Accueil General Motors Mexique: syndicat pro-GM évincé par salariés, merci l’USMCA

Mexique: syndicat pro-GM évincé par salariés, merci l’USMCA

0
1
PARTAGER

Les employés d’une usine de production de pick-up General Motors (GM) de la ville de Silao située au Mexique ont voté pour l’annulation de leur contrat collectif, ouvrant ainsi la porte à la mise sur la touche de l’une des plus grandes organisations syndicales du Mexique dans le cadre d’un changement historique.

Le vote marque en effet le premier test en réel de la mise en place des nouvelles règles du droit travail dans le cadre du nouvel accord commercial (USMCA pour US/Mexique /Canada) qui a remplacé l’Accord de libre-échange nord-américain de 1994 (ALENA), le tout via une série de garanties convenues de concert par le Mexique et les États-Unis en vue d’assurer un vote équitable.

Premier vote suspendu en avril

En avril dernier, un premier vote a été suspendu après que le ministère mexicain du Travail a découvert des irrégularités dans le processus dirigé par les syndicats, ce qui a incité les États-Unis à déposer la première plainte en vertu du mécanisme d’application du droit du travail de l’accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA ou ACEUM).

Rejet de l’accord de négociation

Sur 5 876 employés de GM qui ont voté lors du suffrage, 3 214 employés ont rejeté l’accord de négociation tandis que 2 623 d’entre eux ont voté pour le maintenir, a déclaré le ministère du Travail dans un communiqué.

Le syndicat actuel ne s’est pas assez battu selon les employés de GM

De nombreux employés qui ont fait campagne pour le « non » ont déclaré que leur syndicat actuel ne s’était pas suffisamment battu pour obtenir de meilleurs salaires dans l’usine qui produit des milliers de pickup trucks rentables par an.

Le dépouillement a été mené par le syndicat Miguel Trujillo Lopez de l’usine – qui fait partie de la Confédération des travailleurs mexicains (CTM) – aux côtés d’observateurs du ministère du Travail, de l’Institut national électoral (INE) du Mexique et de l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies.

Notre avis, par leblogauto.com

De tels votes sont requis sur les lieux de travail syndiqués à travers le Mexique dans le cadre d’une réforme qui intègre les règles du travail de l’USMCA et vise à éliminer les contrats dits « sweetheart » entre les syndicats et les entreprises, lesquels s’avèrent trop favorables aux directions.

Le vote marque le premier test majeur des nouvelles règles du travail définies dans l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA), un accord commercial régional qui vise à renforcer les syndicats et à augmenter les salaires au Mexique, en partie pour réduire les incitations financières faites aux entreprises américaines pour qu’elles déplacent des emplois au sud de la frontière.

L’usine de GM à Silao, Guanajuato, est un pilier de la stratégie nord-américaine du groupe automobile pour les trucks. Elle a produit plus de 339 000 Chevrolet Silverado et GMC Sierra full-sized pickups en 2019, soit plus d’un tiers du total de 906 000 unités produites par le constructeur.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Mexique: syndicat pro-GM évincé par salariés, merci l’USMCA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Xavier
Invité

J’ai pas tout compris mais c’est loin le Mexique 😉

wpDiscuz