par Elisabeth Studer

Avtovaz : l'entité Renault-Nissan/Rostec veut 100 % des parts

La coentreprise entre Renault-Nissan et le conglomérat public russe Rostec souhaite porter sa participation dans Avtovaz - premier constructeur automobile russe - à 100 %. c'est ce qu'il ressort d'une déclaration faite à la presse vendredi par Nicolas Maure. Lequel est ni plus ni moins que l'ancien patron d'Avtovaz et désormais directeur pour la région Eurasie du groupe Renault.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Vers une participation à 100 %

Les deux partenaires attendent les résultats d'une OPA (offre publique d'achat) qui seront rendus public le 10 septembre prochain. Si au terme de cette opération la part de la co-entreprise franchit le seuil de 95 %, ils lanceront alors une OPR (offre publique de retrait).

Selon Nicolas Maure, il serait « fort probable » qu'à l'issue de cette deuxième phase l'Alliance Rostec Auto BV (ARA BV)  atteigne les 100 % de parts dans Avtovaz. Une solution qui serait conforme au souhait de l'entreprise, et qui – selon lui - protégerait les intérêts des actionnaires minoritaires.

Vers un rachat des parts des actionnaires minoritaires

En avril dernier, ARA BV a réalisé une augmentation de capital  réservée aux actionnaires d'Avtovaz. Une contribution mise en œuvre pour tenter de renflouer les comptes du constructeur des Lada, confronté à des difficultés financières.

L'opération  aura permis de porter la part de la coentreprise à 83,5 % du capital d'Avtovaz. La part de Renault dans la co-entreprise Rostec Auto passait alors quant à elle à 61,1 %. Or, selon la législation russe, au delà du seuil de détention de 75 % des parts, l'actionnaire majoritaire doit lancer une offre publique d'achat auprès des actionnaires minoritaires. Si au terme de l'OPA, la part de l'actionnaire majoritaire dépasse les 95 %, il doit alors lancer une OPR. Laquelle consiste à proposer de racheter tous les titres restants.

Vaste plan de recapitalisation

Pour rappel, en automne 2016, Avtovaz avait annoncé la mise en place d'un vaste plan de redressement prévoyant une recapitalisation totale de plus d'un milliard d'euros. La dernière étape de cette opération interviendra au mois d’octobre prochain. A cette date, Rostec devrait apporter  20 milliards de roubles (253 millions d’euros) sans toutefois augmenter sa part dans Avtovaz.

Avtovaz se remet de la crise

Le constructeur tente ainsi de redresser la barre après avoir été confronté à une lourde dette et des pertes creusées par la crise économique qui a sévi en Russie en 2014. La situation économique du pays avait grandement impacté ses ventes, lesquelles reprennent désormais.

Sources : AFP, Avtovaz

Crédit Illustration : Avtovaz

Pour résumer

La coentreprise entre Renault-Nissan et le conglomérat public russe Rostec souhaite porter sa participation dans Avtovaz - premier constructeur automobile russe - à 100 %. c'est ce qu'il ressort d'une déclaration faite à la presse vendredi par Nicolas Maure. Lequel est ni plus ni moins que l'ancien patron d'Avtovaz et désormais directeur pour la région Eurasie du groupe Renault.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.