Accueil Ventes aux enchères RM Sotheby’s Monterey 2021: bon cru, mais la 917 fanny

RM Sotheby’s Monterey 2021: bon cru, mais la 917 fanny

0
2
PARTAGER
Sotheby's

Après une année 2020 logiquement perturbée par la pandémie, les ventes aux enchères ont repris de plus belle en 2021. Comme à l’accoutumée, le plateau réuni par RM Sotheby’s à Monterey était de grande qualité, même si la vedette attendue de la vente, la Porsche 917K, a fait chou blanc.

L’évènement de Monterey en Californie, du 12 au 14 août, a totalisé 148 528 300 $ de ventes avec 90 % de tous les lots vendus. Pour citer encore quelques chiffres qui donnent le tourni, 44 lots ont dépassé 1 000 000 $, 16 lots ont dépassé 3 000 000 $ et 4 lots ont dépassé 5 000 000 $ au cours de la vente de trois nuits.

Maranello fidèle à sa réputation

Comme souvent, Ferrari a trusté le haut du classement, puisque 7 véhicules du top 10 sont des bolides du cheval cabré. Un bon 1/3 du score total de ventes est assuré par le constructeur italien. Meilleur vente pour une 268 SP qui a couru en 1962/1963 sous la bannière du NART (North America Racing Team) et n’a eu que deux propriétaires depuis 1969. Elle arborait une carrosserie originale Fantuzzi en « nez de requin » et constitue la plus ancienne voiture de course Ferrari à moteur V8 en état. Elle s’est vendue 7 705 000 $.
Pour la même somme est partie une 275 GTB Competizione qui a couru au sein de la Scuderia Filipinetti à la fin des années 60, avec notamment une victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans 1967.

Une autre Ferrari de compétition remarquable était la  Ferrari 250 GT LWB Berlinetta « Tour de France » de 1958 de Scaglietti, deux fois concurrente du Tour de France , avec une 4e au classement général 1958, qui a atteint 6 000 000 $ aux enchères.

Offerte entièrement sans réserve, la collection Fox comprenait certaines des supercars et hypercars de l’ère moderne les plus désirables au monde, toutes dotées de spécifications uniques ou rares. Encore une fois, les Ferrari étaient des vedettes de la collection, et c’est une Ferrari Enzo de 2003 , l’une des deux voitures livrées dans un coloris Nero-and-Cuoio, qui  s’est démarquée en apportant 3 360 000 $.

Une Aston en haut du classement

Mais si Ferrari domine le classement par le nombre, la star de la vente, celle qui rafle la « médaille d’or » fut cependant une anglaise, à savoir une Aston Martin DB4GT Zagato de la collection Paul Andrews qui est partie pour la modique somme de 9 520 000 $ (8 110 330 €). Elle fait partie des 19 DB4GT produites par Zagato mais sa particularité vient des caractéristiques uniques qui furent demandées par son propriétaire d’origine, le commandant James Murray de la marine américaine. Cette DB4GT était équipée notamment de fenêtres de porte en verre, d’une calandre unique à larges motifs en forme de « caisse à œufs », conçue par le commandant Murray lui-même. Des couvercles de freins spéciaux ont été installés pour empêcher la poussière de frein de contaminer la finition brillante des roues Borrani, et un couvercle de boîte à gants verrouillable a été commandé.C’était la seule des 19 Zagato à être équipé de cadres de fenêtre en laiton chromé, plutôt que les cadres en aluminium vus sur d’autres voitures. Cette Zagato a également été « testée » par le pilote de l’équipe Aston Martin Roy Salvadori en course à Brands Hatch, terminant 1er de sa catégorie.

Des records supplémentaires ont été battus tout au long de la vente aux enchères, avec une Ferrari F50 de 1995 s’étant vendue à 3 965 000 $, une Bugatti EB110 Super Sport de 1994 à 2 755 000 $ et une Jaguar XJR-15 de 1991 à 1 902 500 $ – tous amenant des prix record pour les modèles. La Nissan Skyline GT-R de 1995 a battu un record d’enchères pour une génération R33 avec un prix de vente de 235 200 $. Et puisque nous parlons de nippones, la Lexus LFA Nürburgring 2012 a généré un montant exceptionnel de 1 600 000 $, battant le record des voitures de route japonaises – à l’exclusion des lots caritatifs.

La 917K repart bredouille

Terminons enfin ce bref résumé par le sort de celle qui aurait dû être la star des ventes, une Porsche 917K de 1970 aux couleurs mythiques de Gulf Racing. Pilotée par David Hobbs et Mike Hailwood aux 24 heures du Mans 1970 (avec un abandon à la clé sur sortie de piste), ce châssis passe à la postérité en étant la voiture victorieuse dans le fameux film Le Mans de Steve McQueen qui sort en 1971. La voiture par la suite a connu le succès en championnat Intersérie en Allemagne avant d’arpenter les épreuves historiques pendant plus de 20 ans. En parfait état de conservation avec ses spécifications d’origine, la 917K n’a cependant pas trouvé d’acquéreur à un prix suffisant, l’enchère n’ayant pas dépassé les 15 millions jugés insuffisants.Sotheby'simages : Sotheby’s

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "RM Sotheby’s Monterey 2021: bon cru, mais la 917 fanny"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
r12ts
Invité

Ces montants sont indécents.
Comment justifier 4M€ pour une F50 (moche) ou 1,6M€ pour une LFA???
L’argent des plans de relance Covid ne semble pas avoir complètement ruisselé vers le bas.

Invité

Du coup la bonne nouvelle c’est qu’il y a encore une 917 a prendre

wpDiscuz