Accueil Electriques Electricité : la Cour des Comptes s’alarme des capacités en 2040

Electricité : la Cour des Comptes s’alarme des capacités en 2040

0
61
PARTAGER

Vers un manque de capacités électriques ? Alors que la fin du thermique pointe à l’horizon, et que les véhicules électriques pourraient représenter une part majeur du parc automobile en 2030, la Cour des comptes a alerté jeudi sur les « incertitudes » pesant sur la capacité à construire un nouveau parc nucléaire « dans des délais et à des coûts raisonnables ». Une déclaration survenant à la suite de la décision d’Emmanuel Macron de lancer un nouveau programme de réacteurs EPR.

Des décisions urgentes à prendre pour garantir les capacités dans les années 2040

La construction de nouveaux moyens permettant de produire de l’électricité – qu’ils soient nucléaires ou renouvelables – « appelle des décisions à présent urgentes pour garantir notre approvisionnement à l’horizon de la décennie 2040 », soulignent les magistrats Cour des comptes dans une note.

Des conclusions semblables avaient été émises dans un récent rapport du gestionnaire du réseau RTE.

Le constat est le même : face à un parc nucléaire français vieillissant et des besoins en électricité accrus pour réduire l’utilisation des énergies fossiles, l’approvisionnement pourrait rapidement poser problème.

Emmanuel Macron annonce le lancement d’un nouveau programme nucléaire

Le 9 novembre dernier, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’un nouveau programme nucléaire. Rappelons qu’à l’heure actuelle, la France construit un unique réacteur EPR de nouvelle génération, à Flamanville (Manche), sa réalisation étant toutefois confrontée à de nombreux dérapages tant en terme de coûts que de délais.

Incertitude sur la capacité à construire des réacteurs dans des délais et à des coûts raisonnables

Rappelant « la dérive des délais de construction » du projet de construction de l’EPR de Flamanville, la Cour souligne « une incertitude en termes de capacité à construire un nouveau parc de réacteurs dans des délais et à des coûts raisonnables. »

EDF a fait à l’État une proposition pour construire dans un premier temps 6 nouveaux modèles d’EPR (EPR2) pour un coût de construction estimé à 46 milliards d’euros.

Les magistrats indiquent également qu’EDF ne pourra financer seul les nouvelles constructions et qu’un « partage des risques avec l’État » est souhaitable.

4 à 5 fois plus d’EPR seraient nécessaires

Selon la Cour des Comptes, jusqu’à 25 à 30 EPR seraient nécessaires pour maintenir une part de 50% de nucléaire dans la production électrique au-delà de 2050. Cela nécessiterait « une mobilisation et un effort de redressement accélérés de notre industrie nucléaire » et poserait « la question du nombre de sites disponibles » ajoute la Cour des Comptes.

Des défis également pour les nouvelles énergies renouvelables

Mais les problèmes ne concernent pas uniquement l’énergie nucléaire. « Les défis à relever paraissent tout aussi importants pour les nouvelles énergies renouvelables », relève la note.

Les secteurs de l’éolien ou du solaire se heurtent à d’autres défis, notamment en terme de stockage ou d’implantation.

La Cour des Comptes souhaite un débat

La Cour conclut sur le souhait d’un débat « sur des bases mieux éclairées » alors qu’il existe en particulier « un risque important pour les finances publiques ». « Il n’existe ni décision simple, ni solution à faible coût, ni risque zéro », soulignent les auteurs.

Notre avis, par leblogauto.com

Une alerte pour le moins inquiétante alors que 2040 arrive vite et que des réacteurs nucléaires ne se construisent pas en quelques mois … A l’heure où les moteurs thermiques deviennent tour à tour bannis des grandes métropoles et que les constructeurs automobiles affichent leur volonté d’axer leur production sur les véhicules électriques, la France pourrait rapidement être confrontée à un manque de capacités.

En septembre dernier, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a appelé quant à lui à anticiper les besoins futurs de la France en électricité. Raisons invoquées : l’électrification de certains usages mais aussi du développement de l’hydrogène et de la possible réindustrialisation du pays.

« Nous sommes à la veille de bouleversements d’une telle ampleur, dans le domaine du transport et du chauffage en particulier, que nous pensons qu’il va y avoir sur les années qui viennent, mettons sur les 30 ans qui viennent jusqu’en 2050 (…), une forte croissance de la consommation d’électricité », a-t-il déclaré devant les députés de la mission d’information sur la résilience nationale.

Jean-Bernard Lévy a notamment critiqué les hypothèses retenues dans la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), la feuille de route de la France pour lutter contre le changement climatique, dont la dernière version a été publiée en 2020. Celle-ci retenait l’hypothèse d’une consommation électrique nationale de 600 à 650 térawattheures (TWh) en 2050, en hausse modérée par rapport aux niveaux actuels (460 TWh en 2020), pour tenir compte du recours croissant à l’électricité à la place des énergies fossiles.

C’est « une fourchette basse, je dirais même une fourchette très basse de ce qui nous paraît le plus probable », a estimé le patron d’EDF. Tenant à souligner que, depuis l’adoption de la dernière SNBC, deux facteurs nouveaux avaient émergé: un mouvement de réindustrialisation consécutif à la crise sanitaire et le développement souhaité de l’hydrogène, pour lequel « il y aura besoin de beaucoup d’électricité ».

Le directeur général de l’Énergie et du Climat au ministère de la Transition écologique, Laurent Michel, avait parallèlement reconnu devant la même mission d’information que la consommation avait « une tendance à augmenter un peu plus » que prévu. « Ça sera peut-être plutôt 700 ou 750 » TWh en 2050, avait-t-il indiqué aux députés.

A lire également :

. Electricité : besoins très sous-estimés selon le patron d’EDF

Poster un Commentaire

61 Commentaires sur "Electricité : la Cour des Comptes s’alarme des capacités en 2040"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité
Ça fait longtemps que je dis que l’on va droit dans le mur au niveau production d’électricité… Ce n’est vraiment pas nouveau. En 1995, j’ai vu partir des ingénieurs en retraites qui parfois étaient considérés comme des sommités dans le domaine du refroidissement dans le nucléaire, certains avaient largement plus de 65 ans à l’époque. Aucune personne n’est venue les remplacer. J’ai quitté le domaine nucléaire en 1996, mais j’ai gardé des contacts, notamment un beau-frère qui travaille dans l’ASN. La France n’a plus rien fait pendant presque 15 ans, la situation était inquiétante depuis très longtemps… Mais il était… Lire la suite >>
SGL
Invité

En 2030, on pourrait avoir besoin de 35 % électricité en plus… ? (de mémoire)
Aux 475 TWh consommés en 2019.

wizz
Membre
en 1995, en ces fins années 90, ça ne servait plus rien de remplacer ces personnes. Les dernières centrales étaient terminées ou quasiment. Il ne restait que la « peinture à faire »…. Maintenant, la pertinence des ENR (encore une couche!!!) Depuis le début du millénaire, la France a dépensé 120 milliards pour subventionner les éoliennes et PV A cause des cotisations, 100€ en salaire net coute presque 200€ pour l’employeur Est ce que 2200€ net est un salaire acceptable pour un ouvrier en France? Il coutera 50.000€/an à son employeur Idem avec 5000€ pour un ingénieur, et 100k€/an pour son employeur… Lire la suite >>
Frédéric LANGLOIS
Invité

oui mais pour ça, les zécologistes ont THE solution : plus d’éolienne encore xptdr

AXSPORT
Invité

Il en faudrait une tous les kilomètres et sur toute la surface du pays pour remplacer toutes nos centrales nucléaires.

Et encore, lorsqu’il y a du vent…….

🤣🤣🤣🤣

wizz
Membre

j’avais déjà fait ce calcul
si on opte pour des éoliennes + stockage/restitution par H2, alors pour remplacer 1 réacteur de 1000MW, il faudrait 1300 éoliennes de 10MW…

wizz
Membre

est ce que les buldozers sont déjà en action à Fessenheim?

parce que sinon, il est toujours possible de réappuyer sur le bouton marche
mine de rien, ce sont 14TWh annuel (avec un taux de charge 90%)

wizz
Membre
en 2019, le nucléaire a produit 380TWh, avec un facteur de charge de 70%. C’est comme s’ils auraient fonctionné à pleine puissance 70% du temps, et à l’arrêt pendant les 30% restant. Parce qu’il faut du temps pour l’entretien. Parce que les besoins sont faibles en été (et que les PV fonctionnent à pleine puissance en été, et qui de toute façon auraient obligé les autres pilotables à réduire leur production). Parce que la conso baisse la nuit, et que les Suisses ne nous achètent qu’une partie, juste ce qu’il faut pour re-remplir leur barrages STEP. Etc…. si on les… Lire la suite >>
Emmanuel
Invité
@Wizz Jetez un oeil aux propriétaires des principaux champs d’éoliennes et de photovoltaiques et vous saurez qui profite un maximum de ces prix d’achats élevés, financés par un taxe sur l’ensemble des abonnements électriques et gaz. Pour rappel, en France électricité pas chère, mais abonnement et taxes élevées ! sinon + 100% pour le solaire thermique, et + 100% pour le photovoltaique sur tous les toits que l’on rénove, ou neufs. Bâtiments privés comme publics, habitation, tertiaire et industrie inclus ! Cherchez une photo de l’église de Loos en Gohelle, et vous verrez ce qu’il est possible de réaliser quand… Lire la suite >>
wizz
Membre
emmanuel même ça, je reste réticent sur ces PV -à la belle saison, et spécialement l’été, les PV produisent le max d’élect -à la belle saison, la conso (domestique) élect baisse -l’été, une partie de nos activités économiques est….en vacances, donc moins de conso élect -nos centrales nucléaires, dimensionnées pour l’hiver, seraient en sur-sur-sur-capacité en été, (ps: dans cette hypothèse où elles fonctionnent à fond tout le temps pour son surplus pour produire du H2 ou autres) On aura donc un très très très très gros surplus d’élect en été. Cela nous obligerait donc à dimensionner les électrolyseurs en conséquence… Lire la suite >>
Will
Invité

C’est beaucoup 3 millions de tonnes d’hydrogène ? En consommation je veux dire, on fait rouler combien de camions durant une année par exemple ? Juste pour avoir une idée.

wizz
Membre
l’hydrogène a tant d’autres usages, nécessaires voire indispensables. Il vaut mieux réserver ce H2 à ces usages: -acier. https://www.revolution-energetique.com/cette-usine-suedoise-va-fabriquer-de-lacier-vert-grace-a-lhydrogene/ Il en en a partout. Pas d’acier, pas de construction immobilière, d’infrastructure, de voiture, d’appareils électro-ménager, voire même pas de fourchette ni couteaux. On bouffera donc avec nos doigts… Grosso modo, dans le haut fourneau (réduisant le minerai de fer en fonte), il faut 4kg H2 pour remplacer 12kg de charbon (qui émettra 44kg de CO2 Avec 240 millions de tonnes de H2, les haut fourneaux éviteront d’émettre 2.6 milliards de tonnes de CO2 -engrais (et indirectement la bouffe) https://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-producteur-d-engrais-yara-veut-prendre-le-tournant-de-l-hydrogene-20210209 La… Lire la suite >>
wizz
Membre
1kg H2 contient 33kWh d’énergie brute avec le rendement de la pile à combustible, disons qu’on aurait 15kWh d’énergie mécanique exploitable 1 litre de carburant contient 10kWh d’énergie brute Disons que le rendement du moteur diesel serait de 30% 1 litre de gasoil donnerait 3kWh d’énergie mécanique exploitable Donc grosso modo, retenir 1kg H2 = 5 litres de gasoil Disons qu’un camion consommerait 25 litres/100km, soit 5kg H2 5kg = 100km 1kg = 20km 1T = 20.000km 1000T = 20.000.000km 1 million de tonnes = 20 milliards de km La marchandise peut emprunter le train. Ce sera plus contraignant que… Lire la suite >>
Will
Invité
Merci pour les réponses détaillées. Oui pas de soucis pour faire autre chose de plus utile, c’était surtout pour avoir un ordre d’idée. Parce que 3 millions de tonnes c’est un gros chiffre, mais un chiffre seul ne veut rien dire. Par exemple je trouve un résultat disant qu’il y a 350000 poids lourds immatriculés en France. Si je multiplie 350000 par 500km/jour par 200 jours ouvrés, ça donne 35 milliards de kilomètres, et là 3 millions reste un chiffre honorable mais déjà bien entamé (même si tous les camions ne roulent pas forcément tous les jours et ne font… Lire la suite >>
wizz
Membre
https://fr.statista.com/statistiques/487045/consommation-gazole-poids-lourds-francais-france/ Les poids lourds en France consomment environ 7 millions de m3 de gasoil N’y sont pas les gros utilitaire genre Master, Ducato dont beaucoup servent aux transports express. Ces utilitaires ne sont pas concernés par les limitations de durée de conduite, ou interdiction le week end… Et ces utilitaires, il y en a à profusion! https://www.sncf.com/fr/groupe/fournisseurs/organisation-entite-achats/energie-traction-et-sites On apprend aussi que les locomotives diesel de la SNCF consomment 165 millions de litres de gasoil Donc estimation à la louche, les transports de marchandise par route (poids lourds + utilitaires) et les locomotives diesel consommeraient dans les 10 millions de m3… Lire la suite >>
SGL
Invité

Certains parlent que le site pourrait devenir “candidat” pour accueillir une ou deux EPR ?

polo
Invité

Le problème de Fessenheim c’est que de l’autre côté du Rhin c’est l’Allemagne et ils ne sont pas très chaud à voir pousser un EPR à leur frontière. Maintenant c’est en France donc à voir si au moment de prendre la décision « nos » politiques voudront vexer un voisin (perso vu tout les « sales » coups qu’ils font au niveau industriel tant pis pour eux!)

SGL
Invité

Ils seront bien contents d’en avoir quand ils n’auront pas de vent…

Emmanuel
Invité

@wizz
la centrale bretonne est toujours debout alors qu’elle a été coupée en 1985, alors les buldozers ne sont pas prêts de démarrer !

Thibaut Emme
Admin

@Emmanuel : Brennilis est un laboratoire avec un « contrat » jusqu’en 2040 😉
Le prochain décret devrait être signé en 2022 pour 17 ans (donc aller à 2039).
Mais les bulldozers sont déjà passés en partie puisque pas mal d’éléments ont été démantelés (les échangeurs de chaleurs, certains bâtiments, la station de traitement, etc.)
En gros, reste le réacteur et le bâtiment qui l’abrite.

wizz
Membre

les Bretons sont des « anti-X » par excellence, des anti-tout, y compris sur les travaux de démantellement de cette centrale

les Américains ne sont pas plus débile que nous, ni plus intelligent
ils ont démantelé une centrale en 7 ans, pour environ 1/2 milliard €

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Maine_Yankee

maintenant, si Fessenheim n’a pas encore commencé les travaux de démolition, si le prochain président a des burnes suffisantes, ce serait toujours possible de la réallumer, d’autant plus que cette centrale venait de terminer des travaux décenaux, avec l’objectif de prolongation à 50 ans, et que l’agence ASN n’avait trouvé rien à redire sur sa sureté post-travaux

Klogul
Invité

une preuve de plus que rien n est prevu et que le 100% ve est une utopie.

il faudrait aussi redemarrer astrid pour traiter nos dechets surtout hein macron apres l. avoir arreter en 2019.

Voila ce que l on lorsque l on laissz faire les escrolos

polo
Invité

Astrid n’offrait aucune garantie surtout vu les couts que cela aurait pu engendrer, Macron a fait tapis sur la fusion qui est une option a plus long terme.

Klogul
Invité

pourtant les chinois sont proche de la.finalisation et nous aurions pas mal d energie avec tous nos dechets.

La fusion c est bien mais on est loin d. une application (2050 semble hypothetique)

SGL
Invité

Une flotte de VE de 20 millions peut se recharger sans avoir besoin de plus de production @Klogul, surtout que les 3/4 seront aux 3/4 déjà pleins.
Pour le quotidien… Pas le jour du départ en vacances le 1er août.
Combien de VE en circulation aujourd’hui ?

Klogul
Invité

ah bon d ou sortez vous ca? il faudrait que ces 20 millions de vehicule soit equipes de smart charging et branché au travail!

Clairement j y crois moyen

wizz
Membre
klogul -pour ceux qui ont une maison avec garage, la question de la recharge ne se pose pas. Idem pour immeuble, presque pas (selon la réticence des voisins…) -la plupart des parkings en surface en ville est relativement facilement électrifiable. Il y a souvent des lampadaires, et le passage en LED a diminué leur puissance par 10 au moins, libérant le restant de puissance disponible à autre chose, comme recharger des voitures électriques, ou PHEV. Sinon un peu plus de travaux pour accéder au réseau d’élect enterré sous les trottoirs -certains entreprises ont des places de parking pour leur employés.… Lire la suite >>
Klogul
Invité

donc recharge pendant la periode de pic… bravo sgl on tombe pile poil dans le scenario noir.

Sans smart chargerging cela ne fonctionnera c est la verite et encore peu de voitures sont doter d un smartcharging reversible alors de la a arriver a 20 millions de voitures equipes…

Bref business as usual on se base des hypotheses bancales et on espere que ca va fonctionner (planification a la jean claude duss)

wizz
Membre
klogul le smartcharging reversible, c’est dans le cas où la France disposerait massivement de moyens de production électrique intermittente, et dont on utiliserait les voitures électriques comme moyen de stockage. C’est idiot comme principe. Ça accélère l’usure de la batterie, réduit son autonomie, anticipe son remplacement. Et si le vent ne souffle pas depuis plusieurs jours, et pas avant plusieurs jours, alors je doute qu’il y aurait des citoyens automobilistes modèles qui accepteraient de restituer au réseau le peu restant d’élect de sa batterie en revanche, le « smartcharging non reversible », c’est tout à fait faisable. Quitte à stationner quelque part… Lire la suite >>
SGL
Invité

« la plupart des parkings en surface en ville est relativement facilement électrifiable. »
Le monde de Oui-Oui, de @ wizz. 😉 😀
…la vérité est que c’est ULTRA compliqué de charger une VE en ville !

wizz
Membre

à part SGL, sinon quelqu’un a t il déjà vu des rues sans éclairage public?
https://www.automobile-propre.com/wp-content/uploads/2020/03/APA0320_bSiemensW9.jpg

et puis, l’électricité arrivant dans tous les appartements, ça vient comment?
Bolloré, pour ses bornes à Paris, a t il dû construire un réseau d’électricité, ou s’est il contenté de se brancher sur les cables électriques sous les trottoirs (d’où cette limitation, cette faible puissance)
est ce vraiment difficile, insurmontable de construire le long des trottoirs des « simples prises élect 16A »?

SGL
Invité
à part @wizz, qui a déjà vu dans sa ville où l’on pouvait brancher sa VE sur un lampadaire ? @wizz… Le roi de Yakafokon. Sinon je suis d’accord sur le principe, mais je fais quoi… Je vais chez Leroy merlin pour m’acheter une scie sauteuse et du matos électrique et je me fabrique ma prise sur le lampadaire en bas de chez moi !? Si l’état avait vraiment mis les moyens pour la recharge de VE dès les années 80, on n’en serait pas là… Même en 2021, c’est d’un complique de recharger sa VE…. Je connais des gens… Lire la suite >>
wizz
Membre
tu ne fais rien en tant que simple électro-automobiliste en revanche, si vous êtes plusieurs centaines de milliers d’électro-automobilistes….et autant d’électeurs, alors surement que les administrations locales vous accorderont davantage d’attention bref, je l’ai dit techniquement, ce n’est pas très très très difficile de monter un ‘petit’ réseau de recharge à faible puissance pour de nombreuses places de stationnement dans des grandes, très grandes villes mais ce budget, la mairie a d’autres priorités, a des domaines où il y a beaucoup de « pouvoir de nuisance » (beaucoup de gens, dont le mécontentement peut faire mal au pouvoir en place). Par exemple,… Lire la suite >>
polo
Invité

Pour ceux qui voudront parler de l’éolien, juste un rappel les appels d’offre pour les 1ers parc éoliens offshore en France ont été lancés en Juillet 2011, plus de 10 après aucune éolienne n’a encore été montée!
Donc même si le nucléaire n’est pas parfait en termes de délais, l’éolien ce n’est franchement pas mieux, plus de 11 ans pour poser une éolienne en mer c’est hallucinant, on parle de poser une fondation dans une mer « peu » profonde et relier le tout avec un câble rien de bien compliqué?

Canwers
Invité

Wizz, tu-as souvent défendu ici qu’il n’y avait pas de pb pour passer au tout élec, que les Pic en hiver n’était pas un pb…etc. Tu nous as expliqué plein de solutions que je ne vais pas énumérer (genre ma voiture alimente le réseau, heures de charge décalé…etc). C’est moyen quand même.

wizz
Membre
canwers en terme de quantité d’électricité, il n’y aura pas de problème pour un parc de 10 millions de VE, ou 20 millions, voire même 40 millions. J’en ai fait la démo, Thibaut aussi, et quelques autres aussi. En revanche, j’ai toujours dit que notre mode de vie ne sera plus conservée, comme par exemple des millions de personnes partent en vacances au même moment. Ce ne sera pas possible avec des millions de voitures élect cherchant à se recharger rapidement ces jours là. Il faudra accepter de faire le trajet en 2 jours, utiliser la nuit intermédiaire pour recharge… Lire la suite >>
wpDiscuz