Accueil Général La courroie de distribution, toujours un talon d’Achille des voitures

La courroie de distribution, toujours un talon d’Achille des voitures

0
0
PARTAGER

Depuis plus de 120 ans qu’elles existent, les voitures automobiles ont considérablement été fiabilisées. Mais, la courroie de distribution reste l’un des points faibles à surveiller régulièrement.

Cette courroie de distribution sert, comme son nom l’indique, à distribuer une partie de la puissance du moteur à différents composants. Plus que la puissance en elle-même, la courroie sert à synchroniser les mouvements de ces composants. Et, c’est cette synchronisation qui est primordiale pour le bon fonctionnement du moteur. Si la courroie casse, le moteur peut-être irrémédiablement endommagé, quasi-immédiatement.

La courroie crantée va permettre de relier le vilebrequin à la pompe à eau ou les arbres à came. Les arbres à came commandant les soupapes d’admission et d’échappement, il est clair que la distribution est essentielle pour le moteur. La courroie n’est pas la seule solution de distribution. Il y a par exemple la chaîne. Plus solide et plus durable, elle est aussi plus bruyante et fait augmenter légèrement la consommation. C’est pour cela que la courroie en caoutchouc reste la solution la plus répandue.

Il faut donc faire avec ses limites et ne pas hésiter à l’inspecter régulièrement. Craquelée ou effilochée, filez chez votre garagiste. Il procédera au changement de courroie de distribution. En fait, c’est un kit entier qui sera changé avec la courroie mais aussi les galets tendeurs. En plus de l’aspect visuel, il y a les préconisations du constructeur, tant en kilométrage qu’en année. Autant ne pas mégoter ni repousser le changement. En cas de rupture, les soupapes ne s’ouvriront plus et ne se fermeront plus au bon moment et les pistons vont venir frapper lesdites soupapes. Le moteur sera donc bon pour la casse.

Quand changer sa courroie de distribution ?

Chaque constructeur va donner, pour chacun de ses modèles automobiles, un kilométrage maximum d’intervalle de changement. Sur les modèles généralistes modernes, il n’est pas rare d’avoir des intervalles de 120 000 km. Désormais, certains modèles annoncent même une durée de vie de 200 000 km ou plus. Mais, comme cela peut être moins, regardez pour votre voiture et notez bien ce kilométrage. Il y a également une durée qui compte si le kilométrage n’est pas atteint. En effet, le caoutchouc vieillit et avec la chaleur, le froid, et le temps qui passe, il va durcir, se craqueler et la courroie peut casser.

Cependant, il ne faut pas prendre ces valeurs de distance ou de durée pour argent comptant. En effet, un galet peut endommager la courroie, ou tout autre élément dans le moteur. De l’huile ou un liquide peut gicler sur la courroie et attaquer le caoutchouc ou la trame. C’est pourquoi il faut régulièrement l’inspecter pour voir son état général. En revanche, difficile de donner un prix moyen pour le remplacement de la courroie. Cela dépend du modèle, mais aussi de ce que l’on change. Certains kits, même pour des modèles généralistes peuvent être 50% plus chers. Surtout, on peut changer la courroie seule (rare), le kit avec les galets tendeurs, mais aussi la pompe à eau, ainsi que la courroie d’accessoires. Cette seconde courroie permet d’alimenter électriquement certains accessoires de la voiture. Moins essentielle, la casse de cette courroie reste embêtante et source de panne. Autant la vérifier et la changer au besoin.

Avec les véhicules électriques de plus en plus vendus, les changements de la courroie de distribution vont diminuer. Il n’y a pas de courroie dans les motorisations électriques qui n’ont pas besoin de distribution. Leur entretien est plus limité et cela participe à des frais d’entretien réduits de ces véhicules. Pour les thermiques ou les hybrides, le changement de courroie reste la règle.