Accueil Actualité Stellantis Mulhouse : la création d’une nouvelle équipe de production reportée faute...

Stellantis Mulhouse : la création d’une nouvelle équipe de production reportée faute de semi-conducteurs

0
23
PARTAGER

Mulhouse, 20 août 2021 (AFP) – La crise mondiale des semi-conducteurs entraîne le report de la création d’une nouvelle équipe de production à l’usine automobile Stellantis (PSA) de Mulhouse (Haut-Rhin), a-t-on appris vendredi auprès de la direction.

Le « décalage » de la mise en place de cette deuxième équipe de jour, initialement prévue le 30 août, a été annoncé lors d’un comité social et économique (CSE) extraordinaire réuni vendredi à 14H00, sans qu’une nouvelle date ne soit fixée, a indiqué une porte-parole du site à l’AFP.

Cette décision a été prise en raison de la pénurie mondiale de semi-conducteurs destinés à l’automobile et, plus précisément, de l’arrêt de la production chez un fournisseur en Malaisie après l’apparition d’un foyer de Covid-19 dans son usine, a ajouté la porte-parole.

L’équipe supplémentaire, qui doit assurer le lancement de la nouvelle Peugeot 308, devrait compter quelque 500 intérimaires venus de Mulhouse, sur un total de 700 nouveaux arrivants, les autres provenant de diverses usines de Stellantis, selon les syndicats du site.

Les arrêts de production n’arrangent pas la forte demande

Ce processus de recrutement est suspendu, a indiqué la direction vendredi.

« C’est un coup de massue pour le site et l’ensemble des salariés concernés », a réagi le syndicat FO de Stellantis Mulhouse.

La nouvelle 308 doit relancer ce site dont la production est tombée à 50.000 véhicules l’an dernier (modèles DS 7 et Peugeot 508) contre 230.000 en 2019.

Stellantis a par ailleurs confirmé à l’AFP que la ligne 2 de l’usine de Sochaux, qui produit les 3008, sera arrêtée deux jours et demi la semaine prochaine (lundi, mardi et mercredi matin), en raison de ce même problème d’approvisionnement.

L’usine malaisienne fournit des pièces pour le calculateur central de ces véhicules.

cr/ha/oaa

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Stellantis Mulhouse : la création d’une nouvelle équipe de production reportée faute de semi-conducteurs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
versdemain
Invité

La petite information passée inaperçue est …
Pour Stéllantis, il suffit de 1/4 des salariés à temps plein dans une usine pour la faire fonctionner normalement. Tous les autres les 3/4 sont eux prévu pour être intérimaire!

zeboss
Invité

c’est quoi ton globi boulga informatif ?
les effectifs de Mulhouse ne sont pas de 700 personnes il me semble…
Encore un adepte de « on ne nous dit pas tout » qui démontre encore une fois que la réflexion seul le miroir la connait, pour les autres c’est plus incertain.

SGL
Invité

DS7 et 508 font bientôt subir leur 1re modernisation.
Le remplacement de la DS7 a été entériné, semblerait-il !

SGL
Invité

Apparemment, le Futur DS7 sera exclusivement en 100 % électrique !
Sur la base de la plateforme STLA Medium vers 2024.

SGL
Invité

J’espère que la pénurie de semi-conducteurs servira de leçon pour que l’Europe ne compte plus sur les sources uniquement venantes de l’Asie.

wizz
Membre

des usines de micro-processeurs en Europe n’auraient pas changé beaucoup, vu le contexte

SGL
Invité

Bon, il y a STMicroelectronics quand même.

zafira500
Invité

@SGL.
Certes, mais il ne sert à rien d’avoir des usines en Europe si les matériaux de fabrication (terres rares,…) viennent tous d’Asie. Ça ne résoudra le problème de dépendance.

SGL
Invité

La provenance des terres rares ne doit pas être un trop gros problème dans le sens qu’il y en a partout … En métropole, encore plus dans les territoires d’outre-mer.
C’est une volonté politique de ne pas avoir de l’extraction sur nos sols … Pour des causes environnementales.
l’hypocrisie française est de dire que l’on ne pollue pas trop … Surtout, grâce aux extractions qui sont loin de nos frontières … C’est un choix, que l’on assume mal.

wizz
Membre

S’il y a des mines de cuivre ici et pas là, de fer là mais pas ici, etc….c’est surement que sa concentration dans le sol rend son exploitation possible, rentable. Qu’en est il de ces teneurs dans le sous sol français?

ps: en outremer, ce ne sont pas les terres rares auxquelles tu penses. Ce sont des nodules sous marines, riches en métaux (nickel, manganèse…..) mais pas en terres rares. De plus, il n’y en a pas partout, et ça se trouve à 4000m au fond de l’océan, et parfois sous des dizaines/centaines de mètres de sédiments. Bref, pas exploitable techniquement/économiquement

SGL
Invité

Les dernières grandes campagnes de recherche de matériaux dans le sous-sol Français datent globalement de plus de 80 ans… Si cela se trouve, nos ancêtres, sont passés devant des véritables « mines d’or » (valeur en 2021) sans s’en rendre compte !?
À vrai dire, nous ne savons pas ou peu la valeur sous nos pieds !

SGL
Invité

« La France a-t-elle un trésor dans son sous-sol ? »
https://www.europe1.fr/economie/La-France-a-t-elle-un-tresor-dans-son-sous-sol-646342

wizz
Membre

https://www.europe1.fr/economie/La-France-a-t-elle-un-tresor-dans-son-sous-sol-646342
« Il y a aussi des terres rares en France (métropolitaine, ndlr) », a assuré François Bersani, secrétaire général du Comité pour les métaux stratégiques lors d’un colloque à Orléans………

………Toutefois, ni les régions concernées, ni les volumes potentiels n’ont été évoqués!!!!

wizz
Membre
Le CONTEXTE de cette pénurie de microprocesseur est tel que construire des usines en Europe ne changerait pas grande chose Nous, industriels occidentaux, nous sommes en pénurie d’approvisionnement de ces puces. Quelles en sont les raisons??? -géopolitique? C’est à dire que ces pays producteurs chez qui nous en achetons ont décidé de ne plus nous en vendre. Ils vendent leur production à autres. ->dans ce cas là, oui, construire des usines de fabrication de puces en Europe garantirait notre approvisionnement -ou aléas naturels? Récemment dans LBA, on a appris que les usines taiwanaises manquaient d’eau, suite à un grave déficit… Lire la suite >>
Lee O Neil
Invité

@wizz :
le problème principal vient bien de la concentration de la fabrication par un nombre très réduit d’acteurs : les fabricants de semi-conducteurs (TSMC à Taiwan et Samsung) et surtout le seul et unique fabriquant de machines (le hollandais ASML).
Si une catastrophe faisait disparaître ASML, on reviendrait à l’age de pierre !
J’ai vu ça dans cette très bonne vidéo :
https://www.01net.com/actualites/consoles-cartes-graphiques-voitures-on-vous-explique-tout-sur-la-penurie-de-composants-electroniques-2034579.html

SGL
Invité

Tout à fait @Lee O Neil
Même dans 3 ans… Donc, après pénurie probable de SC, cette situation de concentration géographique restera intolérable pour l’Europe !

wizz
Membre

ps: merci de recentrer la discussion dans le CONTEXTE

le sujet, la controverse, c’était « yakafokon construire des usines en Europe pour ne pas subir des problèmes d’approvisionnement que PSA subit actuellement »

et sur ce genre d’affirmation, je rappelle que le Covid touche indifféremment les ouvriers malaisiens que les ouvriers français, ou les ouvriers polonais…

je rappelle que le problème d’approvisionnement de PSA n’est pas d’ordre politique (ils ne veulent plus nous vendre) mais d’aléas naturel (leur employés sont touchés par la 4eme vague de Covid, qui comme on le sait est stoppé à notre frontière)

zeboss
Invité
On ne peut pas raisonner de cette façon SGL. Il y a un ensemble de facteurs qui convergent en continu vers une production Asiatique depuis des lustre, en particuliers la notion de développement économique majeur. Les USA qui ont longtemps concentrés une part non négligeable de la production de SC y compris les processeurs d’ordinateurs, pays passablement protectionniste s’il en faut, n’ont pu que baisser les bras face aux géants asiatiques d’avant la Chine, Japon mais aussi on le voit aujourd’hui Malaisie, Vietnam, Cambodge ont des objectifs politiques de développement qu’aucun pays Occidental ne parviendrait à contrer. Essaye d’avoir la… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« Pour l’industrie lourde, on a déjà recours à des productions en partie locale, mais il ne faut pas se leurrer, les STC, HewlettPackard ou IBM ne vont pas relancer leurs sites européens fermés pour produire des micros puces à 100$/10000… »
Pour information, Intel devrait produire des semi-conducteurs en Italie, vraisemblablement dans une partie non utilisée de l’usine Stellantis de Mirafiori.

zeboss
Invité

@zafira : yes « devrait », « peut-être », comme pour les batteries, comme pour beaucoup de choses, n’empêche j’ai commandé une clé pour un VU, pas de délais, ça arrivera quand ça pourra, ce n’est pas une auto que j’ai commandé, juste une clé avec un transpondeur.
On n’est pas encore sorti du sable.
Covid + cette crise, on va peut être réfléchir à de nouvelles stratégies industrielles pour le futur…
Mais la mémoire des hommes s’efface plus vite que la réalité.

SGL
Invité

Je ne supporte plus notre dépendance à l’Asie sur tout (enfin presque) @zeboss

zeboss
Invité

ne pas « supporter » est une chose,
être capable d’en découdre pour contourner le problème en est une autre..
Quand je vois le niveau de conscience d’une partie de la population occidentale sur les enjeux du futurs, je me dis qu’on n’est pas encore sur la bonne route…
NOTYMB est bien en place dans la tête de ces crétins qui nous font chier tous les samedis depuis deux ans…

SGL
Invité

Les GJ, seraient-ils la cinquième colonne du péril jaune !? 😉

wpDiscuz