par Elisabeth Studer

Honda : la Chine, un tremplin ou la casse d’ici 5 ans

Honda prévoit de vendre 800 000 véhicules électriques en Chine en 2030, a déclaré le responsable des opérations régionales du constructeur automobile japonais au journal nippon le Nikkei. Ce qui prendrait le cas échéant l’allure d’un retour spectaculaire alors que le marché chinois s’avère hautement concurrentiel.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Honda : de 10 000 VE vendus en 2021 à 800 000 en 2030 !

Histoire d’évaluer le formidable défi lancé par Honda, précisons que le constructeur a vendu 10 000 véhicules électriques en Chine l'année dernière, une année au cours de laquelle son rival local BYD a plus que triplé ses ventes de véhicules à énergies nouvelles - une catégorie qui comprend les véhicules électriques et autres modèles électrifiés – avec 600 000 unités.

Volkswagen, qui détient la plus grande part du marché de véhicules de tourisme en Chine, a vendu 70 000 véhicules électriques l'année dernière et vise à doubler ce chiffre cette année.

Honda joue son va-tout en Chine

"Si nous ne restons pas compétitifs en Chine où l'électrification progresse, nous serons laissés pour compte à l'échelle mondiale", a déclaré Katsushi Inoue, directeur général de Honda pour les opérations régionales en Chine.

"Nous allons changer à nouveau dans tous les domaines", a affirmé Inoue. Ajoutant : "les cinq prochaines années feront ou détruiront Honda."

Honda vise à vendre 2 millions de véhicules au niveau mondial à la fin de la décennie, ce qui dépasserait de 30 % le chiffre des ventes de 2021. Les véhicules électriques représenteraient 40 % de la flotte à cette date, tandis que les hybrides représenteraient la majeure partie des 60 % restants.

La série e:N : clé des ambitions de Honda en Chine

La clé des ambitions de Honda sera la série e:N, le premier véhicule électrique de Honda en Chine portant le logo emblématique "H" de l'entreprise. Honda lancera 10 modèles au cours des cinq prochaines années, les premiers étant SUV e:NS1 et e:NP1 qui seront lancés ce printemps.

Les concepts cars de la deuxième vague e:N seront exposés au Salon international de l'automobile de Pékin en avril.

Système embarqué Honda CONNECT

La série e:N comprend le système embarqué Honda CONNECT, développé par le constructeur automobile japonais et une filiale du géant chinois de la technologie Neusoft. Le système comprend un écran côté conducteur qui peut être divisé en trois sections pour afficher une carte, des applications et des commandes de climatisation.

Honda CONNECT peut également être contrôlé par la voix, le système prend en charge plusieurs dialectes chinois, tels que le cantonais.

Une usine pour chaque joint-venture Honda établie avec un constructeur chinois

Sur le front de la production, les deux coentreprises chinoises de Honda, Dongfeng Honda et Guangqi Honda, seront dotées chacune d’une nouvelle usine de véhicules électriques. Les installations devraient entrer en service en 2024 avec une capacité initiale combinée de 240 000 unités par an.

Cette capacité ne suffira pas à elle seule pour atteindre l'objectif de 800 000 unités, mais "une future expansion de la capacité est certainement à l'horizon", a déclaré Inoue.

Les nouvelles usines serviront également de centres d'exportation, bien que le calendrier et les régions de destination de cette opération restent à déterminer.

CATL partenaire de Honda pour la Chine

Pour les batteries, Honda travaillera plus étroitement avec CATL, le plus grand fournisseur de batteries au monde, dans lequel le constructeur japonais détient une participation minoritaire.

"Nous avons obtenu un approvisionnement garanti en batteries de CATL", a déclaré Inoue. Affirmant qu’au cours des cinq prochaines années, les approvisionnements seraient stables."

Les objectifs 2022 pour la Chine non divulgués par Honda

Honda n'a pas rendu public ses objectifs de vente 2022 pour la Chine. La pénurie mondiale de semi-conducteurs de l'année dernière a fortement affecté le constructeur, entraînant une baisse des ventes annuelles pour la première fois en trois ans.

Selon Katsushi Inoue, l'impact devrait « persister dans une certaine mesure jusqu'au premier semestre de cette année".

Notre avis, par leblogauto.com

L'année dernière, 3,52 millions de véhicules à énergies nouvelles (NEV) ont été vendus en Chine, en hausse de 160 % par rapport à 2020. Le gouvernement cherche à ce que les véhicules à énergies nouvelles représentent la moitié de toutes les ventes d'automobiles en 2035, tandis que l'autre moitié sera constituée d'hybrides.

Au final, en 2022, les constructeurs seront donc sous pression pour électrifier leurs flottes, ce qui conduira inévitablement à une concurrence plus féroce sur le segment des véhicules électriques.

L’Empire du Milieu constitue ainsi un défi majeur pour Honda, qui pourrait certes tout y gagner … mais aussi tout y perdre. Le constructeur mise gros en mettant toutes ses forces sur la Chine. S’il obtient les résultats escomptés : bingo ! Mais s’il « perd », la structure dans son ensemble aura à pâtir des choix stratégiques qui auront été faits.

Sources : Nikkei, Honda

Pour résumer

Honda prévoit de vendre 800 000 véhicules électriques en Chine en 2030, a déclaré le responsable des opérations régionales du constructeur automobile japonais au journal nippon le Nikkei. Ce qui prendrait le cas échéant l’allure d’un retour spectaculaire alors que le marché chinois s’avère hautement concurrentiel.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.