Accueil Constructeurs Tazzari présente 3 véhicules électriques légers à Milan

Tazzari présente 3 véhicules électriques légers à Milan

0
19
PARTAGER

Le constructeur italien de véhicules électriques Tazzari a dévoilé trois nouveaux véhicules électriques légers au salon Eicma de Milan : une citadine deux places, une camionnette de livraison et un buggy quatre places au style rétro.

Collaboration antérieure entre Tazzari et Micro Mobility Systems

Tazzari a collaboré avec Micro Mobility Systems en Suisse. À l’origine, la société italienne était censée produire le runabout électrique urbain Microlino, mais celui-ci est maintenant produit par son fabricant – Micro Mobility Systems lui-même – avec son partenaire CECOMP.

Tazzari présente 3 véhicules électriques légers à Milan

Tazzari joue désormais dans la même cour que Micro Mobility Systems avec son nouveau portefeuille, celui des véhicules électriques légers. A Milan, la société présente désormais les biplaces électriques Minimax 45 et Minimax 80, le mini-transporteur Minimax Cubo et un buggy baptisé Zero 4.

Tazzari positionne le Minimax comme un runabout urbain compact dans les versions Minimax 45 et Minimax 80. Les noms reflètent les vitesses maximales respectives des deux véhicules électriques.
Le premier est un représentant de la classe L6e, qui peut être conduite en Italie avec un permis de conduire AM à partir de 14 ans. Le Minimax 80 est un véhicule L7e qui nécessite un permis de conduire B1 ou B.

Le modèle mesure 2 129 mm de long, 1 200 mm de large et 1 668 mm de haut et pèse entre 425 et 450 kg sans batterie et roule sur des roues de 14 ou 15 pouces. Le moteur avant produit une puissance continue de 6 kW et une puissance crête de 10 kW (Minimax 45) ou une puissance continue de 11,5 kW et une puissance crête de 15 kW (Minimax 80).

Deux options de batterie disponibles

Deux options de batterie sont disponibles pour chaque variante de véhicule. Le Minimax 45 est proposé avec une batterie de 5,6 ou 11,2 kWh, ce qui devrait être suffisant pour une autonomie de 81 ou 162 kilomètres respectivement. Le Minimax 80 peut être commandé avec une batterie de 7,8 ou 11,2 kWh, ce qui devrait suffire pour respectivement 112 ou 162 kilomètres. A noter cependant, que les chiffres d’autonomie fournis par Tazzari se réfèrent à une vitesse constante de 45 km/h.

La société italienne accorde une garantie de deux ans sur le véhicule et la batterie. L’équipement standard comprend un chargeur embarqué de 2 kW, un système de démarrage et d’ouverture de porte sans clé et un système audio Bluetooth intégré. Les options disponibles moyennant des frais supplémentaires incluent la climatisation, l’ABS et une caméra de recul. Tazzari facture 12.990 euros net pour le modèle de base avec une petite batterie.

Minimax Cubo : mini-transporteur électrique

Le mini-transporteur électrique Minimax Cubo est disponible en trois versions : en pick-up, en fourgon ou en modèle de base avec une carrosserie librement personnalisable. Le véhicule de la classe L7e-CU est tout aussi large et haut que la citadine Minimax, mais avec 3 228 mm, il fait un bon mètre de plus. Le constructeur évalue le poids sans batterie à 600 kg, la charge utile également à 600 kilogrammes, la vitesse de pointe à 65 km/h et la capacité de stockage à 150, 310 ou 510 litres. Le Minimax Cube repose également sur des roues de 14 ou 15 pouces.

Comme pour le Minimax 80, la puissance du mini-transporteur est donnée à 11,5 kW et 15 kW à la puissance de crête. Les options de batterie sont de 7,8 kWh, 11,2 kWh ou 22,4 kWh. L’autonomie – à une vitesse constante de 45 km/h – serait de 104, 156 et 312 kilomètres. Le même chargeur embarqué de 2 kW est installé en usine comme dans les citadines, mais Tazzari propose également un chargeur embarqué de 3,3 ou 6,6 kW à un coût supplémentaire.

L’équipement standard ou les options payantes sont également similaires. Avec la batterie la moins chère, le Minimax Cubo est disponible à partir de 17 990 euros net.

Buggy électrique : le Zero 4

La gamme de produits de la société italienne pour le salon est complétée par le Zero 4 buggy électrique . Long de 3 204 mm, large de 1 500 mm et haut de 1 600 mm, les dimensions du véhicule L7e diffèrent de celles des modèles précédemment cités. Le poids serait de 450 kilos (sans batterie). Il en est de même pour la motorisation. Le quatre places a une puissance continue de 15 kW et une puissance de pointe de 25 kW. Les options de batterie sont une unité de 8 kWh ou de 14,2 kWh pour une autonomie de 103 ou 180 kilomètres, respectivement, selon WMTC. Le chargeur embarqué de 3,3 kW est installé en usine, l’équivalent de 6,6 kW étant disponible moyennant un supplément. Les prix du buggy électrique commencent à 18 990 euros net.

Notre avis, par leblogauto.com

L’intérêt pour les véhicules urbains ultra-small a récemment explosé. L’engouement pour le secteur a été notamment propulsé par les expériences des entreprises de logistique avec des taux de livraison plus efficaces avec des véhicules plus petits.

A noter également le fabuleux succès de la Wuling Hongguang Mini EV en Chine – le produit d’une joint-venture de General Motors /et la filiale de SAIC, ses résultats commerciaux allant de record en record, le véhicule étant le modèle le plus vendu sur le marché électriques et hybrides sur le territoire chinois – doublant ou triplant parfois les chiffres de vente d’autres modèles de voitures électriques haut de gamme.

Conséquences : la microvoiture sino-américaine arrive désormais en Europe, son succès poussant la joint-venture à sortir une autre microvoiture, la Nano EV .
Tazzari sera toutefois confronté à une forte concurrence en Europe. Outre la Microlino, Stellantis a ainsi sorti une toute petite citadine avec l’Ami de Citroën et la Rocks-e d’Opel .

Le britannique Moke a récemment annoncé que sa jeep de plage emblématique de la renommée des Beatles allait devenir entièrement électrique.

Le paysage des petits véhicules est bien sûr de plus en plus diversifié au-delà des voitures, car toutes sortes de véhicules cargo électriques à pédales arrivent sur le marché – le tout avec l’avantage d’économies financières, spatiales et énergétiques par rapport aux voitures conventionnelles dans les villes.

Sources : Tazzari

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Tazzari présente 3 véhicules électriques légers à Milan"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

« Tazzari facture 12.990 euros net pour le modèle de base avec une petite batterie » >> Ouais mais non….autant un Minimax 80 7,8 kWh à 8 000 € pourrait s’envisager pour tous les jours, autant un 45 km/h à 13 k€ c’est niet…

opti78
Invité

effectivement, sacrément cher …. par contre je suis surpris par les volumes de charge de la version utilitaire….je ne sais pas s’il y a eu une erreur de frappe, mais c’est très peu pour de la logistique urbaine ….

Thibaut Emme
Admin

le volume est un petit cube. Par contre les 600 kg sont surprenants.

Sur le site de configuration on peut voir que les portières sont en verre trempé (pardon ????). Et les options super chères…comme un chargeur à 3,3 kW (2kW de série) 490 €…ou le chargeur à 6,6 kW à 990 €.

wizz
Membre

http://www.piaggiocommercialvehicles.com/lu_FR/Mod%C3%A8les/Gamme-Porter-%C3%89lectrique/
Les Piaggio électriques ont des charges utiles relativement élevées aussi.

Lee O Neil
Invité
« Tazzari a collaboré avec Micro Mobility Systems en Suisse. À l’origine, la société italienne était censée produire le runabout électrique urbain Microlino, mais celui-ci est maintenant produit par son fabricant – Micro Mobility Systems lui-même – avec son partenaire CECOMP. Tazzari joue désormais dans la même cour que Micro Mobility Systems avec son nouveau portefeuille, celui des véhicules électriques légers. » Je ne vois vraiment pas où veut en venir l’auteur ??? On a l’impression que Tazzari a tout appris de Micro ! Alors que c’est tout l’inverse : Micro n’a pas encore commercialisé son tout premier quadricycle, la Microlino. Et… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Tazzari faisait la Zero (qu’ils continuent de faire en la déclinant) mais ne faisait absolument pas d’utilitaire électrique, marché de niche dans le VE, porteur (Goupil, Ligier, etc.).
Est-ce que Tazzari se serait lancé sur ce créneau sans cela ? Pas sûr.

Tazzri a eu la belle vie du temps où la Norvège roulait dans ses machins électriques (avec Th!nk, la Tazzari Zero, etc.) mais depuis…les ventes ne doivent pas être au plus beau.

Et quand on voit le prix du biniou en version commuter, ça pique.

Lee O Neil
Invité

@Thibaut Emme:
je suis d’accord avec vous mais en quoi vos propos expliqueraient-ils cette phrase de l’article :
« Tazzari joue désormais dans la même cour que Micro Mobility Systems avec son nouveau portefeuille, celui des véhicules électriques légers. »

Est-ce que Micro a une gamme de petits véhicules électriques dont des utilitaires ?
Non.

Quelle est cette cour dans laquelle Tazzari aurait rejoint Micro ???
Effectivement : « Tazari joue désormais dans la même cour que Goupil ou Ligier avec son nouveau portefeuille, celui des véhicules électriques légers », ça aurait eu un vrai sens.

Amazon
Invité

Ça va pousser Citroën à sortir une ami 15 kw! 100 km/h max, 100km d’autonomie c’est suffisant pour 95 % des trajets

wizz
Membre

100km/h, ce sera à homologuer comme une voiture normale, et non plus un quadricycle lourd. Question de cout, ce n’est plus pareil

lym
Invité

Ca fait rêver! L’AMI de SGL n’est pas un si mauvais deal en fait…
Et vive le futur: La caisse carrée en forme de cercueil pour nain!

Amazon
Invité

je ne retrouve pas d’image mais fin 60’s début1 70’s il y a eu un cube de verre sur base mini construit par un artisan au UK

Thibaut Emme
Admin

@Amazon : vous parlez sans doute de la voiture française Quasar Unipower (circa 1967/68).
Conçue par Quasar Khanh, designer Franco-Vietnamien elle a des dessous de Mini et fut construite en quelques exemplaires par Universal Power Drives Ltd qui transformait déjà des Mini en voitures de sport.

https://s35.wheelsage.org/format/picture/picture-gallery-full/prochie/quasar_unipower_city_car_prototype/autowp.ru_prochie_quasar_unipower_city_car_prototype_1.jpg

Lee O Neil
Invité

@Thibaut :
bravo pour cette culture automobile !
Je ne connaissais pas du tout ce concept, merci pour la découverte.

Thibaut Emme
Admin

Coqueline Courrèges s’est inscrite un peu dans cette lignée avec la Bulle en 2002, la Zoop en 2006, ou plus récemment la 12.82 en 2018 : https://www.leblogauto.com/2018/09/coqueline-energies-5-minutes-de-charge-200-km-dautonomie.html

https://www.leblogauto.com/2008/05/les-courreges-au-parc-andre-citroen-a-ne-pas-louper.html

Thibaut Emme
Admin

@Lym : pourquoi pour « nain » ? Deux bonshommes taillés comme moi tiennent dans un AMI…ou dans un Twizy.

Faudrait savoir…les SUV c’est pour soi-disant compenser un souci de virilité d’après vous, et là ce serait « pour nain » ????

SGL
Invité

@lym est-ce mieux de se rendre en vieille BMW sur un rond-point en gilet jaune ou de se rendre au travail à bord d’un quadricycle électrique au travail ??? 😉

Emmanuel
Invité

Secma a un buggy électrique quadricycle en court de finalisation / homologation.
Avec 2 version: une 45 km/h et une 80 km/h.
J’avais lu un article, mais j’ai oublié les caractéristiques techniques.

J’aime beaucoup les possibilités offertes par les quadricycles lourds, dommage qu’ils n’aient pas droit aux mêmes aides que les voitures (bonus écologique, prime à la casse).
Parce que ça permettrait sans doute de virer quelques diesels de la chaussée.

Lee O Neil
Invité

Les quadricycles ont droit à un bonus lorsqu’ils sont électriques : -900 €.
Certes, on est loin des -27% de prix du neuf des voitures électriques avec un maximum de -6000 € (ou -5000 €, je ne sais plus où ça en est actuellement).

wpDiscuz