Accueil Hydrogène Hydrogène : accord Faurecia-Air Liquide pour réservoir PL

Hydrogène : accord Faurecia-Air Liquide pour réservoir PL

0
12
PARTAGER

Les groupes Air Liquide et Faurecia viennent d’annoncer un accord de développement pour produire des systèmes de réservoirs embarqués d’hydrogène liquide destinés aux poids-lourds.  Le tout pour favoriser « la mobilité zéro émission ».

Accord pour production de réservoirs d’hydrogène liquide

« Particulièrement adaptés aux longues distances, les réservoirs d’hydrogène liquide pour les véhicules à pile à combustible ont un rôle clé à jouer dans l’accélération de la transition vers la neutralité carbone », mettent en avant Air Liquide – spécialiste des gaz industriels – et l’équipementier automobile Faurecia.

Capacité de stockage d’hydrogène embarqué x 2

Les deux partenaires indiquent que cette technologie « permet de doubler la capacité de stockage d’hydrogène embarqué par rapport à la quantité d’hydrogène stockée sous forme gazeuse. Par conséquent, les camions bénéficiant de la technologie de stockage d’hydrogène liquide ont deux fois plus d’autonomie, tout en bénéficiant d’un temps de rechargement rapide et d’une charge utile inchangée ».

Estimations : 2,5 millions de véhicules d’ici 2030

Faurecia et Air Liquide estiment que d’ici à 2030, la production de véhicules à pile à combustible pourrait représenter 2,5 millions de véhicules, « dont 20% pourraient être des poids lourds. Grâce à leur usage intensif, ceux-ci pourraient représenter près de 60% des besoins du marché de la mobilité ».

Complémentarité Air Liquide / Faurecia

Air Liquide apportera son savoir-faire sur toute la chaîne de valeur de l’hydrogène liquide, « y compris dans la cryogénie extrême, les technologies de stockage, les interfaces de rechargement », et Faurecia son expertise des architectures et de l’intégration de systèmes, ses compétences en matière de tests et simulations et son implantation dans l’industrie automobile mondiale ».

L’hydrogène porté par le marché poids lourds

Ce partenariat « vise à accélérer le développement de la mobilité hydrogène en se concentrant sur le marché des poids lourds, pour lequel l’hydrogène est particulièrement adapté« , a résumé Benoît Potier, PDG d’Air Liquide.

Pour Patrick Koller, PDG de Faurecia, cet accord « permettra de développer des technologies de pointe en matière de stockage d’hydrogène liquide pour la mobilité lourde, avec une mise sur le marché rapide ».

Notre avis, par leblogauto.com

Rappelons qu’en février 2021, Faurecia a acquis la majorité des parts de CLD, l’un des principaux fabricants chinois de réservoirs d’hydrogène à haute pression.

Cette acquisition permettra à l’équipementier d’intensifier sa présence sur le marché chinois.

Doté d’une équipe de 200 personnes et de deux usines, CLD affiche une capacité de production de 30 000 réservoirs par an.

Alors que la mobilité hydrogène prend rapidement de l’ampleur, Faurecia développe quant à lui des systèmes de stockage d’hydrogène et des services de distribution, ainsi que des systèmes de piles à combustible (par l’intermédiaire de Symbio, une coentreprise détenue avec Michelin). Ce périmètre représente 75 % de l’ensemble de la chaîne de valeur complète du système.

A lire également :

. Faurecia : 1er centre R&D mondial pour hydrogène en France

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Hydrogène : accord Faurecia-Air Liquide pour réservoir PL"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

N’oublions pas PLASTIC OMNIUM qui est un champion pour le stockage…
Si le transport routier ne pousse pas trop le H2, la « pompe » est largement amorcée dans le naval, le train, demain l’aviation, l’industrie, le stockage des EnR, etc.
Les raisons de faire dans l’hydrogène ne manquent pas… Comme dans le monde entier.

Dom
Invité
Plastic Omnium est numéro 1 mondial en réservoir il me semble…. Dans le traditionnel il fait aussi ça: Taycan – Porsche : modules bloc avant et premiers modules de cockpit (Allemagne) ; E-tron – Audi : pare-chocs avant et arrière (Belgique et Chine) et modules bloc avant (Belgique) ; ID-3/ID-4 – Volkswagen : modules bloc avant, systèmes innovant de grille active et consoles centrales (Allemagne) et pare-chocs avant et arrière et hayons arrière (Chine – ID4) ; Nouveau SUV électrique – Mercedes : pare-chocs avant et arrière, modules bloc avant, becquets, passages de roue et bas de caisse (Allemagne). En… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

On oeut reduire tt ca par « injection plastique » mais merci pour cette liste tres tres tres interessante 😂

AXSPORT
Invité
SGL
Invité

Ben ouais, ils marquent des points…
Pourtant, le H2 serait mieux réservé pour les poids lourds, mais c’est certain que les Japonais et coréens ont une avance certaine pour l’avenir, car si l’on rentre l’usine à gaz qu’est la PAC H2 avec succès dans une simple voiture, ça sera plus facile dans un tracteur de camions.
Et le marché du camion à PAC H2 est largement immense … La totalité des camions européens sont à remplacer à terme.

wizz
Membre

à terme, on pourrait aussi penser que les marchandises transiteraient par trains, et que les derniers dizaines de km, voire 100, seraient assurés par les camions, électriques vu la faible distance

bref, tout le monde semble s’accrocher à leur mode de vie, à cette facilité rendue possible par un pétrole pas cher, et pense qu’il suffirait de mettre de l’hydrogène pour que tout puisse continuer comme avant, pas plus cher….

SGL
Invité

Oui OK, mais…
Ça, c’était déjà possible techniquement depuis 20 ans… Et les transporteurs n’en veulent pas en entendre parler.
Ils veulent une distribution Point-to-point.
Je crois que tous les 20 ans, le nombre de camions double !?

wizz
Membre
l’énergie pas chère, du pétrole pas chère et très abondant, et on peut se permettre de faire voyager la marchandise à travers le monde, à travers un continent. Un cochon sera élevé en Bretagne, envoyé en Pologne pour être abattu, puis envoyé au Pays Basque pour faire du jambon (de Bayonne), puis envoyé en Bulgarie pour être découpé et emballé, avant d’arriver dans les rayons du supermarché à Paris. C’est beaucoup de transport, mais ça coute moins cher que de tout faire en Bretagne mais si le pétrole coute très cher, ou l’énergie coute très chère, et qu’il n’y en… Lire la suite >>
GEORGES
Invité

Pfffffffffffff,ils sont nuls ces bretons!!!!

pat d pau
Invité

Autant tt faire en allemagne et livrer les marchés authentique des pays basque.

pat d pau
Invité

100km donc il faudrit que le train s’arrete tous les 200 km ?

pat d pau
Invité

Oh les fous ils n’ont pas pris en compte les avis eclairés expliquant la betise qu’zst l H2 😂😂😂

wpDiscuz