par Thibaut Emme

Chine : Renault cesse sa coentreprise avec Dongfeng et change de stratégie

Le Groupe Renault a annoncé la cession de sa participation dans DRAC à son partenaire, Dongfeng. Direction l'utilitaire et l'électrique !

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

"Concernant les véhicules particuliers thermiques, Groupe Renault a conclu un accord préliminaire avec Dongfeng Motor Corporation en vertu duquel Renault transfère ses actions à Dongfeng. Dongfeng Renault Automotive Company Ltd (DRAC) cessera ses activités liées à la marque Renault".

Renault annonce que le service après-vente sera évidemment assuré. Il le sera, au travers des concessionnaires Renault. Mais, il le sera visiblement également au travers "des synergies au sein de l’Alliance". Pour autant, les ponts ne sont pas coupés avec Dongfeng puisque l'Alliance continuera de fournir des moteurs Diesel au constructeur chinois. De plus, les deux partenaires sont engagés dans eGT (voir plus loin).

Désormais, Renault va concentrer ses efforts en Chine sur le véhicule utilitaire ainsi que le véhicule électrique. Considérant que le marché de l'utilitaire en Chine représente un potentiel de croissance plus intéressant que le marché du véhicule thermique particulier "saturé", Renault va donc pousser sa joint venture Renault Brilliance Jinbei Automotive Co., Ltd. (RBJAC), lancée en décembre 2017.

Se recentrer sur deux marchés porteurs

Renault précise que outre cinq lancements d'ici 2023, RBJAC devrait exporter des véhicules dans le futur, sans préciser les pays de destination de ces exportations.

Du côté du véhicule électrique, là aussi c'est un marché avec du potentiel et sur lequel les "places au soleil" sont encore à prendre. Pour le moment, le marché n'a pas encore atteint les 900 000 véhicules (2019) et les spécialistes estiment qu'il devrait atteindre 25% du marché automobile de Chine d'ici 10 ans.

Pour cela, le Renault City K-ZE est la première pierre de l'offensive électrique de Renault en Chine. Sur ce créneau, Renault est engagé au sein de deux coentreprises. La première, avec Dongfeng, eGT New Energy Automotive Co., Ltd (eGT), la deuxième en tant que partenaire de Jiangxi Jiangling Group Electric Vehicle Co. Ltd (JMEV).

A noter que le City K-ZE arrivera chez nous, en Europe en 2021. Ce sera le Dacia Spring, un VE d'entrée de gamme. Nous avons eu un "show car" qui préfigure ce véritable commuter.

Notre avis, par leblogauto.com

Voyant que le marché classique thermique est verrouillé et difficilement pénétrable, Renault change son fusil d'épaule. C'est une stratégie qui se comprend. Gagner un centième de part de ce marché demande des efforts commerciaux et publicitaires colossaux pour un résultat maigre. Alors que sur l'utilitaire et le VE, le marché est encore en forte croissance et des parts de marché importantes sont encore à distribuer.

Est-ce la bonne stratégie ? Difficile à dire. Mais la croissance potentielle du marché électrique est telle qu'il est impensable de ne pas consacrer de gros efforts sur ce créneau. Surtout que le VE comme le VUL sont des marchés mondiaux en croissance. Depuis la Chine, il sera alors facile d'exporter des modèles, vers les marchés voisins, ou d'adapter ces modèles pour l'Europe ou d'autres marchés.

Le plan "leader-follower" commence à être annoncé. Ceci en est la première pierre.

Pour résumer

Le Groupe Renault a annoncé la cession de sa participation dans DRAC à son partenaire, Dongfeng. Direction l'utilitaire et l'électrique !

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.