par La rédaction

Les salaires et bonus très confortables des salariés Google Car

Les gros salaires perçus par les vétérans du projet Google Car les auraient poussé à voler de leurs propres ailes.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Dès le début du projet Google Car, le géant californien a mis en place un système de bonus très avantageux pour les membres du projet. Les rémunérations étaient liées à la progression du projet, chaque étape franchie permettant de débloquer de nouveaux bonus. Ces primes étaient placées sur des comptes spéciaux, pour lesquels Google appliquait un coefficient multiplicateur au bout de quelques années. Ainsi, à la fin 2015, le coefficient multiplicateur était de 16 !

Dans certains cas, les sommes ont atteint plusieurs millions de dollars et des piliers du projet ont peu à peu quitté le navire pour lancer leur propre projet concurrent. C’est le cas de Bryan Salesky qui a mené le programme voiture autonome chez Google avant de créer sa start-up Argo AI dans laquelle Ford vient d’annoncer un investissement d’un milliard de dollars. C’est aussi le cas de Chris Urmson qui a quitté le géant californien pour lancer sa start-up avec un ancien de Tesla.

Ce système de rémunération qui peut laisser rêveur a reçu un coup d’arrêt en 2015 quand celui-ci a commencé à peser sur les comptes de la maison-mère de Google, Alphabet. Les dépenses de fonctionnement liées aux projets du labo X dont le projet de voiture autonome fait partie avaient augmenté de 14 % pour atteindre 6,6 milliards d’euros. Alphabet avait lors réagi en lançant une nouvelle structure Waymo, officiellement pour donner plus d’autonomie au projet, alors qu’il s’agissait a priori de mettre fin au généreux système de rémunération.

Source : Bloomberg

Source photo : Google

Pour résumer

Les gros salaires perçus par les vétérans du projet Google Car les auraient poussé à voler de leurs propres ailes.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.