Accueil Historique Concepts oubliés : Toyota FXV (1985)

Concepts oubliés : Toyota FXV (1985)

0
4
PARTAGER
Toyota FXV Concept (1985)

Le salon de Tokyo a, depuis la crise de 2009, perdu de son aura et de son attrait. Dans les années 80, c’est un passage obligé du circuit. Il est en effet le haut lieu des démonstrations technologiques de la part des constructeurs japonais en pleine conquête. En 1985, Toyota présente, entre autres, la grande berline FXV.

  • Présentation au salon de Tokyo 1985
  • Pas de descendance directe

Comme bien souvent pour les concepts-car japonais des années 80, le comité en charge des appellations s’est contenté d’un acronyme. Ce qui a l’époque a une connotation plus technique. Pour cette grande berline, ce sera FXV, soit Future eXperimental Vehicle. Le concept du « cab forward » est à l’époque très en vogue. Chrysler sera l’un des rares à le pousser en série avec sa famille LH.

Ce concept l’illustre parfaitement avec son capot abaissé et parfaitement dans le prolongement du pare-brise, et son arrière étiré. Le capot très plat et la volonté de soigner l’aérodynamique ont imposé des phares rétractables. Mais la Toyota FXV se distingue des classiques installations par son bandeau unique qui n’est pas dissimulé sous la carrosserie. Ce qui permet de ne pas sortir les phares lors de l’allumage des feux de positions seuls. Lors de l’allumage complet, c’est tout le bandeau qui sort verticalement du capot, présentant ici aussi sans doute moins de résistance que des phares rétractables classiques. Toujours pour soigner le Cx, les essuie-glaces sont eux aussi rétractables et combiné à un détecteur de pluie. Pas encore de caméra pour les rétroviseurs, mais plus simplement des vitrages à technologie électrochrome. Au final, le Cx est annoncé à 0,24.

Pour pousser le plus loin possible cette attitude de cabine avancée, le moteur est placé à l’arrière, entre les sièges et le coffre. Le moteur est justement une des particularités du concept. Outre sa disposition et son inclinaison, ce 4 cylindres 2.0 reçoit un compresseur Roots, plus un turbo doté d’une turbine en céramique. Quant à ses pistons, ils sont réalisés en magnésium renforcé de fibres, et le collecteur d’admission est en résine. Cet ensemble est alors donné pour 231 ch et 294 Nm. La transmission est une boîte automatique 5 rapports, avec 4 roues motrices.

Côté châssis la FXV énumère les fonctions que l’on trouve alors sur quasiment tous les concepts japonais : transmission intégrale, suspension pilotée pneumatique, ABS , anti-patinage et 4 roues directrices. Cette fonction est ici mécanique avec un arbre reliant l’essieu avant à l’essieu arrière, comme sur la première Honda Prelude dotée de cette technologie.

Pour compenser la faible hauteur et faciliter l’accès à bord, les portes avant sont combinés à des panneaux ouvrants sur le toit. Ces derniers sont en outre dotés de capteurs solaires. Espace grand confort à bord, mais malgré la volonté d’embarquer un maximum de technologie, un dessin au final assez sobre. C’est que l’essentiel des commandes sont regroupées autour du volant en accès direct pour le conducteur. Un écran tactile permet de commander la climatisation régulée, l’installation audio / vidéo (avec lecteur cassettes 8 mm et lecteur CD), le téléphone cellulaire intégré, les réglages de suspension. Les informations de conduite sont enfin projetées sur l‘affichage tête haute.

Sans suite directe en série, la Toyota FXV sera suivie deux ans plus tard par le concept FXV II. Ce dernier aura pour descendante le coupé Toyota Soarer Z30 / Lexus SC en 1991.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Concepts oubliés : Toyota FXV (1985)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
samuel
Invité

A la regarder comme cela, on a envie d´enlever le moteur et la mettre en electrique

SGL
Invité

Sympa pour l’époque, un peu une XM à moteur arrière

SGL
Invité

Dommage que ça ne se soit pas abouti à une série, ça nous change de nos SUV presque obligatoires maintenant…

gilles
Invité

Elle me fait penser à la Subaru SVX, même si l’architecture est différente. Elle a aussi un air de Fuego…allez, je sors!

wpDiscuz