par La rédaction

Angleterre: GM comme Peugeot

L'Angleterre, sinistre automobile. Mis part les prsentations sans cesse plus dlirantes des artisans britanniques piqus l'automobile extravertie, le pays doit se forcer pour trouver matire sourire dans le secteur plus gnraliste. La liste de dsillusions devient interminable et le dernier a en rajouter une ligne s'appelle GM. Dans sa qute de liquidits, le "casse-cot" amricain lorgne dangereusement sur les usines europennes et celle d'Ellesmere Port dans le Nord Ouest de l'Angleterre pourrait perdre 1000 emplois.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

L'Angleterre, sinistre automobile. Mis part les prsentations sans cesse plus dlirantes des artisans britanniques piqus l'automobile extravertie, le pays doit se forcer pour trouver matire sourire dans le secteur plus gnraliste. La liste de dsillusions devient interminable et le dernier a en rajouter une ligne s'appelle GM. Dans sa qute de liquidits, le "casse-cot" amricain lorgne dangereusement sur les usines europennes et celle d'Ellesmere Port dans le Nord Ouest de l'Angleterre pourrait perdre 1000 emplois.

Aprs Peugeot qui ferme une usine et met 2300 personnes au chmage, TVR qui semble prt dlocaliser sa production vers des contres de l'Est de l'Europe, Rover qui a "proprement" disparu jettant 6500 personnes sur le march du travail, les compagnies luxueuses passes dans les mains de constructeurs trangers, on se demande quelle forme va revtir la catastrophe prochaine.

Le phnomne avait dbut avec le "Grand n'importe quoi" des annes 70 qui avait runi au mpris de leur identit toutes les marques anglaises, ou presque, sous le mme toit. Cet agregat improbable li une gestion dnue de comptences envoyait par le fond tout esprit de crativit chez des ingnieurs pourtant habituellement inventifs, prcipitant une chute que la crise ptrolire n'a forcment pas arrang.

Les annes 90 avaient donner un peu d'espoir mais la grande libert du modle conomique anglais laisse les "penseurs go-stratgiques" repu de mondialisation et de globalisation oeuvrer en toute srnit en laminant consciencieusement un tissu social anglais dj bien atteint par les crises industrielles diverses. Des grves intermittentes sont en cours dans les usines Vauxhall du pays.

Le modle conomique prn par les gouvernants en place n'offre apparement pas le moyen de lutter contre la concurrence svre (et biais) d'autres contres plus accueillantes.
Les dernires lections britanniques sanctionant T.Blair sont l'expression d'une prise de conscience plutt douloureuse pour beaucoup.

Par ailleurs GM a annonc que sur 3 usines europennes concernes par "la recherche d'une productivit accrue", l'une d'entre elle serait certainement ferme. Celle du Portugal est vise.

source: Reuters et divers

Pour résumer

L'Angleterre, sinistre automobile. Mis part les prsentations sans cesse plus dlirantes des artisans britanniques piqus l'automobile extravertie, le pays doit se forcer pour trouver matire sourire dans le secteur plus gnraliste. La liste de dsillusions devient interminable et le dernier a en rajouter une ligne s'appelle GM. Dans sa qute de liquidits, le "casse-cot" amricain lorgne dangereusement sur les usines europennes et celle d'Ellesmere Port dans le Nord Ouest de l'Angleterre pourrait perdre 1000 emplois.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.