par Gautier Bottet

BMW Série 3 Touring, maintenant un grand classique

Lorsque la première BMW Série 3 Touring arrive en 1988, on est à la limite du scandale chez les puristes. Aujourd'hui devenu aussi important dans les ventes que la berline, et même plus dans certains pays, il ne rompt pas avec ce qui est à présent une tradition, et continue à multiplier les aspects pratiques.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Comme pour les précédentes générations depuis la E30, la Série 3 se décline donc en break, sans aucun allongement de la carrosserie, ou de l'empattement par rapport à la berline. Donc toujours 4709 mm de long, 1827 mm de large et 2851 mm d'empattement. La fiche caractéristique fait simplement état d'une hauteur de 1470 mm, soit 2 petits millimètres de plus que la berline... La partie arrière conserve un montant D assez fin, avec custode et hayon parallèles, une inclinaison de hayon moyenne. Mais on note comme sur la plupart des BMW récentes la disparition progressive du pli "Hoffmeister", simplement évoqué ici avec une ligne basse de la vitre de custode inclinée.

Un concept global inchangé, mais qui continue à soigner les aspects pratiques. Le volume pur du coffre atteint désormais la barre des 500 litres, mais il sera surtout plus pratique : plus large, plus haut et profitant d'une ouverture plus large dans sa partie supérieure. La lunette ouvrante est conservée, ainsi que le cache bagage coulissant dans les montants, l'intégration du filet, le rangement sous plancher de la cassette du cache-bagages ou encore la banquette fractionnée en 3 parties (40/20/40), avec une commande directement dans le coffre. Cette dernière fonction est en option, et se voit couplée à de nouveaux rails antidérapants, qui se soulèvent légèrement au démarrage. Le hayon motorisé sera en revanche de série.

La gamme des motorisations sera identique à celle de la berline, à savoir (émissions de CO2 en NEDC recalculé) :

  • 320i : 4 cylindres 2.0 GDI-Turbo, 135 kW / 184 ch, 300 Nm, boîte automatique 8 rapports, propulsion, 133 à 144 g/km CO2
  • 330i : 4 cylindres 2.0 GDI-Turbo, 190 kW / 258 ch, 400 Nm, boîte automatique 8 rapports, propulsion, 136 à 146 g/km CO2
  • 330i xDrive : 4 cylindres 2.0 GDI-Turbo, 190 kW / 258 ch, 400 Nm, boîte automatique 8 rapports, transmission intégrale, 143 à 151 g/km CO2
  • M340i xDrive : 6 cylindres 3.0 GDI-Turbo, 275 kW / 374 ch, 500 Nm, boîte automatique 8 rapports, transmission intégrale, 162 à 170 g/km CO2
  • 318d : 4 cylindres 2.0 diesel Turbo, 110 kW / 150 ch, 320 Nm, boîte manuelle 6 rapports, propulsion, 118 à 129 g/km CO2
  • 320d : 4 cylindres 2.0 diesel Turbo, 140 kW / 190 ch, 400 Nm, boîte manuelle 6 rapports ou automatique 8 rapports, propulsion, 115 à 125 g/km CO2
  • 320d xDrive : 4 cylindres 2.0 diesel Turbo, 140 kW / 190 ch, 400 Nm, boîte automatique 8 rapports, transmission intégrale, 121 à 129 g/km CO2
  • 330d xDrive : 6 cylindres 3.0 diesel Turbo, 195 kW / 265 ch, 580 Nm, boîte automatique 8 rapports, transmission intégrale, 140 à 146 g/km CO2

L'année prochaine, une version hybride rechargeable 330e sera également ajoutée, avec le 2.0 Turbo 135 kW / 184 ch / 290 Nm, un moteur électrique de 50 kW / 68 ch / 250 Nm, pour un total de 185 kW / 252 ch / 420 Nm, avec la boîte automatique 8 rapports en propulsion uniquement. Sur la berline, la batterie de 12 kWh permet une autonomie en mode électrique de 60 km, ce qui devrait être globalement similaire sur le break, dont on attend ici de juger de l'emprise de ladite batterie sur le coffre.

[pdf-embedder url="https://www.leblogauto.com/wp-content/uploads/2019/06/The_new_BMW_3_Series_Touring_Specifications.pdf"]

L'avis de Leblogauto.com

Sans être les plus aptes à des transports de gros volumes, les breaks BMW comptent toujours parmi les plus soignés. La nouvelle Série 3 ne fait pas exception à la règle, et devrait continuer à séduire les familles allergiques au SUV. Il en reste.

Pour résumer

Lorsque la première BMW Série 3 Touring arrive en 1988, on est à la limite du scandale chez les puristes. Aujourd'hui devenu aussi important dans les ventes que la berline, et même plus dans certains pays, il ne rompt pas avec ce qui est à présent une tradition, et continue à multiplier les aspects pratiques.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.