par La rédaction

Les actionnaires de Ford mécontents du PDG Mark Fields

L’assemblée générale des actionnaires de Ford n’a pas été de tout repos pour les dirigeants du constructeur américain qui ont dû faire face à une fronde face aux performances que certains n’ont pas hésité à qualifier de « pathétique » et à demander au conseil de surveillance comment il pouvait encore apporter son soutien au PDG Mark Fields.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le président du conseil de surveillance, Bill Ford, est monté au créneau pour défendre la stratégie de Ford menée par Fields, bien qu’il n’ait pas apporté son soutien personnel au PDG comme il l’avait fait l’année dernière. Mark Fields a d’ailleurs dû défendre sa stratégie lors d’une réunion extraordinaire du conseil de surveillance peu de temps avant l’assemblée générale.

« Nous sommes aussi contrariés que vous sur le cours de l’action », a déclaré Bill Ford. « Est-ce que la famille Ford s’intéresse au cours de l’action ? Oui. La majorité de notre patrimoine est liée à l’entreprise », a-t-il ajouté. Le cours de l’action a baissé de 36 % depuis que Mark Fields a pris la tête du constructeur.

Alors que Ford a plus souffert que les autres concurrents du ralentissement du marché automobile, le constructeur a investi beaucoup d’argent dans les véhicules autonomes et les services de mobilité sans pouvoir en tire des revenus et des profits avant quelques années. Mark Fields a défendu ces dépenses à coup de milliard qu’il faut voir comme des investissements destinés à assurer la survie à long terme, opinion également partagée par Bill Ford qui a déclaré que « nous sommes frustrés, mais notre groupe va bien. Nous réalisons des investissements pour aujourd’hui et pour demain et je pense que c’est la bonne décision. »

Bill Ford a aussi rejeté les demandes de rachat d’action par les actionnaires afin de faire monter le cours en expliquant que pour une entreprise comme Ford, les rachats d’actions se font quand les marchés automobiles sont proches d’un pic générateur de « cash » et lorsque le marché automobile baisse, le cours de l’action dégringole et de la valeur boursière est détruite.

Doit-on s’attendre à voir Mark Fields prendre la porte dans les prochains mois ? Non. Le PDG a quelques succès dont il peut être satisfait comme avoir annoncé pour l’année 2016 le deuxième plus gros résultat avant impôts jamais enregistré par Ford avec 10,4 milliards de dollars (9,5 milliards d’euros). Cette année le résultat avant impôts descendra à 9 milliards de dollars (8,2 milliards d’euros) à cause des investissements dans les véhicules autonomes et électriques.

Mark Fields prend des décisions judicieuses pour le futur du géant américain, gagne de l’argent tout en marchant à vive allure vers la mobilité du futur. Autrement dit un comportement rationnel. Mais l’irrationalité des marchés fait que le statut de valeur star échoue à un constructeur, Tesla, dont les finances ressemblent au tonneau des Danaïdes.

Source : Reuters, Detroit Bureau, Automotive News

Source photo : Ford

Pour résumer

L’assemblée générale des actionnaires de Ford n’a pas été de tout repos pour les dirigeants du constructeur américain qui ont dû faire face à une fronde face aux performances que certains n’ont pas hésité à qualifier de « pathétique » et à demander au conseil de surveillance comment il pouvait encore apporter son soutien au PDG Mark Fields.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.