par La rédaction

50 ans déjà : Alfa Romeo Spider Duetto

Autre symbole de la Dolce Vita italienne au même titre que la Fiat novella 500, l'Alfa Romeo Spider connut une carrière longue et brillante, au travers de multiples évolutions. Présentation de la première de la lignée, la Duetto, aussi surnommée Coda Longa, qui peut se traduire en français par… Non, mieux vaut le découvrir par vous-même…

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

En 1964 déjà, Alfa Romeo réfléchit à la descendance à donner au Spider Giulietta (renommé Giulia en milieu de carrière), qui fut pour la marque un franc succès grâce à sa formule ‘petite voiture, grandes performances’. C’est sous le nom provisoire de ‘1600 Spider’ que la succession est présentée au salon de Genève 1966. Provisoire, car la marque au biscione a lancé quelques temps auparavant un grand concours pour trouver le nom de baptême de sa nouvelle création.

S’il fut un temps envisagé de l'appeler Spider Pinin en hommage à Battista Pininfarina décédé le 3 avril 1966, c’est finalement le nom de Duetto, proposé par un certain Guidobaldo Trionfi, qui sera adopté. Résident de la ville de Brescia, Signore Trionfi se vit récompensé de sa trouvaille par un Spider flambant neuf.

Toutefois, le patronyme Duetto sera abandonné dès la deuxième année de commercialisation, suite à une plainte déposée par un célèbre chocolatier italien éponyme. Et pour rester dans les douceurs cacaotées, au mois de mai 1966, trois prototypes de Spider furent envoyés en présentation aux Etats-Unis, sur un bateau transatlantique nommé… Raffaello…

Due aux crayons de l’officine Pininfarina, la Duetto adopte un style tout en rondeurs comme en témoignent d’ailleurs ses feux avant sous bulle de plexiglas et sa poupe, dont l’important porte-à-faux lui vaudra le surnom d’os de seiche. La touche de luxe à l’italienne est dévolue aux demi pare-chocs et à la calandre chromés, et les flancs sont creusés pour donner plus de sportivité à l’ensemble.

Pour mouvoir l’auto, il fallait un ramage à la hauteur du plumage ; ce sera le 1 570cc double arbre à cames en tête de 105 chevaux équipant déjà la berline Giulia, qui permet de propulser les 990 kilos de la macchina jusqu’à 185 km/h en pointe. Ce moteur cèdera la place en 1968 au 1 800cc de 118 chevaux ; équipée de ce nouveau moteur, la Duetto se voit rebaptisée Veloce, tandis que la version Junior, propulsée par un 1 300cc de 89 chevaux, apparaît au catalogue.

Doté d’une carrosserie monocoque autoportante, le Spider partage les trains roulants de la berline Giulia et du coupé Giulia GT. Le freinage, quant à lui, est assuré par quatre disques, et la puissance du bialbero est transmise au pont arrière rigide via une boîte 5 vitesses qui, si elle est louée pour son maniement aisé, pèche toutefois par un synchro de seconde notablement fragile.

En sus des 6.325 Spider produits les deux premières années, il faut ajouter 3.280 exemplaires en version Veloce, et 2.680 exemplaires en Junior. Modèle le plus recherché car le plus rare et le plus authentique, il symbolise autant le style de vie à l’italienne que l’insouciance des sixties. Enfin, sous l’angle cinématographique, elle fut la compagne motorisée de Dustin Hoffmann dans le film ‘Le Lauréat’, ou encore celle de l’infâme inspecteur Ray dans ‘Flic Ou Voyou’.

Illustrations : Alfa Romeo

Pour résumer

Autre symbole de la Dolce Vita italienne au même titre que la Fiat novella 500, l'Alfa Romeo Spider connut une carrière longue et brillante, au travers de multiples évolutions. Présentation de la première de la lignée, la Duetto, aussi surnommée Coda Longa, qui peut se traduire en français par… Non, mieux vaut le découvrir par vous-même…

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.