par La rédaction

Bilan 1er semestre : Volvo progresse mais garde raison

Alors que son alter égo nordique Saab se rapproche dangereusement (et tristement) Volvo le passage entre les mains de capitaux chinois se traduit par une progressive remontée. Cependant chez les dirigeants de la marque on garde son sang-froid. "Nous retrouvons peu à peu une rentabilité durable, même si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre nos objectifs. De nombreux marchés enregistrent manifestement une bonne progression des ventes et nous nous efforçons de revitaliser la marque Volvo pour drainer une clientèle plus nombreuse", s'exprime ainsi Stefan Jacoby, le CEO et président de Volvo.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Alors que son alter égo nordique Saab se rapproche dangereusement (et tristement) d'une sortie de route, chez Volvo le passage entre les mains de capitaux chinois se traduit par une progressive remontée. Cependant chez les dirigeants de la marque on garde son sang-froid. "Nous retrouvons peu à peu une rentabilité durable, même si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre nos objectifs. De nombreux marchés enregistrent manifestement une bonne progression des ventes et nous nous efforçons de revitaliser la marque Volvo pour drainer une clientèle plus nombreuse", s'exprime ainsi Stefan Jacoby, le CEO et président de Volvo.

Au cours des six premiers mois 2011, Volvo Car Corporation a commercialisé 230 746 véhicules, soit une hausse de +20,3% par rapport à 2010, tirés vers le haut par la S60, le break V60 ou le XC60 sans précisions chiffrées.

"Toutes les régions commerciales sont en croissance par rapport à 2010, la Chine se positionnant largement en tête avec +62,1%. L’Amérique du Nord progresse de +43,0 %, la région Nordique de +17,7%, l’Europe de +15,5% et l’Outremer de +41,6%, par rapport à la même période de 2010. Les parts de marché augmentent partout d’une année sur l’autre", détaille la marque.

Le volet financier permet logiquement de constater de sensibles progrès. Ainsi, ce second semestre se traduit par un résultat opérationnel de 600 millions de couronnes suédoises (65 millions d’euros) en progression de 170 millions de couronnes suédoises (18,4 millions d’euros) par rapport à l’année précédente. Sur l'ensemble du premier semestre, le bénéfice d'exploitation atteint 1,2 milliard de couronnes suédoises soit environ 130 millions d'euros.

Perspectives.

Entre incertitude économique grandissante sur nombre de marchés ou production estivale au ralenti, les dirigeants de Volvo s'attendent à une fin d'exercice "volatile". "Les tout derniers développements de l’économie mondiale rendent difficiles les prévisions en termes de marché automobile et nous devons nous préparer à des changements dans la demande des consommateurs", confie dans ce sens Stefan Jacoby.

Source : Volvo.

Pour résumer

Alors que son alter égo nordique Saab se rapproche dangereusement (et tristement) Volvo le passage entre les mains de capitaux chinois se traduit par une progressive remontée. Cependant chez les dirigeants de la marque on garde son sang-froid. "Nous retrouvons peu à peu une rentabilité durable, même si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre nos objectifs. De nombreux marchés enregistrent manifestement une bonne progression des ventes et nous nous efforçons de revitaliser la marque Volvo pour drainer une clientèle plus nombreuse", s'exprime ainsi Stefan Jacoby, le CEO et président de Volvo.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.