Lancer le diaporama
Cadillac Celestiq série
+10
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Cadillac Celestiq : un vaisseau futuriste de luxe

Cadillac fait son retour dans le grand luxe avec le Celestiq , son nouveau vaisseau amiral électrique fait qui annonce 600 chevaux, 480 kilomètres d’autonomie et plus de 300.000 dollars !

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Après plusieurs concepts alléchants, Cadillac est officiellement revenu dans le monde des véhicules ultra-luxe avec le fleuron Celestiq. Sa philosophie est construite sur l’héritage, avec son design, sa technologie de pointe et son luxe personnalisé ancré dans l’histoire de Cadillac en matière de construction de véhicules  fabriqués à la main tels que le coupé aérodynamique V16 de 1933 et l’Eldorado Brougham de 1957.

Des choix techniques qui interrogent ?

La Celestiq comprend une batterie de 111 kWh qui alimente un système de traction intégrale à deux moteurs développant environ 600 ch et 867 Nm de couple. Cette configuration permet à la voiture d'accélérer de 0 à 60 mph (0 à 96 km/h) en 3,8 secondes et de parcourir environ 300 miles (483 km) avec une seule charge.

Malgré son statut phare, le Celestiq ne prend que la charge rapide DC jusqu'à 200 kW. Cela n'a rien à voir avec la capacité de 350 kW offerte par la Porsche Taycan et la Hyundai Ioniq 5. Cadillac a noté que le modèle devrait pouvoir atteindre 126 km d'autonomie en aussi peu que 10 minutes. Ce choix demeure malgré tout étrange, mais Cadillac est peut-être parti de ce constat simple : la clientèle celestiq ne l’utilisera pas pour de grands voyages mais pour des trajets courts (entre la villa et l’aéroport par exemple ?), ce qui permet aussi, vu le gabarit du véhicule (les dimensions ne sont pas communiquées mais elle ne donne pas l’impression de pouvoir stationner facilement dans un centre-ville d’Europe du Sud), d’éviter qu’il ne batte aussi des records de poids. Un chiffre qui n’est d’ailleurs pas communiqué.

Technologie pour un confort optimal

Cadillac affirme que la Celestiq a été conçue pour offrir « le summum du raffinement de conduite sans sacrifices ». Dans le cadre de cet effort, le modèle a été équipé d'une suspension pneumatique adaptative, d'un contrôle de conduite magnétique (un système inauguré sur la CT5-V) et d'un système de direction arrière actif qui permet aux roues arrière de tourner jusqu'à 3,5 degrés. Les roues arrière peuvent tourner dans le même sens ou dans le sens opposé des roues avant pour améliorer la maniabilité à basse vitesse ou la stabilité à haute vitesse.

Ce n'est que la pointe de l'iceberg ultra-luxe, car elle embarque aussi la technologie de contrôle actif du roulis et un système de direction assistée électrique qui s'ajuste automatiquement au rapport de direction idéal en fonction de la vitesse du véhicule. Les ingénieurs ont également équipé le vaisseau amiral d'une suspension avant et arrière à cinq bras qui comprend des isolateurs qui sont "précisément réglés pour minimiser les perturbations de l'habitacle tout en permettant une sensation de route et une réponse de conduite appropriées, respectant la promesse de précision isolée de Cadillac".

Cadillac a poursuivi en disant que le modèle repose sur une "toute nouvelle architecture dédiée exclusivement à Celestiq". Il est basé sur la plate-forme Ultium et permet "l'expression ultime d'une personnalisation client ultra-luxueuse et inégalée, rendue possible par des techniques de fabrication avancées". La société n'est pas entrée dans les détails, mais a noté que le soubassement de la voiture comporte six grands composants en aluminium coulé au sable de précision qui aident chacun à éliminer 30 à 40 composants par rapport à la construction estampée typique.

Le vaisseau amiral arbore également 115 pièces imprimées en 3D, notamment des interrupteurs de fenêtre, des poignées de maintien, un décor de console et des pièces structurelles. Le modèle utilise également une "fabrication flexible" qui voit "des tôles métalliques… pliées et manipulées dans les formes uniques requises pour la conception du Celestiq"

Un design affirmé

Annoncée par un concept plus tôt dans l’année, la Celestiq de série en est très proche finalement. Bien que la beauté d’un design soit une affaire subjective, on peut au moins saluer l’effort de Cadillac pour proposer un design original et quelque peu audacieux, contrairement aux sages "EQ" par exemple de Mercedes. L'avant suit les traces du Lyriq et présente une calandre très massive, entièrement fermée flanquée de phares Digital Micromirror Device avec 1,3 million de pixels par côté. En continuant plus loin, il y a un pare-brise élancé qui se jette dans un toit en pente. Le modèle est équipé d'un toit en verre intelligent divisé en quatre zones différentes et utilise la technologie des dispositifs à particules suspendues pour ajuster la quantité de lumière qui pénètre dans l'habitacle.

Le véhicule bénéficie d’un aileron arrière actif, de portes à ouverture et fermeture électriques et des roues en aluminium forgé de 23 pouces disponibles avec des pneus d'été Michelin Pilot Sport EV uniquement. L’arrière est atypique et plus élancé que l'avant, avec une longue ligne de toit plongeante jusqu’à la poupe, façon fastback, et un long porte-à-faux arrière ainsi que des optiques doubles en boomerang antagonistes. La partie inférieure des feux arrière, nichés dans une protubérance aux extrêmités des boucliers, a un je-ne-sais-quoi des berlines extravagantes des années 50.

Un intérieur sans grande surprise

A l’intérieur, Cadillac a opté pour une esthétique minimaliste qui manque un peu d’audace justement. La technologie est à l'honneur avec un écran de 55 pouces qui s'étend sur toute la largeur du tableau de bord. Il comprend un tableau de bord numérique et un système d'infodivertissement pour le conducteur ainsi qu'un écran séparé pour le passager avant. On dispose d'un centre de commande avant de 11 pouces sur la console centrale ainsi qu'un centre de commande arrière de 8 pouces pour les passagers des sièges arrière. Ils sont rejoints par deux écrans de 12,6 pouces qui forment le système de divertissement des sièges arrière. Décidément, l'avènement de l'électrique et du numérique standardise les intérieurs ! Difficile de les différencier.

Parmi les autres points forts, citons un système de climatisation à quatre zones, du cuir enveloppé à la main et de nombreux accents métalliques qui comportent « un fraisage fin, une anodisation et un polissage final à la main ». L'intérieur dispose également de 450 LED, d'un système audio AKG à 38 haut-parleurs (!), de sièges chauffants et ventilés, d'accoudoirs chauffants et d'un système de « foulard ».

La Celestiq disposera également d'un système de conduite semi-autonome Ultra Cruise ainsi que de nombreuses options de personnalisation puisque chaque voiture sera "personnellement commandée" sans qu'il y en ait deux qui se ressemblent. Dans le cadre de cet effort, les acheteurs « travailleront directement avec leur concessionnaire sélectionné et les designers Cadillac pour concrétiser leur vision unique de la voiture, avec des niveaux de personnalisation sans précédent adaptés pour refléter les goûts du propriétaire ».

 

 

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le Celestiq devrait entrer en production en décembre 2023 et les prix commencent à 300 000 $. Le modèle sera fabriqué à la main, et jamais plus de six voitures seront assemblées à la fois sur la chaîne de production. Cadillac marque son retour dans le grand luxe avec un grand véhicule au design futuriste et décalé.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos