Accueil Electriques Nouveau Renault Kangoo E-Tech Electric : 300 km WLTP

Nouveau Renault Kangoo E-Tech Electric : 300 km WLTP

0
17
PARTAGER

Celui que l’on appelait Kangoo Z.E. jusqu’à il y a quelques mois, se renouvelle. Le nouveau Kangoo E-Tech Electric propose 300 km d’autonomie sur une charge.

Il y a 10 ans, le Kangoo Z.E. lançait réellement le segment des utilitaires légers électriques. La nouvelle génération apprend de ce passé et propose de nouvelles solution. Le Kangoo Van E-TECH Electric sera présenté au grand public au salon SOLUTRANS à Lyon, du 16 au 20 novembre.

Concrètement et techniquement, le Kangoo intègre un moteur de 90 kW (122 chevaux) et 245 Nm. Il est alimenté par une batterie lithium-ion de 45 kWh. Renault indique que les 45 kWh sont « 100% utilisables » (certaines capacités sont indiquées avec la réserve que l’on ne peut pas utiliser NDLA). Cela demande encore une homologation officielle, mais l’autonomie est indiquée à 300 km WLTP.

Surtout, la batterie est sous le plancher, ce qui ne grève pas le volume de chargement. La charge utile l’est, mais de manière « marginale ». 2 modes de conduites sont proposés dont l’inévitable mode ECO. Côté régénération, trois lois de freinage récupératif sont possible. Cela permet de limiter la régénération (mode Sailing) et de profiter à plein de la « roue libre ». Le mode « Drive » est le mode par défaut. Enfin le mode « Brake » est un mode renforcé qui permet de rouler en ville, avec du poids embarqué, et de régénérer sans trop toucher aux freins.

De toute manière, quand on freine, le Kangoo Van E-TECH Electric dispose d’un freinage ARBS (Adaptative Regenerative Brake System). L’électronique va pousser automatiquement la régénération avant de déclencher le freinage hydraulique classique. Ainsi, même en mode B1/Sailing, les freins ne seront réellement sollicités qu’après la régénération.

Bien choisir son chargeur

Pour la recharge, le nouveau Kangoo E-Tech électric propose 3 types de chargeurs. De série, il y a un chargeur caméléon de 11 kW triphasé. C’est idéal pour la charge domestique, mais peut aussi être adapté à une entreprise « de tournées ». Cela permet de récupérer plus de 50 km d’autonomie par heure de charge. La prise type Combo CCS 2 est dissimulée sous le logo Renault à l’avant.

En option, Renault propose un chargeur caméléon 22 kW. Ce dernier permet la recharge dite accélérée (bornes publiques, bornes privées 22 kW). Là, c’est entre 100 et 150 km d’autonomie par heure de charge. Enfin, le chargeur rapide 80 kW courant continu permet de se brancher sur les bornes rapides et permet en théorie de récupérer 170 km d’autonomie en 30 minutes. Si on choisit l’un des deux chargeurs en option, le Kangoo reçoit un refroidissement par eau de la batterie. Le coût devrait donc être plus important que le seul chargeur.

Renault intègre son savoir-faire électrique dans ce nouveau Kangoo E-Tech Electric. La climatisation régulée est avec une pompe à chaleur. Son rendement est optimal entre -15°C et +15°C de température extérieure. Pour les frileux, mais en obérant un peu l’autonomie, il y a, en option, un pare-brise, des sièges avant ainsi qu’un volant chauffants.

La Kangoo E-Tech Electric possède les innovations du Kangoo Thermique comme l’ouverture latérale géante « Sésame ouvre-toi par Renault », ou le « Easy Inside Rack », la galerie intérieure repliable. Côté volume d’emport, c’est jusqu’à 3,9 m3 en version « de base » et prochainement 4,9 m3 en version longue. En revanche, la charge utile est de 600 kg. En thermique version courte, cela peut grimper jusqu’à 845 kg.

Le nouveau Kangoo E-Tech Electric est assemblé à Maubeuge, dans les Hauts-de-France, comme toutes les versions du Kangoo, ainsi que les véhicules de ses partenaires Mercedes et Nissan. Le moteur électrique quant à lui, ainsi que les chargeurs, sont fabriqués à l’usine Renault de Cléon, en Normandie.

La commercialisation du nouveau Kangoo E-Tech Electric en Europe interviendra à partir du printemps 2022.

Notre avis, par leblogauto.com

Le Renault Kangoo E-Tech Electric représente 1 véhicule utilitaire électrique vendu sur 5 en Europe (20%). Avec cette nouvelle génération, Renault ambitionne de continuer sur cette lancée et même de renforcer sa position.

Avec jusqu’à 300 km d’autonomie WLTP, on peut compter sur 200 à 250 km réels, en fonction de la masse embarquée. Cela risque de « refroidir » certaines entreprises qui pourraient passer à l’électrique en théorie. Et ce, malgré les avantages financiers que cela peut representer. A voir si Renault proposera ultérieurement une batterie étendue de 60 kWh par exemple.

Galerie du nouveau Renault Kangoo E-Tech Electric

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Nouveau Renault Kangoo E-Tech Electric : 300 km WLTP"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Pourquoi refroidir les entreprises ?
Leurs employés font pas plus de 300km ou même 200km par jour.
Suffit le soir de la brancher et la récupérer le matin.
Et puis les entreprises achètent des VE pour l’image . C’est grave à la mode.

GEORGES
Invité

Il n’est question nulle part de possible recharge sur prise domestique 16A,ça c’est un problème,le ekangoo 2021 ne remplacera pas mon ze de 2012.

Klogul
Invité

ouh la pensez vous que la zoe ne puisse pas charger en 10a (le 16a c est sur une prise specifique…)?

Pourquoi cela serait different sur un kangoo (xfk) qui partage le meme chargeur.

Conclusion :

Au lieu de tirer des conclusions hative sur un article renseigné vous au pret du reseau…

SAM
Invité

Refroidir pas tellement!?! Disons qu’elle sait que sur Lyon, Paris ou autres elle a l’avantage sur le thermique … donc pour les entreprises urbaines et peri-urbaine…. Cela va être un choix.

Ne pas non plus oublier qu’EDF, la Poste, JC Decaux et autres entreprises de livraisons vont passer commandes.

A Montpellier Renault a fait tester une autre auto utilitaire électrique.

panama
Invité

Les versions multispaces seront concernées ou il n’y en aura que pour les utilitaires ?

wpDiscuz