La future usine de DebrecenCredit Photo - BMW
par Thibaut Emme
Pour de nouvelles batteries

BMW investit 2 milliards d'euros en Hongrie

Debrecen est la deuxième ville de Hongrie mais aussi le lieu de la future usine BMW pour produire des véhicules. L'usine produira également des batteries nouvelle génération. Un investissement stratégique de 2 milliards d'euros d'ici 2025 y sera consenti.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

L'usine n'est pas encore sortie de terre. La construction a débuté il y a six mois environ et la production ne devrait débuter qu'à la fin 2025. C'est loin et proche à la fois. Dans cette usine, BMW produira des véhicules électriques nouvelle génération (alias "Neue Klasse"). L'investissement total dans cette usine sera donc, selon BMW, de 2 milliards d'euros d'ici fin 2025. L'usine devrait ajouter 500 emplois également.

Evidemment, qui dit nouvelle usine à partir de zéro dit nouveaux standards. Surtout que BMW communique énormément sur la fabrication de ses véhicules électriques en respectant de plus en plus l'environnement. Ici, ce sera "l'usine la plus avancée au monde".

"Avec notre iFactory, nous établissons de nouveaux standards de l'industrie pour la production de véhicules. Nos investissements soulignent notre approche systématique pour implanter l'e-mobilité" selon Milan Nedeljković, membre du Conseil d'Administration de BMW AG chargé de la production.

Evidemment, en Hongrie, on se réjouit d'un tel investissement qui signifie une production durant des années sur place. Péter Szijjártó, Ministre hongrois des Affaires Etrangères et du Commerce se félicite de cette future usine, symbole selon lui de la réussite de la politique hongroise depuis 15 ans. Il se montre également enthousiaste avec une usine qui devrait être "plus propre" que prévu initialement.

En plus de l'assemblage des véhicules, Debrecen sera aussi une usine de création de batteries. Et cela participera à la baisse de la dette écologique des VE. Cette "sur-dette" par rapport à un véhicule thermique est principalement due à la batterie justement. En mettant l'usine de batteries au même endroit que l'usine d'assemblage des véhicules, on minimise la logistique et BMW peut même maîtriser la provenance de l'électricité. En Hongrie, le mix électrique est donné selon la base carbone de l'Ademe pour 317 g de CO2/kWh. En France, on est entre 60 et 70 g/kWh.

Les batteries qui seront produites à Debrecen seront dites de 6e génération. Fonctionnant sous haute tension, elles devraient permettre une autonomie en hausse jusqu'à 30% pour une vitesse de charge plus rapide jusqu'à 30% elle-aussi.

Notre avis, par leblogauto.com

Usine de batterie sur le site d'assemblage des véhicules, électricité "sourcée" d'énergies renouvelables, cobalt, lithium et nickel recyclés utilisés pour partie dans les batteries, BMW fait tout pour verdir ses futurs VE. C'est un reproche souvent fait aux VE : la dette CO2eq de la batterie est énorme. C'est vrai, mais de moins en moins. Surtout, avec l'efficience de la motorisation électrique, et l'électricité de plus en plus décarbonée (ou carrément peu carbonée comme dans certains pays), cette dette s'efface en quelques dizaines de milliers de kilomètres à peine.

Pour la Hongrie, cette implantation est une bonne nouvelle vu les emplois qui vont être créés, pour la construction de l'usine, mais aussi l'exploitation. Les recrutements commencent d'ailleurs pour une usine qui produira dans un peu moins de 3 ans.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

BMW a lancé une usine ultra moderne en Hongrie à Debrecen. Cette usine qui produira des véhicules 100% électriques, produira aussi leurs batteries.

Un moyen de minimiser la dette écologique de la batterie. Ainsi, les VE seront plus "propres" à la construction.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.