par Thibaut Emme

Amazon et Stellantis signent des accords

Amazon et Stellantis ont publié deux accords qui portent sur plusieurs aspects d'une collaboration entre eux. Alexa, est-ce que tu peux nous en dire plus ?

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dans l'industrie automobile, on développe en ce moment la connectivité, les services aux occupants, le cockpit numérique. C'est dans ce cadre que cet accord intervient. Pour son intérieur connecté, le STLA SmartCockpit, Stellantis a décidé de passer par les Amazon Web Service (AWS) comme "cloud" prioritaire. Le STLA SmartCockpit, c'est la version qui sera intégrée dans tous les véhicules du groupe à partir de 2024.

Stellantis et Amazon feront aussi développement commun pour une partie des logiciels. Le but est d'accélérer le "time to market" (ie. réduire le temps entre l'idée et la sortie effective d'un logiciel, d'une fonctionnalité). C'est une étape très importante pour Stellantis qui est souvent pointé du doigt pour des parties logicielles pas forcément en pointe. Autant quand il s'agit d'un système fermé pour lancer la radio, ou la navigation, cela peut passer, autant dans le monde l'automobile hyperconnectée, cela doit changer.

Evidemment, le client sera au centre des préoccupations de ces développements, mais également les mises à jour à distance (over the air ou OTA). "Ensemble nous allons créer pour Stellantis les bases de sa transformation d'un constructeur traditionnel en un meneur global dans le développement et l'ingénierie centrés sur le logiciel".

Alexa, dis-moi à quoi cela sert ?

Dans le futur STLA SmartCockpit, on devrait retrouver de l'intelligence artificielle (Alexa sans doute) pour gérer la voiture, mais aussi des services de divertissement, la navigation, des achats en ligne (tellement important de commander depuis sa voiture), etc.

La partie qui nous semble la plus importante restant évidemment la mise à jour régulière du logiciel de la voiture à distance, mais aussi les données temps réels que ces véhicules peuvent fournir pour une navigation plus efficace, ou la gestion des bornes de recharge (ne pas aller sur une borne déjà prise, etc.). On devrait pouvoir même contrôler sa maison depuis sa voiture (si la maison est équipée en produits Amazon évidemment).

L'autre volet de l'accord entre Amazon et Stellantis concerne les véhicules Stellantis dans le parc Amazon. Depuis 2018, Stellantis fournit Amazon pour les véhicules utilitaires légers. L'accord prévoit une bascule vers de plus en plus de véhicules "propres".

Des véhicules moins émetteurs

Amazon vise le "zéro carbone" d'ici 2040, et les véhicules de livraison ont leur part à jouer là-dedans. Le groupe sera le premier client du futur Ram ProMaster entièrement électrique qui sera lancé en 2023. Amazon a visiblement eu son mot à dire dans certains détails du véhicule pour qu'il s'adapte au mieux aux contraintes de la livraison du dernier kilomètre (enfin du dernier mile pour les USA...).

Des milliers de ProMaster 100% électriques Amazon seront sur les routes des USA dans les prochaines années promet-on chez le géant du e-commerce (et pas que le e-commerce).

Notre avis, par leblogauto.com

En s'appuyant sur Amazon, Stellantis compte rattraper son retard sur la partie logicielle des automobiles, mais aussi offrir de nouveaux services. En gros, en voiture vous retrouverez tout ce que vous avez à la maison (si vous êtes Amazon).

A l'inverse, Amazon avec sa flotte de VUL est une formidable publicité roulante pour les véhicules Stellantis. Deux accords qui devraient réellement porter leurs fruits vers 2024.

Pour résumer

Amazon et Stellantis ont publié deux accords qui portent sur plusieurs aspects d'une collaboration entre eux. Alexa, est-ce que tu peux nous en dire plus ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.