par Elisabeth Studer

ZFE: Gilets Jaunes "bis" en l’absence de soutien de l’Etat?

Alors que l’Etat prévoit la mise en place de zones à faibles émissions (ZFE) dans les villes de plus de 150 000 habitants, les maires des communes s’ont de plus en plus inquiets.
S’ils s’avèrent d’accord sur l’objectif environnemental, ils estiment que les automobilistes voués à circuler dans ces périmètres ne disposent pas de soutiens financiers suffisants pour pouvoir s’adapter et se tourner vers d’autres types de motorisations.
Aux risques que la situation s’embrase et conduise à un retour des Gilets Jaunes, préviennent-ils.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Incitations insuffisantes selon les élus des 43 territoires concernés par les ZFE

Alors que l’heure de l’instauration – obligatoire - pour toutes les villes de plus de 150 000 habitants, d’instaurer des zones à faibles émissions (ZFE) arrive à grands pas, les élus des quarante-trois territoires concernés s’inquiètent, voire même s’agacent.

Les maires des grandes villes estiment que les mesures d’accompagnement proposées par l’Etat, telle que la prime à la conversion, sont insuffisantes.

Ils considèrent parallèlement que le soutien aux solutions alternatives à la voiture n’est pas à la hauteur, et souhaitent a contrario un investissement massif dans le développement des transports en commun.

Dialogue « direct » avec le ministre

Conviés mardi par le ministre de la transition écologique, Christophe Béchu, et le ministre délégué aux transports, Clément Beaune, à avoir « un dialogue direct » sur le sujet, ils ont décidé de se montrer plus fermes que lors de leurs précédents appels sur le sujet, et de préparer une liste de propositions concrètes.

Les gilets jaunes pourraient revenir

A force de laisser s’enliser le dossier, il y a un risque, a prévenu tout net Jean-Luc Moudenc, le maire (Les Républicains) de Toulouse et vice-président de l’association France urbaine, qui regroupe les vingt-deux métropoles et d’autres grandes villes.

Lequel alerte sur le fait qu’un « phénomène “gilets jaunes” bis, d’une nouvelle confrontation entre une logique sociale et une logique écologique » puisse voir le jour.

« L'Etat nous a confié le bébé mais la mise en place d'une ZFE c'est une obligation d'Etat. Il doit donc s'impliquer davantage pour aider les plus modestes financièrement. Je crains que ceux qui habitent en périphérie puissent se sentir exclus et entrent dans un nouveau mouvement social de type Gilets jaunes si l'Etat ne fait pas plus » estime tout net Jean-Luc Moudenc.

Une réunion « presque décevante » mais le début d’une collaboration fructueuse

Peu d'annonces et de propositions ont émises à l'issue de la réunion. Selon Jean-Luc Moudenc, "on pourrait presque être déçu". Mais il espère néanmoins que cette entrevue marquera le début d'une collaboration fructueuse entre l'Etat et les métropoles chargées de mettre en œuvre ces ZFE sur leurs territoires.

Des aides insuffisantes

Jean-Luc Moudenc juge par ailleurs que les aides proposées par l'Etat aux plus modestes pour acheter un véhicule neuf sont insuffisantes : "il y a des gens qui n'ont pas forcément les moyens de changer rapidement leur véhicule ancien et qui lorsqu'ils habitent en dehors du périmètre ZFE mais s'y rendent pour travailler ou autre, subissent une double-peine car ils n'ont eu droit à aucune aide" a-t-il déclaré.

Proposition d’un guichet unique

« Il existe aujourd'hui des aides de la part de l'Etat, des métropoles et des régions qui sont accordées en fonction de différents critères (revenus, âge du véhicule,...) et cela complique les choses pour les bénéficiaires », estime par ailleurs le président de la métropole toulousaine.

"Là où vous devriez avoir la planification écologique, vous avez une anarchie écologique", dénonce-t-il.

Pour y remédier, Jean-Luc Moudenc propose que les métropoles, chargées de la mise en place des ZFE, "organisent un guichet unique".

Sources : Francebleu, Le Monde 

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Alors que l’Etat prévoit la mise en place de zones à faibles émissions (ZFE) dans les villes de plus de 150 000 habitants, les maires des communes s’ont de plus en plus inquiets.
S’ils s’avèrent d’accord sur l’objectif environnemental, ils estiment que les automobilistes voués à circuler dans ces périmètres ne disposent pas de soutiens financiers suffisants pour pouvoir s’adapter et se tourner vers d’autres types de motorisations.

« L'Etat nous a confié le bébé mais la mise en place d'une ZFE c'est une obligation d'Etat. Il doit donc s'impliquer davantage pour aider les plus modestes financièrement. Je crains que ceux qui habitent en périphérie puissent se sentir exclus et entrent dans un nouveau mouvement social de type Gilets jaunes si l'Etat ne fait pas plus » estime Jean-Luc Moudenc.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.