par La rédaction

Affaire Renault : une volonté de protéger Nissan ?

L’affaire Renault, d’espionnage puis d’escroquerie, est loin d’être terminée ! Désormais, le constructeur français est soupçonné d’avoir caché des accusations portées contre un dirigeant de Nissan.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Alors qu’une enquête menée en interne arrivait à son terme concernant une affaire supposée d’espionnage, Renault choisissait d’écarter puis de licencier trois cadres au début du mois de janvier.

Devenue publique, cette affaire se révèle être une escroquerie selon une enquête faite par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur. Et cette même enquête montre aujourd’hui de nouvelles zones d’ombre…

Les sources menant au licenciement des trois cadres ciblaient également un « haut dirigeant » de Nissan… Un détail caché par Renault lors de l’enquête de police.

Renault aurait donc cherché à protéger son allié dans une affaire décidément bien triste pour le constructeur français !

Et aussi :

Eric Besson : « Carlos Ghosn a très bien fait »

Renault : Nouvelles gardes à vue

Affaire Renault : les enquêteurs accusent

Pour résumer

L’affaire Renault, d’espionnage puis d’escroquerie, est loin d’être terminée ! Désormais, le constructeur français est soupçonné d’avoir caché des accusations portées contre un dirigeant de Nissan.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.