Accueil Politique Hongrie : prix de l’essence et du diesel plafonné 3 mois

Hongrie : prix de l’essence et du diesel plafonné 3 mois

0
23
PARTAGER

Vous en rêviez ? La Hongrie l’a fait. Alors que le pays est confronté à une inflation galopante, le gouvernement hongrois a annoncé jeudi qu’il allait bloquer pour trois mois les prix à la pompe à partir de lundi de telle manière que le litre ne coûte pas plus de 480 forints (1,31 euros).

Le prix de l’essence et du diesel plafonné en Hongrie

« Nous avons décidé qu’à partir du 15 novembre, le prix de l’essence et du diesel sera plafonné », a déclaré Gergely Gulyas, le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban. « Cela signifie qu’il peut être moins cher que 480 forints, mais pas plus cher », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Budapest, soulignant un « bond des prix des carburants ».

Nous avons pris une décision : le prix de l’essence et du diesel ne peut pas dépasser 480 forints [1,30 €] », a quant à lui déclaré Orban sur sa page Facebook.

Hausse des prix du pétrole d’un tiers depuis le début de l’année

Les prix du pétrole en Hongrie ont atteint des records, grimpant d’environ un tiers depuis le début de cette année. L’inflation annuelle a également augmenté régulièrement malgré une série de hausses des taux d’intérêt de la banque centrale, pour atteindre 6,5 % en octobre.

Ces dernières semaines, les prix de l’essence et du diesel ont dépassé la barre symbolique des 500 forints par litre dans de nombreuses stations-service de ce pays d’Europe centrale membre de l’Union européenne (UE). « Nous sommes convaincus » que la mesure, qui sera réexaminée après trois mois, « soutiendra l’économie et contribuera à une réduction de l’inflation », a déclaré M. Gulyas.

MOL, groupe pétrolier hongrois, grand perdant dans l’affaire

Coup dur pour les groupes pétroliers : ils ne recevront pas de compensation du blocage des prix. Et ce, même si le cours du brut pourrait bien s’envoler durant la période.

Les actions du raffineur hongrois MOL, qui exploite le plus grand réseau de stations-service du pays et dont le titre est la deuxième action la plus échangée de la Bourse de Budapest, a chuté de 6 % après la nouvelle, avant de se stabiliser à une perte de 4 % pour le journée.

Selon la société de courtage Equilor, le plafonnement des prix pourrait coûter à MOL entre 120 et 180 millions d’euros, selon les prix mondiaux du pétrole.

Hongrie : moins de taxes sur les carburants

Selon l’Agence européenne pour l’environnement, les Hongrois paient déjà les deuxièmes taxes les plus basses sur l’essence et les cinquièmes les plus basses sur le diesel dans l’UE. Ils ont également payé à la pompe moins que la moyenne de l’UE : environ 1,40 € le litre contre une moyenne de l’UE de 1,66 €, selon Eurostat.

Le plafonnement des prix devrait porter les prix à la pompe au deuxième niveau le plus bas de l’UE derrière la Bulgarie.

En octobre, la Croatie a introduit un plafonnement du prix du carburant similaire, limitant le prix de détail de l’essence et du diesel à environ 1,50 € le litre. Le décret a été prolongé d’un mois jeudi.

Notre avis, par leblogauto.com

Comme on pouvait s’en douter, ces mesures ont l’allure de grandes manœuvres électorales. Après douze ans de pouvoir, Viktor Orban se présente aux législatives prévues en avril prochain. Or, il doit faire face actuellement à des critiques croissantes de l’opposition, en raison de l’inflation. Laquelle a atteint 6,5% en octobre en Hongrie, son plus haut niveau depuis 2012.

Le carburant tient une place importante dans le calcul de l’inflation, et selon les experts financiers, la mesure prise par le gouvernement devrait rapidement se traduire par une baisse des prix dès novembre. Lesquels concèdent que les élections constituent un facteur important, les électeurs étant très sensibles à l’évolution des prix du carburant.

Sources : AFP, Financial Times

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Hongrie : prix de l’essence et du diesel plafonné 3 mois"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C Ghosn
Invité

Comme on pouvait s’en douter, ces mesures ont l’allure de grandes manœuvres électorales. Après 4 ans de pouvoir, Manu se présente aux présidentielles prévues en avril prochain. Or, il doit faire face actuellement à des critiques croissantes de l’opposition, en raison de l’inflation. Laquelle a atteint 2.5 % en octobre en France, son plus haut niveau depuis 2012.

Bah merde , ca marche aussi pour nous….

Elisabeth S
Invité

Oui mais en France la taxation est bcp plus forte … donc la décision est bcp plus cornelienne pour l état ….. choisir entre moyen de financer son budget et permettre de son.montrer un.peu plus meilleur élève ou faire la pêche aux voix. D’un côté il y a l’état de l’autre le chef de l’état…

Elisabeth S
Invité

En plus la France assure la présidence de l’UE en 2022 ; une raison de plus pour maîtriser son budget ….

Frédéric LANGLOIS
Invité
Sauf que, Elisabeth, la (double) taxation n’est pas le problème de la hausse du prix du pétrole actuelle, vu que ladite taxation n’a pas bougé depuis un an. Si le prix du pétrole augmente, c’est bien pour des raisons externes à la France. Donc si on peut bien sur diminuer cette taxation de façon ponctuelle, mais cela ne sera que mettre un un cautère sur une jambe de bois, repousser les choses. C’est agir sur les raisons (géopolitiques & co) qui fait que le prix du pétrole augmente qui aura un réel impact sur son prix de vente, voir passer… Lire la suite >>
John Doe
Invité
Ok avec toi mais pas tout à fait hein : son mini-chèque « inflation » de 100 euros est une aumône alors que les taxes représentent plus de 60% du prix au litre ! Pour tous, c’est insignifiant rien que pour le prix des pleins de carburants, alors « pour toute l’inflation »….. : j’appelle ça du mépris (une fois de plus de sa part, lui qui a eu tant de remarques désobligeantes sur les Français, la France, les « riens, procureurs, illétrés » et j’en passe.. Aucun de nos anciens présidents n’aurait dit ce genre de choses). Certes, y’en a déjà pour 4 milliards, mais… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ras le bol de payer pour des gens jamais contents !
La France n’est pas un pays fermé…
Vous pouvez vous exiler en Hongrie.
La classe moyenne en a marre de payer pour les classes extrêmes.
Je suis pour l’ISF, mais pas pour l’assistanat.
Il faut que l’Etat puisse avoir les moyens de faire la transition… Ce n’est pas en faisant des fleurs sur le prix des carburants que l’on encouragea les changements.
PS : l’Etat, c’est nous tous, pauvre et riche.

John Doe
Invité
Depuis 2008, une bonne partie de la classe moyenne est devenue classe populaire, et le haut de la classe moyenne est devenue classe « extrême riche ». Donc bon, parler de classe moyenne devenue populaire sauf exceptions.. L’UE et la finance vampirisent les gens et les états via les dettes souveraines (les US sont champions toutes catégories, l’UE suit, comme toujours..). C’est CE système qui pénalise les 67 millions de français et pour plein de générations qu’il faut CHANGER. L’état n’aura jamais les moyens DE RIEN FAIRE tant que des Google et autres Bernard Arnault ne paieront aucun impôt dans le pot… Lire la suite >>
John Doe
Invité
@SGL : Tu dis en avoir marre de payer pour « des gens jamais contents » ? Bin, t’es pas content qu’il y ait des gens jamais contents ? Je te charie amicalement, tu l’auras compris 😉 et je comprends que tout le monde est mécontent parce qu’il y a de quoi : crises, covid, surinflation, politiciens incompétents, candidats l’année prochaine dont aucun ne donne envie de voter pour lui/elle (du moins parmi les 5 plus connus), etc.. Bref.. Le hasard fait que je suis tombé sur une vidéo qui explique (plus largement que moi) ce qui se passe en ce moment.… Lire la suite >>
SGL
Invité

OK @John Doe, j’avoue qu’il est audible, il y a beaucoup de choses vraies, il me réconcilie avec certains GJ.
Mais si Macron peut avoir beaucoup de défauts … De là à le considérer comme un dictateur… Non.
Mais j’espère à un retour de l’industrie française sur notre territoire avec des actions de souveraineté pour la protégée.
Je ne suis pas pour le capitalisme qui profite uniquement à 0,01 % de la population.

Frédéric LANGLOIS
Invité
« L’oposition, c’est fait pour s’opposer », disait l’actuel patron des Ripouxblicains Christian Jacob lors de l’arrivée au pouvoir de Françoaaas de Hollande. Avec une telle vision des choses, on comprend vite que la notion même « d’opposition » ne signifie plus rien. D’ailleurs, d’après ce que je vois depuis le début de cette campagne, je suis pret à parier que c’est Macron qui sera réélu, pas parce qu’il sera le meilleur, mais parce que ladite opposition fera tout pour perdre car elle sait que si elle critique depuis 5 ans ledit Macron sur tout et surtout sur n’importe quoi, elle n’aurait pas fait… Lire la suite >>
MOTÖRHEAD
Invité
Bien bien john doe, le président a été élu en 2017 avec 65 % des voix exprimées, on a eu plus nul avant, on peut changer en 2022, mais qui ? Mélenchon ? 36 ans sénateur avec la retraite qui va bien avec, plus propriétaire d’un bel appartement plus plus plus, qui d’autre? MLP avec son profil de charcutière qui n’a jamais travaillé de sa vie, x Bertrand ? Il a déjà été aux manettes et on ne sait même plus ce qu’il a fait, poutoux Argghhh bref qui ? La révolution ? Toutes les révolutions ont été provoquées par… Lire la suite >>
John Doe
Invité
Sur 11 candidats, tu n’en cites que 5 (bon, pour Fillon/Bertrand, on s’est compris hein). Je n’ai jamais dit qu’il fallait voter l’un plus que l’autre ! Mais clairement, il faut qu’un nouveau système apparaisse, ou au moins que le capitalisme soit à nouveau régulé (si tu as écouté ma vidéo ci-dessus, tu comprends de quoi je parle). Tous les Empires ont sombré à cause de dérives inévitables avec le temps (Romain, Ottoman… Communiste) : là, nous vivons peut-être la fin de l’Empire Capitaliste, parce qu’il a totalement dérivé jusqu’à des excès qui le tueront. À moins de le réguler… Lire la suite >>
wizz
Membre

ce seraient quoi les bonnes idées pour ré-industrialiser la France?

SGL
Invité

En mettant une taxe carbone conséquente aux produits importés…

amiral_sub
Invité

quel candidat propose une taxe carbone aux frontières? (toute façons c’est en cours d’étude par l’UE). Sinon pour réindustrialiser on peut baisser les impots de production, améliorer la formation, attirer les talents

SGL
Invité
lym
Invité
Elu à 65% face à la fille Le Pen qui a eu le bon goût d’étaler son incompétence en direct au débat d’entre deux tours, c’est vrai, mais est-ce vraiment un bon score? Rappelons que Chirac, face au père et sans débat à gagner vu qu’il l’avait refusé, avait fait dans des circonstances similaires 82%. Un vrai score de roi nègre… Cela fait tout de même 17% de moins pour le bis-répétita Macron! A rester sur la même dynamique, le coup suivant, ce serait en fait gagnable pour la fratrie de Montretout. Je pense qu’on est en prime dans une… Lire la suite >>
fabre
Invité

les Français (qui ont voté soit une participation de 74,7 %, selon une estimation Ipsos-Sopra Steria )l’ont choisi pour devenir leur président de la République. 66,06% d’entre eux lui ont confié leur suffrage,ça fait pas la moitié ça

MOTÖRHEAD
Invité

Et pour en revenir au sujet de l’article, pas un candidat président ne parle de baisser le prix du carburant, c’est une manne financière et ce n’est pas demain de ça va changer, après que le gouvernement vante l’électricité ce n’est que de la poudre aux yeux pour faire genre on est écolo, un jour je baisse la taxe d’habitation et le lendemain j’augmente la taxe foncière 🤣

John Doe
Invité
La manne financière est rendue «  » »nécessaire » » » par l’endettement exponentiel construit par la finance depuis plus de 50 ans. Là, c’est bingo : +230 Mds en 1 an ! Yess : « vous comprenez, faut rembourser maintenant : on est «  » »obligés » » » de tout privatiser (promis on ne fera aucun bénéfice après hein) et on ne licenciera personne »… Franchement, faut sortir de ce dogme, de ce lavage de cerveau… De toute façon, la dette mondiale fera comme Icare car elle ne peut monter éternellement. L’Histoire est jonchée de remises à zéro de dettes souveraines, donc hein.. (système normalisé maintenant, utilisé en Irak post-Hussein… Lire la suite >>
SGL
Invité

Le pétrole à plusieurs inconvénients pour un pays comme la France.
– C’est une addiction chez nous. (70 % de notre énergie)
– C’est un coût conséquent.
– C’est une fuite importante de capitaux.
– C’est une pollution non-négligeable.
Baisser les taxes, c’est faire une croix sur la seule chose positive pour l’état français (évidemment pas pour nous consommateur dans l’immédiat).
Le manque à gagner des taxes… On compense par quoi ? Sans compter que ça donne une tendance à aggraver les quatre inconvénients principaux de l’importation du pétrole…
C’est pour cela que de l’extrême gauche à l’extrême droite, ils sont tous pour les taxes !

panama
Invité

Il va finir par ruiner son pays. Bon débarras !

amiral_sub
Invité

oh ben voilà une solution pour résout tout pour le long terme. Bon ok je rigole

wpDiscuz