bonne nouvelle dans ce monde de brut(s) ou le pétrole  n'a jamais aussi porté son surnom d'or noir ? Le cours du baril de référence aux Etats-Unis – WTI - a chuté de plus de 5% mardi. Une baisse liée à des inquiétudes d'un ralentissement de l'économie chinoise, ce qui aboutirait au final à une chute de la demande. Dans un tel contexte, les investisseurs revoient leurs prévisions à la baisse.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Les cours du pétrole chutent de près de 6 %

Le West Texas Intermediate (WTI), référence américaine du brut, a ainsi perdu 5,7% s’échangeant à 97,13 dollars, tandis que le Brent de la mer du Nord plongeait de 6% à 100,54 dollars.

Les cours du pétrole ont atteint un record inégalé depuis 2008

Cette forte baisse voit le jour plus d'une semaine après une véritable flambée des cours du pétrole qui ont atteint un record depuis 2008, dopés par les incertitudes sur l'approvisionnement générées par la guerre en Ukraine, pays de transit pétrolier.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont décidé d'arrêter d'importer du pétrole en provenance de Russie, troisième producteur mondial de cette matière première.

La Chine se reconfine

Autre source d’inquiétude : la Chine a annoncé dimanche le confinement des 17 millions d'habitants de Shenzhen, centre technologique de la Chine, mesure prise pour faire face à une recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays.

Or, l’Empire du Milieu est le plus grand importateur de pétrole brut au monde. De ce fait, ces restrictions sont synonymes d’une importante baisse de la demande.

Reste que Shenzhen est surnommée la Silicon Valley chinoise. Les usines de SMIC, leader chinois des puces électroniques y sont notamment implantées. L’industrie connaît une pénurie suite à la pandémie, qui ne fait que s’aggraver suite à l’invasion de l’Ukraine. Laquelle assure notamment la majorité de l’approvisionnement mondial en néon, un gaz essentiel à la fabrication des microprocesseurs.

Notre avis, par leblogauto.com

Les réactions des investisseurs sur les marchés des matières premières restent déterminées par les informations en provenance de Russie et d’Ukraine et des pourparlers entre les deux pays.

Reste à savoir si une telle baisse sera suivie d’effet sur les prix à la pompe et si elle est susceptible de perdurer.

Sources : AFP

Pour résumer

Enfin une bonne nouvelle dans ce monde de brut(s) ou le pétrole  n'a jamais aussi porté son surnom d'or noir ? Le cours du baril de référence aux Etats-Unis – WTI - a chuté de plus de 5% mardi. Une baisse liée à des inquiétudes d'un ralentissement de l'économie chinoise, ce qui aboutirait au final à une chute de la demande. Dans un tel contexte, les investisseurs revoient leurs prévisions à la baisse.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.