par Patrick Garcia

Bugatti Veyron 16.4 : Pari réussi ?

Bugatti aurait augmenté la production de son beau bébé de 50 à 70 unités par an pour subvenir à la demande et réduire les délais de livraison actuellement de 15 mois. Nos esprits chagrins limite tortueux vont peut être sembler tatillons mais dans cette info, on peut voir 2 choses.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Bugatti aurait augmenté la production de son beau bébé de 50 à 70 unités par an pour subvenir à la demande et réduire les délais de livraison actuellement de 15 mois. Nos esprits chagrins limite tortueux vont peut être sembler tatillons mais dans cette info, on peut voir 2 choses.

D'un, ou Bugatti a besoin de pub et fait croire au succès de son 'avion routier' en espérant que l'illusion de la réussite appelle la réalité d'une demande. Ou Bugatti a réellement réussi son pari de vendre une auto (mais est ce encore une auto?) de 1001 ch qui écarte la molécule d'air à plus de 400 km/h et qui cote 1 million d'euros. Si c'est le cas, le rêve devient réalité pour les financiers de VW, fatigués et ruinés par les gastro-entérologues soignant leurs ulcères à répétition.

Si le succès se confirme, nul doute que cette aventure mégalomaniaque voulue par le Dr Piëch entrera en bonne place dans les grands rayonnages de l'Histoire de l'Automobile (en Majuscule) ! De quoi faire rêver quelques générations pour qui l'auto n'est pas encore un fleau mais un objet de liberté.

La réussite avérée, nous pourrions voir apparaitre le deuxième volet de cette ultime renaissance de la prestigieuse Bugatti sous la forme d'une "petite" sportive que certains annoncent à 300 ch mais que l'on imagine plus en lutte avec les Ferrari F430 ou Lamborghini Gallardo de plus de 450 cv. Pour cela les 300 exemplaires d'EB 16.4 Veyron devront avoir été vendus au préalable.

Lire également: Genève 2006: Bugatti Veyron

source: Automobilwocke via autoblog.it

Pour résumer

Bugatti aurait augmenté la production de son beau bébé de 50 à 70 unités par an pour subvenir à la demande et réduire les délais de livraison actuellement de 15 mois. Nos esprits chagrins limite tortueux vont peut être sembler tatillons mais dans cette info, on peut voir 2 choses.

Patrick Garcia
Rédacteur
Patrick Garcia

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.