par Joest Jonathan Ouaknine

Brève rencontre : Ford Mustang "tueuse de ZR1"

prototypes des années 60. A l'époque, la voiture était nouvelle et le concept restait à cerner. Néanmoins, celle-ci date de la fin des années 80.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La Ford Mustang fête ses 50 ans, l'occasion de fouiller dans les tiroirs. Parmi les "Mustang qui n'ont jamais vu le jour", il y a pas mal de prototypes des années 60. A l'époque, la voiture était nouvelle et le concept restait à cerner. Néanmoins, celle-ci date de la fin des années 80.

La Mustang des années 80, dite "Fox" est la plus haïe des fans. Elle est l'archétype d'une muscle-car à la dérive. Ligne assez banale, hayon et moteur 4 cylindres poussif, elle n'avait pas grand chose à voir avec le modèle d'origine.

En 1984, Ford tenta une première version sportive de la Fox. Développée par [Ford] Special Vehicle Operation, elle prit le nom de "SVO". Boursouflée, elle avait un look adéquat. Elle fit d'ailleurs le bonheur des Micromachines. Malheureusement, elle se contentait d'une version turbo du 4 cylindres 2,3l "Cologne" (175ch, puis 200ch.)

Ford s'est ensuite rapproché de McLaren Performance Technologies (ex-filiale US "du" McLaren.) La Mustang M81 disposait également d'un 2,3l turbo. Elle était vendue 25 000$ (contre 17 000$ pour une Mustang V8 5,0l, à peine moins performante.) L'Américain moyen prit cela pour une mauvaise blague.

Au milieu des années 80, Ford entendit parler de la Corvette ZR1. Alors que la tendance était aux petits moteurs économiques, on parlait dans le cas de la ZR1 d'un V8 5,7l 375ch et de 290km/h en pointe. Le tout pour 60 000$ (le double d'une Corvette "normale".)

Le développement de la future ZR1 s'éternisait. Chevrolet appela d'ailleurs Lotus à la rescousse. Ford sentit qu'il y avait un coup à jouer. D'où l'idée de la Mustang "tueuse de ZR1". Officiellement, elle devait célébrer les 25 ans de la Mustang (donc une commercialisation en 1989, peu avant la 'Vette.) Elle était censée offrir les mêmes performances, mais pour seulement 30 000$.

SVO devait s'occuper du développement. Pour aller vite, le vieux V8 "Windsor" 5,8l (qui n'était plus utilisé que par le F150 et le Bronco) était gavé de 2 turbos. Il aurait ainsi offert une puissance proche des 375ch de la rivale. Voilà pour la théorie.

Comme d'habitude, le passage à la pratique fut un calvaire. Mark Kovalsky, le pilote d'essai, devait déverminer le prototype, vers 1988. Il passa la première, accéléra, passa la seconde, accéléra à fond et... boum ! La boite ne supportait pas le couple du V8 turbo. Les autres tentatives furent autant d'échecs et Ford n'avait pas de boite manuelle plus solide. Autre souci inhérent à la "Fox" : après 3 000 km d'essai, la caisse avait bougé et les portes ne fermaient plus !

Impossible de la commercialiser en l'état. Le projet "tueuse de ZR1" fut annulé. Jack Roush, célèbre préparateur, était intéressé par le prototype. Un jour de pluie battante, il prit le volant et poussa Kovalsky dans le siège de droite. Sous ses allures de papy gâteau, Roush est un fêlé et il atteignit les 160km/h, sur route, malgré une visibilité nulle. Et, bien sûr, la voiture tomba en panne.

Depuis, elle est exposée au Musée Roush. On peut la voir lors d'une des nombreuses journées portes ouvertes.

Crédit photo : Ford, sauf photo 4 (GM)

Source :

The Mustang Source

Pour résumer

prototypes des années 60. A l'époque, la voiture était nouvelle et le concept restait à cerner. Néanmoins, celle-ci date de la fin des années 80.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.