par Elisabeth Studer

Affaire Mitsubishi : l'Outlander PHEV également concerné

Le périmètre de la nouvelle affaire Mitsubishi prend de l'ampleur chaque jour. Si le quotidien japonais Asahi laissait récemment entendre qu'au delà des kei cars, la consommation de carburant de presque tous les modèles de véhicules produits par le constructeur et vendus au Japon depuis 1991 a été mesurée selon des tests non homologués dans l’archipel, la presse japonaise rapporte désormais que la falsification de données de consommation énergétique concerne également l'Outlander PHEV - Plug-in Hybrid Electric Vehicle -  (hybride rechargeable sur secteur).

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le périmètre de la nouvelle affaire Mitsubishi prend de l'ampleur chaque jour. Si le quotidien japonais Asahi laissait récemment entendre qu'au delà des kei cars, la consommation de carburant de presque tous les modèles de véhicules produits par le constructeur et vendus au Japon depuis 1991 a été mesurée selon des tests non homologués dans l’archipel, la presse japonaise rapporte désormais que la falsification de données de consommation énergétique concerne également l'Outlander PHEV - Plug-in Hybrid Electric Vehicle -  (hybride rechargeable sur secteur).

Selon les journaux japonais, les mesures auraient cette fois été réalisées avec une masse du véhicule inférieure à la valeur réelle, dans le but de minimiser leur consommation. La presse précise par ailleurs que Mitsubishi devrait remettre un nouveau rapport mercredi au ministère des Transports mentionnant notamment ce nouvel élément. Outre les modèles de kei cars déjà déclarés et l'Outlander PHEV, au moins un autre modèle serait également concerné : le RVR (rebadgé par PSA sous la forme du 4008/C4 Aircross).

La nouvelle devrait pénaliser encore un peu plus les ventes et propager le scandale au delà de l'archipel nippon. Restylé à l’automne 2015, le Mitsubishi Outlander PHEV est en effet le SUV hybride rechargeable le plus vendu au monde. Lancé en 2013 tout d'abord au Japon puis en Europe,  près de 102 000 unités ont été vendus globalement à fin mars 2016, dont les deux tiers sur le seul continent européen (66 000). Avec ses 33 740 exemplaires, le Japon constitue son deuxième marché. Il est également très attendu aux Etats-Unis  où le SUV doit être commercialisé d’ici la fin 2016.

L'extension du scandale  pourrait mettre en péril la reprise de Mitsubishi par Nissan annoncée la semaine dernière, Carlos Ghosn ayant d'ores et déjà prévenu  en fin de semaine dernière que le projet pouvait être remis en cause si l'affaire devait prendre de l'ampleur.

Un revirement de situation demeure probable alors que lundi, l'agence de notation financière Standard and Poors a dégradé de deux crans la note de Mitsubishi, soulignant que "la gouvernance au sein de l'entreprise a été pour le moins déficiente, avec deux scandales retentissants depuis le début des années 2000".

Sources : AFP, Presse japonaise

Crédit Photo : Mitsubishi

Pour résumer

Le périmètre de la nouvelle affaire Mitsubishi prend de l'ampleur chaque jour. Si le quotidien japonais Asahi laissait récemment entendre qu'au delà des kei cars, la consommation de carburant de presque tous les modèles de véhicules produits par le constructeur et vendus au Japon depuis 1991 a été mesurée selon des tests non homologués dans l’archipel, la presse japonaise rapporte désormais que la falsification de données de consommation énergétique concerne également l'Outlander PHEV - Plug-in Hybrid Electric Vehicle -  (hybride rechargeable sur secteur).

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.