par La rédaction

Cadillac ELR : une "déception"

Affirmer le contraire aurait été étonnant et impensable : Uwe Ellinghaus vient d'accorder un entretien à média du pays de l'Oncle Sam. Parmi les sujets abordés ? La Cadillac ELR. Et le directeur marketing Chevrolet dans l'obligation de tirer un simple constat...

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Une grande déception. Voici comme Uwe Ellinghaus qualifie la carrière de la Cadillac ELR. Pas illogique, euphémisme, quand le statutaire coupé hybride rechargeable devrait boucler l'exercice 2015 avec quelques mille livraisons seulement à l'échelon mondial.

Un flop pour d'autres quand le responsable marketing utilise le terme plus politiquement correct de déception pour un modèle dont il reconnaît l'utilité quant à tentative de tirer vers le haut l'image de la marque.

Coupé au positionnement tarifaire trop élevé, la Cadillac ELR (celle qualifiée de voiture non conventionnelle par les responsables de la marque américaine) fut en son temps largement épinglée par Consumer Reports avant d'être boudée par les concessionnaires. Malgré quelques améliorations combinées à des prix à la baisse, l'ELR ne trouva jamais son petit public.

La suite et le dénouement sont connus : le modèle de niche n'aura pas de remplaçant.

Source : Automobilemag.

Crédit illustration : Chevrolet.

Pour résumer

Affirmer le contraire aurait été étonnant et impensable : Uwe Ellinghaus vient d'accorder un entretien à média du pays de l'Oncle Sam. Parmi les sujets abordés ? La Cadillac ELR. Et le directeur marketing Chevrolet dans l'obligation de tirer un simple constat...

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.