Accueil Droit routier Les pneus hiver sont-ils vraiment obligatoires ?

Les pneus hiver sont-ils vraiment obligatoires ?

0
0
PARTAGER

La loi Montagne II, publiée au Journal officiel en 2020, est entrée en vigueur le 1er novembre 2021. Un peu partout on a pu lire ou entendre que les pneus hiver allaient être obligatoires dans 48 départements. C’est un raccourci.

Le but de la loi montagne II est d’éviter les galères et les bouchons en zone montagneuse  avec des véhicules qui arrivent sans être suffisamment équipés. A partir du 1er novembre, donc, 48 départements sont concernés par cette loi, et ce jusqu’au 31 mars 2022. Mais, il y a déjà une nuance, ce n’est pas forcément toutes les communes, ni toutes les routes du département qui seront concernés. Ce sera aux préfets de prendre des arrêtés pour définir les axes concernés. Certains départements comme le Puy-de-Dôme sont tout de même intégralement concernés.

Concrètement, quel équipement sera obligatoire ? En fait, la loi est plutôt claire. « Dans les zones établies par les préfets, les véhicules légers, utilitaires et les camping-cars devront :

  • soit détenir des chaînes à neige métalliques ou textiles permettant d’équiper au moins deux roues motrices
  • soit être équipés de quatre pneus hiver »

Voilà la grande nuance, pneus hiver, chaussettes ou chaînes. Ainsi, une voiture avec 2 chaînes dans le coffre pourra circuler, tout comme un véhicule avec 4 pneus hiver ou avec des pneus dits quatre saisons (s’ils ont le logo « M+S »). Pas de raison de se précipiter chez votre vendeur de pneumatiques ou de vous quereller avec votre voisin qui a pris les derniers disponibles.

Les pneus hiver, tout de même conseillés

Quoi qu’il en soit, avoir des pneus hiver peut être un investissement malin. Et ce, même dans les départements qui ne sont pas concernés par la loi Montagne II. En effet, un pneu hiver offre une gomme plus tendre à des températures extérieures basses. Un pneu été, de son côté, va voir sa gomme durcir en-dessous d’une température extérieure de 7° Celsius. Une dureté qui entraîne une moins bonne adhérence et donc des performances en retrait pour la tenue de route, mais aussi les distances de freinage.

Le pneu hiver avec une structure différente et des sculptures plus nombreuses permettra de continuer de rouler malgré des températures proches de zéro, et même en cas de chutes de neige. Mais, pas de miracle, en cas de fortes chutes de neige, les chaînes métalliques sont le seul bon moyen d’arriver à bon port.

Même sans neige, des pneus hiver sont intéressants. Et il y en a pour des budgets modestes, avec plusieurs marques de pneus disponibles. Plus de la moitié des accidents hivernaux ont lieu sur un sol sec. Les accidents sur une route enneigée restent finalement marginaux. Passer aux pneus hivers peut donc être une bonne chose pour votre sécurité et celle de vos passagers.

Comment stocker ses pneus non utilisés ?

Côté budget, il faut garder en tête que lorsque vous mettez des pneus hiver, vos pneus été restent remisés et ne s’usent pas. Ce n’est donc pas un budget pneu doublé, mais moins. De plus en plus d’enseignes proposent même le gardiennage de vos pneus été durant l’hiver avec un stockage adéquat. Arrivé au printemps, on échange pour les pneus été, et les pneus hivers sont alors remisés sous bonne garde pour quelques euros. On peut n’avoir que quatre jantes et faire un montage tous les six mois, ou avoir huit jantes et laisser les pneus montés dessus.

Evidemment, dans cette situation, si vous êtes un minimum bricoleur, vous pouvez, vous-mêmes changer vos pneus. Pour le stockage, au sec et à l’abri de la lumière, le plus pratique et le mieux pour le pneu est d’accrocher la jante, sur des goujons fixés dans un mur, ou via des câbles. Cela évite les déformations.

Donc, même non concernés par la Loi Montagne II, un passage aux pneus hiver pour la saison froide est à envisager sérieusement. Après tout, les pneus sont la seule zone de contact entre le véhicule et la route. Autant que cette zone soit performante.

Liste des départements :

Ain, Allier, Alpes de Haute Provence, Hautes Alpes, Alpes Maritimes, Ardèche, Ariège, Aude, Aveyron, Cantal, Corrèze, Côte d’Or, Creuse, Doubs, Drôme, Gard, Haute Garonne, Hérault, Isère, Jura, Loire, Haute Loire, Lot, Lozère, Meurthe et Moselle, Moselle, Nièvre, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Hautes Pyrénées, Pyrénées Orientales, Bas Rhin, Haut Rhin, Rhône, Haute Saône, Saône et Loire, Savoie, Haute Savoie, Tarn, Tarn et Garonne, Var, Vaucluse, Haute Vienne, Vosges, Yonne, Territoire de Belfort, Corse du Sud et Haute Corse.