Accueil Actualité Essai Seat Ibiza FR TSi 150 ch

Essai Seat Ibiza FR TSi 150 ch

0
16
PARTAGER

La génération actuelle de Seat ibiza, sortie en 2018 passe par la case restylage. A mi-parcours, la citadine espagnole renforce ses prestations, dans l’espoir de continuer à peser face au stars françaises du segment. Nous en avons pris le volant en Catalogne.

Retouches discrètes

Le design très moderne de la cinquième génération d’Ibiza ne prend toujours pas une ride au bout de seulement trois ans. Tant mieux ! Les femmes et hommes derrière les crayons sont ainsi peu intervenus pour lui donner une cure de rajeunissement. Il faudra être un observateur averti pour remarquer les nouveaux jeux de jantes, les phares full leds de série sur toutes les versions, et la nouvelle police de caractères du nom du modèle. Il n’y a pas grand-chose de plus.

Dans cette finition FR que nous avons choisie, la petite Espagnole affiche un style sportif plutôt convaincant. Elle a l’air plus germanique que jamais, ce que regretteront certains. Nous, on adore ! L’Ibiza participe au rajeunissement de la marque et de son image, en n’ayant plus l’air cheap en la regardant, par rapport à sa cousine Volkswagen polo. L’Allemande a elle-même revu sa copie pour garder le leadership du segment dans le groupe. Cela s’avérait plutôt nécessaire, vu les prestations de la Seat. On aurait même bien vu une Cupra Ibiza, mais ce rêve ne se réalisera pas.

Planche de bord transformée

En revanche, la marque ibérique n’a pas fait dans la dentelle à l’intérieur. L’habitacle na plus grand-chose à voir avec la version précédente, pourtant de la même génération. C’est plutôt rare de s’installer au volant d´une voiture qui a l’air aussi nouvelle dedans à l’occasion d’un restylage. La planche de bord au design inédit s’inspire naturellement de la Leon, pour une ambiance tout aussi moderne. On trouve ainsi notamment des compteurs 100% numériques à affichage couleurs de plus de 10 pouces. Il est secondé par une dalle centrale tactile de 9,2 pouces. La connexion est complète, avec Carplay embarqué notamment.

On s’est bien amusé avec la reconnaissance vocale, qui réagit à nos « hola hola ». Néanmoins, on a toujours un peu de mal à se faire à ce système d’infotainment pas toujours très intuitif. On imagine qu’en vivant avec, on prend certaines habitudes. Nous souhaitons bon courage au loueur occasionnel. La qualité perçue est en net progrès, et l’habitabilité ne change pas d’un iota. En s’asseyant, on s’installe dans un siège bien moins moelleux que celui d´une Renault Clio ou d’une Peugeot 208. Certes, la FR a une vocation plus sportive que l’Xcellence, mais tout de même.

Raide en finition FR

Au moins, cela s’accorde avec l’amortissement assez raide, même un peu trop pour la vie de tous les jours. Les suspensions répercutent plutôt bien les imperfections des rues, au point de devenir trop trépidantes pour le confort. Bien entendu, il n’y a pas que les fintions FR avec chassis Sport dans la gamme. La nouvelle Ibiza s’offre les armes pour voyager. L’arrivée du Travel Assist coordonnant le maintien de file avec le régulateur de vitesse adaptatif, transforme les longues liaisons autoroutières en une formalité. Cette équipement encore assez rare sur le segment des citadines, booste sa polyvalence.

On profite mieux de l’Ibiza sur les petites routes et dans la montagne. La rigueur de son chassis trouve ici tout son intérêt. Les mouvements de caisse très bien contenus, nous permettent d’attaquer sans trop valser à bord. Sa direction précise assure des placements et un maintien de cap qui n’ont rien à envier aux meilleures compactes. Elle ne rechigne pas à freiner avec force quand on le lui demande, avec un dosage facile, en ville comme en dehors. Cela nous rappelle que nous conduisons une voiture finalement assez traditionnelle, sans une régénération qui parfois brouille la sensation à la pédale.

Aucune hybridation

La chaine de transmission se compose en effet d’un 1.4 de 150 chevaux dépourvu de système quelconque d’hybridation. Avec une telle puissance, on a le punch largement suffisant pour la ville, avec ce bonus de réactivité bienvenu quand on s’amuse dans une montée de col. La boite automatique DSG à 7 rapports fait assez bien son office quand on la laisse tranquille. Elle a un petit peu plus de mal quand on tente de lui imposer la cadence, surtout dans les descentes de rapports. Elle se fait en revanche largement oublier en ville.

L’absence d’hybridation rend la conduite plus naturelle que jamais. Mais elle a le défaut de cette qualité, à savoir une consommation très inégale suivant la situation. Elle se montre plus gourmande que de raison en ville, tout en étant raisonnable hors agglomération où nous l’avons le plus longtemps éprouvée. Dans ces conditions, elle s’est établie à une moyenne proche des 7 litres. Seulement certaines concurrentes commencent à s’electrifier, avec à la clé un appétit plus modeste lors des déplacements citadins. Ça permet aussi d’échapper aux malus. Ce qui n’est pas le cas de la puissante version FR.

27 015 € notre modèle d’essai

Pour l’instant, la Seat Ibiza a sa place, et peut permettre à des couples et petites familles de ville, de rouler dans une voiture capable d’aller loin, sans être trop compliquée à stationner. Le contexte fiscal et les politiques environnemenales ne l’éliminent pas pour l’instant du marché. La prochaine génération en revanche n’y échappera pas, et sonnera peut-être la fin des petites Seat dynamiques comme notre modèle d’essai, qui s’échange contre 27 015 €

+ON AIME
  •  Nouveau style à bord
  • Comportement routier
  • Equipements
ON AIME MOINS
  •  Retouches mineures à l’extérieur
  • Amortissement trop ferme en finition FR
  • Ergonomie des menus de l’écran

 

Seat Ibiza
Prix (à partir de)23 115 €
Prix du modèle essayé27 015 €
Bonus / Malus+ 170 à + 230 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3)1 498
Puissance (ch/kW)150 / 110 à 5 000 trs/min
Couple (Nm) 250 à 1 500 trs/min
Transmission
Roues motrices avant
Boîte de vitesses auto 7 rap.
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 215/40 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h) 216
0 à 100 km/h (s) 8,1
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)6,1 à 6,2 (WLTP)
CO2 (g/km)138 à 141 (WLTP)
Dimensions
Longueur (mm) 4 059
Largeur (mm) 1 780
Hauteur (mm) 1 444
Empattement (mm) 2 564
Volume de coffre (l) 355
Poids (kg) 1 199

 

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Essai Seat Ibiza FR TSi 150 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Certainement une très bonne voiture… Mais qui s’est trompé d’ère politique.
La Cupra de 290 ch pouvait descendre à 6 l/100 le pied léger, alors celle-là en roulant, on fait le plein ? 😉

Carlos
Invité

Possédant une Seat Arona de 2019 avec le même moteur et un ami à moi sur une Leon break, on tourne entre 5 et 5.6l en été et pas dans une région super plate…

SGL
Invité

Je l’avais confondu avec la Leon… 🙁
Par contre, elle est redevenue essence 😉

Jf13
Invité

Impossible de faire du 6L/100km , moi personnellement jamais (seat leon cupra 300 ), mais plutôt du 7.5L/100 a 130km/h sur autoroute 🛣 et comme j’ y suis rarement , mais plutôt a 150/160 compteur ce sera plutôt du 8.5/9L.

SGL
Invité

Oui, c’était en condition chargée à 110 de moyenne, là la consommation de la Cupra break était sous les 6 l/100 !!!

Carlos
Invité

Mhmm n’est-ce pas plutôt un tsi 1.5l avec désactivation de 2 cylindres et non 1.4l? Le 1.4 ne se fait plus chez VW, il me semble.

SGL
Invité

Ça aurait été sympa de nous mettre l’ancien tableau de bord pour comparer facilement !? 🙂

SGL
Invité

Euh, pourquoi, c’est indiqué diesel pour un TSi ??? 😯

Yop
Invité

Dommage que ce moteur ne soit disponible qu’en version FR (du moins en Belgique). Donc c’est tape-cul obligatoire…

Petite coquille : « Cette équipement encore assez rare sur le segment des citadines, booste sa polyvalence ». Équipement est masculin 😉

wpDiscuz