par Elisabeth Studer

Alliance du russe UAZ et Bazra pour produire en Ethiopie

Le constructeur russe UAZ a annoncé mercredi avoir signé un accord avec le groupe éthiopien Bazra Motors pour débuter cette année à produire des voitures en Ethiopie.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le constructeur russe UAZ a annoncé mercredi avoir signé un accord avec le groupe éthiopien Bazra Motors pour débuter cette année à produire des voitures en Ethiopie.

Accord global entre UAZ et Bazra

Les deux groupes "ont conclu un accord pour lancer la production, développer les ventes et assurer la maintenance ultérieure des produits de UAZ sur le territoire de ce pays d'Afrique de l'Est", a indiqué UAZ dans un communiqué.

La production se fera sur un site de Bazra Motors dans la ville de Kombolcha (région d'Amhara).

La plupart de la production de UAZ réalisée en Afrique

L'entreprise prévoit d'atteindre une capacité de production de 3.000 véhicules par an d'ici fin 2023. La livraison du premier lot de 64 véhicules est prévue pour août cette année, précise UAZ, qui produira en Afrique la plupart de ses modèles tout-terrain et utilitaires.

UAZ : l’une des trois principales marques ayant survécu à la fin de l’URSS

Le constructeur UAZ est depuis 2000 membre du groupe russe Sollers.

Tout comme Avtovaz (Lada) et Gaz, UAZ est l’une des trois principales marques russes à avoir survécu à l’éclatement de l'URSS.

Les constructeurs russes - encore majoritairement concentrés sur le marché intérieur – tentent depuis plusieurs années de s’implanter sur les marchés étrangers, où ils espèrent s'appuyer sur une notoriété conservée depuis l'époque soviétique.

Notre avis, par leblogauto.com

En aout 2018, Volkswagen avait annoncé vouloir investir en Ethiopie . L’annonce avait été faite par le ministre allemand de la Coopération économique et du Développement. La société Deutsche Telekom envisageant également de mener une telle stratégie. Le pays était devenu alors plus attrayant, procédant à l’annonce historique d’une ouverture partielle de son économie.

De quoi attirer les investisseurs alors que l’Ethiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique.

Le 5 juin 2018, la coalition au pouvoir en Ethiopie avait annoncé que le secteur privé pourrait prendre des parts minoritaires dans certaines grandes entreprises publiques, telles Ethiopian Airlines ou Ethio Telecom. Ajoutant que des usines, la société des chemins de fer ainsi que des parcs industriels pourraient notamment être privatisés.

Une annonce aussi historique que révolutionnaire, l’Ethiopie exerçant jusque là un fort contrôle étatique.

A l’été 2016, PSA a ouvert quant à lui une usine d’assemblage dans le nord de l’Éthiopie, à Wukro, à environ 800 kilomètres au nord de la capitale éthiopienne Addis-Abeba. Il marquait ainsi son entrée dans l’un des marchés les plus attractifs et un des plus convoités du continent africain – avec un PIB en croissance de près de 10% – mais également l’un des plus fermés.

Inaugurée en juillet 2016, l’usine d’assemblage misait alors sur une production d’environ 1 000 unités de Peugeot 301, 208 et 2008 par an. Des véhicules destinés essentiellement à l’Éthiopie et à la région de la Corne de l’Afrique.

Sources : UAZ, AFP, la Tribune Afrique, Jeune Afrique

Pour résumer

Le constructeur russe UAZ a annoncé mercredi avoir signé un accord avec le groupe éthiopien Bazra Motors pour débuter cette année à produire des voitures en Ethiopie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.