Accueil Livre On a lu : F1 Ferrari, toutes les monoplaces depuis 1950

On a lu : F1 Ferrari, toutes les monoplaces depuis 1950

0
0
PARTAGER
Ferrari

1024 grands prix et 85 modèles différents engagés en Formule 1 depuis 71 ans : Ferrari est un mythe vivant. L’ouvrage chroniqué ici nous propose de retracer cette formidable lignée.

 

Grand manitou de la presse spécialisée anglo-saxonne, principalement Autosport et F1 Racing, Stuart Codling, dont nous avons chroniqué ici un ouvrage sur Monaco, nous propose de parcourir sur plus de 7 décennies l’ensemble des créations de Maranello. De la 125 F1 à la SF1000 de 2020, en passant par la lignée des 312T des années 70, l’étonnante 640 de 1989 ou les F2000 des années Schumacher, l’ensemble des monoplaces frappées du cheval cabré défilent sous nos yeux, mises en valeur par des textes concis et précis, des fiches techniques et bien évidemment de beaux clichés.

Triomphes, tragédies et tumultes

Très bien écrit, l’ouvrage permet de retracer l’histoire de la Scuderia à travers les choix techniques, parfois hasardeux, parfois inspirés, de leurs ingénieurs et les directives du Commendatore. Car à travers ces différents modèles, c’est à la fois toute l’évolution technologique de la F1 mais aussi toute la saga de la Scuderia qui nous est contée. Si des ingénieurs comme les motoristes Colombo (ah ce V12 1500cc) et Lampredi, ou encore Mauro Forghieri, Ross Brawn et Rory Byrne ont su magnifier les flèches rouges, l’histoire technique des F1 de Ferrari révèle aussi les multiples crises internes, les conflits de personnes, les conservatismes rédhibitoires, les révolutions de palais politiques et les restructurations ayant jalonné les 70 ans de présence de Ferrari dans la discipline reine.

On se replonge ainsi dans les années Barnard, où l’ingénieur anglais, débauché de McLaren à la fin des années 80, avait exigé – et obtenu – d’installer son bureau d’études à Guilford en Angleterre, ce qui avait considérablement compliqué la tâche et l’efficacité des relations de travail avec les ingénieurs basés à Maranello, avant que Jean Todt ne restructure patiemment tout cela pour aboutir à la machine de guerre du début des années 2000. On se rend compte aussi que Ferrari, piégée tantôt par le poids de son passé, ses traditions parfois pesantes, la gestion autocratique d’Enzo Ferrari et son goût de l’instabilité politique, a souvent été à la traîne dans de nombreuses évolutions majeures de la F1, qu’il s’agisse du moteur arrière au début des années 60, du châssis monocoque dans les années 70/80 ou des aides électroniques au début des années 90.Ferrari a été capable de sortir des merveilles de technologie dominatrices, comme les 312T2 et F2004, ou bien des « purges » incroyables comme les 312 T5, F92A ou F14T.

Une aventure humaine et technique d’une densité et d’une richesse incroyables. Malgré le manque suscité par une abstinence de titre qui remonte désormais à 13 ans, Ferrari peut afficher fièrement son exceptionnelle longévité et son fabuleux palmarès, qui en font un pilier incontournable de la F1, une partie intrinsèque de son ADN.

Ce beau livre au format Album est vendu au prix de 54 euros.

Fiche technique :

  • Date de parution : 13/10/2021
  • Nombre de pages : 224
  • Auteur : Stuart CODLING
  • Editeur : ETAI ALBUMS
  • Format : 305×248 mm
  • Nombre d’illustrations : 200
  • Poids : 1747 g

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz