par Elisabeth Studer

BMW : amende de 18 M $ pour avoir gonflé ses ventes aux US

La SEC, le gendarme boursier des Etats-Unis vient de s’accorder avec BMW pour obtenir le versement d’ une amende de 18 millions de dollars, pour avoir artificiellement gonflé ses ventes en vue de satisfaire aux exigences des investisseurs en terme de résultats commerciaux.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

BMW accusé d’avoir fourni des informations trompeuses sur ses ventes

BMW a accepté de payer 18 millions de dollars en vue de régler à l'amiable une procédure concernant ses pratiques commerciales aux Etats-Unis, a annoncé jeudi la Securities and Exchange Commission (SEC).

Dans un communiqué, la SEC précise qu’il est reproché à BMW Amérique du Nord d'avoir fourni des informations fausses et trompeuses alors qu’il réalisait des émissions obligataires d'un montant total de 18 milliards de dollars.

Le règlement à l'amiable a été conclu sans que BMW ne confirme ni n'infirme ces accusations, précise le gendarme boursier.

Falsifier pour atteindre ses objectifs

De 2015 à 2019, BMW a falsifié ses chiffres de ventes en utilisant une réserve de véhicules qu’il ne déclarait uniquement quand cela s’avérait nécessaire pour pouvoir atteindre ses objectifs commerciaux.

Le groupe allemand a également fait état de ventes fictives de véhicules et a ajusté ses ventes réalisées en 2015 et 2017.

D'après l'autorité boursière US, BMW incitait ses concessionnaires américains à comptabiliser comme vendus des véhicules qui ne l'étaient pas afin de se rapprocher de ses objectifs établis en interne et de conserver son statut de leader du marché 'premium' Outre-Atlantique.

"Les entreprises qui utilisent les marchés américains pour des augmentations de capital ont l'obligation de fournir aux investisseurs des informations fiables", a déclaré une responsable de la SEC, Stephanie Avakian, citée dans le communiqué.

"A travers la diffusion répétée d'informations frauduleuses, BMW a induit les investisseurs en erreur sur ses ventes au détail aux Etats-Unis et sur la demande des clients pour les véhicules BMW sur le marché américain tout en levant des capitaux aux Etats-Unis", a-t-elle fustigé.

BMW plaide la faute non intentionnelle

BMW s'est dit "heureux" de résoudre ce litige, tenant par ailleurs à faire remarquer que la SEC l'avait félicité pour sa coopération dans le cadre de l'enquête. "Une grande partie des faits montrés du doigt (...) se sont produits il y a plus de trois ans", a ajouté le constructeur. "Il n'y a aucune allégation ni conclusion sur une faute intentionnelle de BMW" a-t-il poursuivi.

Sources : AFP, BMW

Pour résumer

La SEC, le gendarme boursier des Etats-Unis vient de s’accorder avec BMW pour obtenir le versement d’ une amende de 18 millions de dollars, pour avoir artificiellement gonflé ses ventes en vue de satisfaire aux exigences des investisseurs en terme de résultats commerciaux.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.