Lancer le diaporama
24 H du Mans 2019 : Toyota en pole, SMP et Rebellion en embuscade 1
+12
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

24 H du Mans 2019 : Toyota en pole, SMP et Rebellion en embuscade

La Toyota #7 emmenée par Conway, Kobayashi et Lopez a signé une très belle pole hier soir. SMP n'est pas très loin grâce à une pointe de vitesse incroyable dans la ligne des Hunaudières.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Au Mans, il y a 3 séances de qualification. La première, le mercredi à 22h, sert souvent de réglage final. Si on craint pour la météorologie le lendemain, on demande aux pilotes d'attaquer pour ne pas être gros-jean comme devant en Q2 et Q3.

Ce mercredi, avec une météo très maussade, c'était déjà la #7 qui était en tête avec un temps honorable de 3 minutes 17.161, 5 dixièmes devant la SMP Racing #17 avec Sarrazin, Sirotkin et Orudzhev. Rebellion se plaçait 3e mais à 2 secondes. Au Mans, une autre particularité est que la piste est une route ouverte pour une grande partie du circuit. Résultat, elle est sale et surtout "verte". Il faut tourner, tourner, encore tourner pour y déposer de la gomme. La moindre averse peut bouleverser tout cela.

Hier, pas de pluie notable dans le ciel sarthois et deux qualifications au programme. Celle de 19h est la plus importante. En effet, à 22h les températures plus froides ne privilégient pas la performance et c'est donc en Q2 qu'il ne faut pas se manquer. Il y a 2 heures de roulage (moins les drapeaux rouges, les "full course yellow", etc. qui annihilent les tentatives). Le circuit de plus de 13 km est long (merci Cap'tain Obvious) et il est rare de pouvoir faire 30 tours durant une séance. Surtout que l'ACO veille au grain et annule tout tour qualif si la consommation autorisée est dépassée (80 kg/h pour Toyota par exemple).

SMP et Rebellion prêt à la victoire

A 19H, le soleil descend rapidement et les températures aussi. Tout le monde se rue en piste et à de rares exceptions, les meilleurs temps sont signés au bout de 2 ou 3 tours.

Les deux Toyota sont donc en première ligne. La pole est en 3 minutes 15 secondes 497. Très très proche de la pole de 2018 (3'15''377). Il faut dire que la voiture est la même (on est dans la même super saison). Mais c'est tout de même impressionnant car Toyota embarque plus de lest et a la consommation minimale autorisée. La compréhension de la voiture est meilleure ce qui compense. La deuxième Toyota #8 est proche, 3'15''908.

Derrière, Rebellion avait annoncé se méfier de SMP et cela s'avère. On a un sandwich SMP, Rebellion, SMP, Rebellion, le tout en 650 millièmes ! Cela va être tendu durant la course. Chic chic chic ! Surtout, les LMP1 thermiques sont à 650 millièmes de la pole ! Toyota va devoir s'employer et jouer avec son expérience de la course au long cours. Enfin, sauf si les ennuis connus par Rebellion sur ses deux voitures se répètent (changement de moteur, etc.).

Après, Dragon Speed est "loin". 3'20''200 et un temps signé mercredi soir. Depuis, le temps a augmenté. Dragon Speed doit travailler sur la fiabilité est les longs runs pour voir l'arrivée. Plus loin encore, on trouve la LMP2 Bkolles. Ah non c'est une LMP1. Ok, c'est une boutade, mais à 3'23''109, la Bykolles n'est que 2 secondes plus vite que la première LMP2.

LM P2 : la boulette de Capillaire

En LP2, les polemen sont ceux du TDS Racing. Le meilleur temps a pourtant été signé par notre ami Tristan Gommendy pour le Graff Racing en 3 minutes 25.073. Mais, Vincent Capillaire a raté l'arrêt obligatoire pour vérification de la voiture et donc tous les temps ont été annulés ! Dura lex sed lex. C'est donc le TDS Racing qui récupère la pole avec Loïc Duval, devant la Dragon Speed et la Signatech-Alpine.

A noter que les 5 premiers (6 si Capillaire n'avait pas fait sa boulette du weekend) sont des châssis Oreca 07 (ou renommés comme Alpine A470 et Aurus 01). La première Ligier JSP217 est celle du United Autosports, en 6e place, à 1,2 secondes de la pole LMP2. La première Dallara P217 est 8e avec Racing Team Nederland. Pour Alpine, la bonne nouvelle est que le Jackie Chan Racing est 4 et 9 places derrière les leaders du championnat WEC LMP2 2018-2019. Mais c'est aussi la victoire aux 24 heures du Mans qui est visée.

Le GTE Pro est son suspense arrangé

En GTE Pro, c'est Aston Martin qui remporte la timbale de la BoP. 3'48''000 pour la #95, juste devant (112 millièmes) la Ford #67. 8 dixièmes plus loin on trouve la Corvette #63 puis la Porsche #93 à 9 dixièmes et enfin la BMW #82 à 1,1 seconde. La première Ferrari n'est pas loin avec la #71 à 1,4 seconde. Ce qui fait dire à l'ACO que sa BoP est réussie pour assurer le suspense et le spectacle. Oui mais le sport ? Fait-on courir Usain Bolt avec 20 kg sur le dos ?

En GTE Am, c'est le "Patriiiiick" Dempsey-Proton qui place sa Porsche #88 en pole à la 45e place devant la #77 du même team. La 3e voiture de l'équipe, la #99 ne prendra pas le départ ! Tracy "crash" Krohn a explosé la Porsche 911 RSR aux couleurs du Krohn Racing en voulant éviter une LMP2 dans la ligne droite des Hunaudières (si si !). Gros carton, une Porsche à reconstruire, mais surtout, les médecins de la FIA lui imposent (64 ans) 1 semaine de repos. Comme il est interdit de rouler à 2 pilotes et qu'il est trop tard pour engager un joker, la 99 est forfait et laisse les 61 voitures en piste prendre le départ. A noter que l'équipage 100% féminin du Kessel Racing s'est qualifié 60e (sur 61 donc) avec la Ferrari 488 GTE #83.

La course s'élancera demain samedi 15 juin à 15h. Le drapeau français qui donne le départ sera abaissé par Son Altesse sérénissime la princesse Charlène de Monaco. Comme chaque année, Leblogauto.com sera sur place pour vous faire vivre la course, mais aussi les coulisses et aller à la rencontre des femmes et des hommes qui font de cette course la plus belle course automobile du monde.

Résultats cumulés des qualifications des 24H du Mans 2019

[pdf-embedder url="https://www.leblogauto.com/wp-content/uploads/2019/06/24-heures-du-mans-2019-qualifying-practice-combined.pdf"]

Crédit photo : ouverture-Jonathan BICHE (ACO), galerie-T. Emme/Leblogauto.com

Pour résumer

La Toyota #7 emmenée par Conway, Kobayashi et Lopez a signé une très belle pole hier soir. SMP n'est pas très loin grâce à une pointe de vitesse incroyable dans la ligne des Hunaudières.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos