Accueil Ecologie Renault Master Van H2-TECH par HYVIA

Renault Master Van H2-TECH par HYVIA

0
18
PARTAGER

Hyvia, coentreprise Renault/Plug Power, dévoile le prototype Renault Master Van H2-TECH. C’est le grand fourgon en une version « Zéro émission de CO2 » à l’échappement.

La proposition d’Hyvia, c’est un fourgon de 12 m3 de volume de chargement, avec une pile à combustible à hydrogène. C’est donc un véhicule électrique. Il dispose d’une batterie li-ion de 33 kWh. En plus, il a un « range extender » (prolongateur d’autonomie) avec une PàC de 30 kW alimentée par 4 réservoirs de 1,5 kg chacun. 6 kg de H2 qui représentent environ 240 kWh. En théorie car le rendement de la pile à combustible est très loin des 100%.

Au final, ce prototype de Master Van H2-TECH affiche une autonomie jusqu’à 500 km. Il sera disponible en 2022 selon Hyvia et sera exposé au Salon Hyvolution à Paris, les 27 et 28 octobre 2021.

Présenter son écosystème H2

En fait, Hyvia commence à montrer tout l’environnement autour de l’hydrogène. Ainsi, ce Master est assemblé en France dans l’usine de Batilly. La pile stack est aussi « made in chez nous » puisqu’elle sortira de l’usine de Flins. Le moteur électrique sort de l’usine de Cléon et les réservoirs à hydrogène viennent de France, via un sourcing de Faurecia.

En plus du Master HY-Tech, Hyvia dévoile son prototype de station de recharge à H2. Le but est d’avoir sa propre station quand il n’y en a pas à proximité (et vu qu’il n’y en a pas…c’est le seul moyen d’en avoir). En théorie, en 5 minutes le plein des réservoirs est fait et le Master peut repartir.

Pour recharger la station, Hyvia prévoit soit un électrolyseur local, soit des recharges par camion. Le H2 produit sur place est comprimé pour être utilisable. Hyvia n’indique pas si c’est du 350 ou du 700 bars.

Hyvia, lancé en juin de cette année, fourbit ses armes pour attaquer l’hydrogène dans le transport. Viendront bientôt un Master Châssis Cab H2-TECH (19 m3 et une autonomie d’environ 250 km). Mais aussi  Master Citybus H2-TECH (minibus urbain de 15 passagers avec une autonomie d’environ 300 km). Renault ne met donc pas les pieds dans le même sabot entre Electrique à batterie (E-Tech) et Electrique à hydrogène (H2-Tech).

Notre avis, par leblogauto.com

L’hydrogène est la « hype » du moment. Il parait séduisant sur le papier, permet d’avoir une recharge en quelques minutes et un véhicule électrique au final. Sauf qu’il coûte cher, et a un rendement global plus que mauvais.

Pour autant, les constructeurs s’y lancent, avec plus ou moins d’entrain, en commençant surtout par les utilitaires. Il faut dire que les piles à combustible prennent de la place dès que l’on veut un peu de puissance et de refroidissement. Ici, elle semble installée sur le toit pour conserver le volume de chargement. Attention au centre de gravité, et à la hauteur supplémentaire que cela représente.

Illustration : Renault/Hyvia

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Renault Master Van H2-TECH par HYVIA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Il me semble que ça aurait été plus judicieux de sacrifier 20 à 30 cm, côté cloison arrière de la cabine pour stocker les bonbonnes de H2 !?
Sacrifié horizontalement, mais libérer verticalement…
Certainement, que cela vient d’un compromis… La base n’étant pas faite pour du H2
Mais c’est déjà ça et c’est quand même un gros progrès… Mais peut mieux faire dans l’avenir.

SGL
Invité
Le H2 a des avantages supplémentaires. -Produit par des EnR, il est plus écologique que le pétrole -ça créait des emplois en France. -ça fera des économies sur notre note de facture de pétrole et gaz. -c’est une solution (peut-être) provisoire aux gros inconvénients de l’intermittence des EnR pour produire en hiver quand le parc nucléaire ne suffit plus et quand il n’y a pas de vent et du soleil, qui arrive maintenant chaque année avec le vieillissement de notre parc nucléaire. -ça mettra en position de force notre industrie sur le plan international pour l’exportation de notre savoir-faire déjà… Lire la suite >>
BigBrother
Invité

Vous venez de citer les raisons pourquoi cela ne « marchera » pas en France

SGL
Invité

Pourquoi ? @BigBrother
parce que l’on dit trop souvent en France, « ça ne marchera jamais » ?
Parce que l’on préfère se plaindre que de trouver des solutions ?
Parce que l’on préfère être des loosers industriels depuis les années 2000

Christophe
Invité
« a un rendement global plus que mauvais », avec une batterie de 33 kWh, l’autonomie est tout au plus de 120 km. Donc pour faire 500 km avec la version 100 % électrique, il faut recharger la batterie plus de 3 fois. Cette recharge devant se faire durant le trajet fera appel nécessairement au réseau dont le rendement est de 31 %. Le rendement de la charge et de la chaîne de traction étant inférieur à 80 %, cela nous donne un rendement global de moins de 25 %. Je veux bien que la version H2 ait un rendement global plus… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Au demeurant on peut se poser la question de la pertinence d’un prolongateur d’autonomie de 30 kW avec un moteur thermique H2 puisqu’il a été démontré pour les gros moteurs qu’au niveau émissions de GES en ACV il était préférable à une PAC.

SGL
Invité

« … affiche une autonomie jusqu’à 500 km. » Ben, ce n’est déjà pas mal !
Sans une goutte de pétrole avec un plein de 5 mn…

Christophe
Invité

@SGL
Pour des artisans cela peut lever l’appréhension de l’autonomie, au moins ils sont quasi sans limite.
C’est aussi pour cela que je parle de prolongateur à moteur thermique H2 à mon avis bien moins cher.

wizz
Membre

jusqu’à 500km d’autonomie, oui,mais en ayant consommé combien d’énergie pour cela?

et cette même quantité d’énergie, si on aurait choisi une autre voie, ça donnerait combien de km?

wpDiscuz