par Pierre-Laurent Ribault

BMW M6

A l'approche du salon de Genève BMW vient de révéler la nouveauté attendue de ce début d'année, la nouvelle mouture de la M6. Proposée dès le départ sous forme de coupé et cabriolet, elle fait le pendant à la M5 dont elle reprend la mécanique.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Pour ceux qui auraient oublié, c'est le V8 4,4l à double turbo twin scroll et gestion des soupapes variable Valvetronic qui développe comme dans la  berline M5 560 chevaux à 6000 tours et 680 Nm de couple maximal disponible à partir de 1500 tr/mn. Le limiteur entre en action à 7200 tr/mn. La boîte M DKG Drivelogic est, là encore comme la M5, à double embrayage et sept rapports à trois lois disponibles en mode manuel ou en mode automatique avec en plus une fonction de Launch control.

Le châssis est spécifique avec un amortissement piloté M, un mode M Dynamic pour le contrôle de stabilité, un mode M pour la direction assistée et des freins carbo-céramique en option. Le différentiel actif est également spécifique. Le toit en CFRP, comme sur la M3, est propre au coupé alors que le cabriolet reçoit une capote en toile.

La vitesse maximale atteint comme pour la M5 305 km/h avec le pack M Driver, 250 km/h sinon, que ce soit pour le coupé ou le cabriolet. Une légère différence sur le temps de 0 à 100 km/h  donne logiquement au coupé un avantage de un dixième de seconde à 4,2 secondes contre 4,3 pour le cabriolet, une différence qui s'accroît sur le 0 à 200 km/h avec 12,5 secondes pour le coupé contre 13,1 pour le cabriolet. La raison est à chercher du côté du poids, que BMW ne fournit pudiquement que sous la forme de rapport poids puissance : 3,3 kg/ch pour le coupé et 3,5 kg/ch pour le cabriolet. Si l'on multiplie par 560, cela nous donne 1850 kg pour le coupé et 1960 pour le cabriolet.

La consommation moyenne du coupé est de 9,9 l/100 km (232 g CO2/km) et celle du cabriolet de 10,3l/100 km (239 g CO2/km), ce qui constitue une réduction impressionnante de 30% par rapport à la génération précédente grâce à l'intégration de la technologie Efficient Dynamics dont le système start/stop.

A l'intérieur, dont les sièges et l'habitacle reçoivent un traitement évidemment spécifique, les occupants n'échappent pas à la technologie ConnectedDrive dont BMW charge son auto : affichage tête haute, assistant plein phares, BMW Night Vision, alerte de dérive, caméra de recul, Surround View, Speed limit info etc, etc, etc, et l'accès à l'internet avec toutes sortes d'applications dont les inévitables Facebook et Twitter (à utiliser avec circonspection sous peine de "Dans ma nouvelle M6 launch control sa pousse ptdr #vismaviedewinner #mpower").

La M6 devrait arriver dans les concessions au début de l'été.

Source : BMW

Lire également:

BMW M5, quelques détails supplémentaires

[zenphotopress album=12779 sort=random number=15]

Pour résumer

A l'approche du salon de Genève BMW vient de révéler la nouveauté attendue de ce début d'année, la nouvelle mouture de la M6. Proposée dès le départ sous forme de coupé et cabriolet, elle fait le pendant à la M5 dont elle reprend la mécanique.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.