par Elisabeth Studer

Les Etats-Unis offrent une voie royale aux voitures communicantes

Les voitures du futur américaines seront communicantes… ou ne seront pas. Tel semble être le credo des Etats-Unis. Ouvrant la voie aux véhicules autonomes, le gouvernement Obama souhaite en effet mettre en avant de telles technologies.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Les voitures du futur américaines seront communicantes… ou ne seront pas. Tel semble être le credo des Etats-Unis. Ouvrant la voie aux véhicules autonomes, le gouvernement Obama souhaite en effet mettre en avant de telles technologies.

Le gouvernement américain veut ainsi accélérer l'examen réglementaire d'un texte imposant l'installation dans tous les véhicules neufs de la technologie V2V  (vehicle-to-vehicle), laquelle permet aux véhicules d'échanger automatiquement des informations entre eux via des réseaux sans fil. C'est ce que vient d'indiquer le Secrétaire aux Transports US, Anthony Foxx, lors de sa récente visite la semaine dernière dans la Silicon Valley.

Le texte devrait être examiné d'ici la fin de l'année, soit un an avant le calendrier prévu. "Nous allons dans l'ensemble réexaminer notre cadre réglementaire et nous assurer que nous allons accélérer et non pas ralentir la mise en place des technologies de sécurité", a tenu à préciser le ministre.

Le principe du V2V est basée sur l'utilisation d'ondes radio à courte portée permettant aux voitures d'échanger automatiquement des informations sur la vitesse, la distance, la présence de véhicules ou d'obstacles.

Selon un rapport de l'agence de sécurité routière NHTSA publié en août 2014, les voitures pourraient prendre en charge certains aspects de la conduite sans l'aide du conducteur voire même accomplir des actions à partir d'informations que l'être humain n'est pas en mesure de collecter, en fonction notamment de ses capacités visuelles. Selon les calculs de la NHTSA, cette technologie coûterait environ 350 dollars par véhicule.

Si l'on en croit la NHTSA, ces deux systèmes pourraient éviter jusqu'à 592 000 accidents et sauver 1083 vies par an. Ils sont en effet conçus pour permettre d'éviter des collisions au niveau d'une intersection en avertissant le conducteur des comportements potentiellement à risque des autres usagers.

"Nous pensons que cette technologie peut avoir un impact important pour aider à produire un véhicule qui pourrait se conduire seul et avec moins de risque que si un humain était au volant", assure Anthony Foxx. Quand les robots dépassent les êtres humains en quelque sorte.

A l'heure actuelle, aucune loi n'impose ce type de dispositif aux Etats-Unis, ce qui le cas échéant, pourrait devenir un terme un moyen comme un autre de limiter les importations de véhicules et de booster la production américaine, dans une sorte de mesure de protectionnisme qui ne dirait pas son nom. Faisant figure de pionnier, la Cadillac CTS 2017 de General Motors en sera prochainement équipée.

Précisons tout de même que pour pouvoir fonctionner sur tous les véhicules indépendamment du constructeur, le V2V nécessite de transiter via des réseaux Wi-Fi utilisant une bande de fréquences qui se situent entre 5.85 GHz et 5.9 GHz. Laquelle est déjà utilisée par d'autres systèmes comme ceux permettant de se garer en utilisant une caméra et des capteurs. En vue de garantir l'absence d'interférence entre les systèmes, le Ministère des Transports promet d'accélérer les tests, en vue de réduire les délais d'homologation de deux ans à un an.

Si, officiellement, cette politique se veut être dans le pur intérêt des citoyens, il n'en demeure pas moins que les mécanismes mis en place posent comme les autres technologies numérique le problème de l'intrusion dans la vie privée des conducteurs américains, les véhicules embarquant des équipements permettant de les suivre à la trace. Le prix à payer pour avoir plus encore de sécurité diront les plus optimistes, l'objectif affiché est de décongestionner le trafic et d'éviter des accidents.

Source  : Secrétariat aux Transports US (US D.O.T ), NHTSA

Crédit photo : Secrétariat aux Transports US (US D.O.T )

Pour résumer

Les voitures du futur américaines seront communicantes… ou ne seront pas. Tel semble être le credo des Etats-Unis. Ouvrant la voie aux véhicules autonomes, le gouvernement Obama souhaite en effet mettre en avant de telles technologies.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.